LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Dialogue Est Il Le Chemin De La vérité

Note de Recherches : Le Dialogue Est Il Le Chemin De La vérité. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  8 Mars 2012  •  1 648 Mots (7 Pages)  •  2 908 Vues

Page 1 sur 7

Le dialogue est-il le chemin de la vérité ?

Le dialogue, vient du grec –dia : deux, et –logos : pensée. Le dialogue serait par conséquent un processus où deux points de vue, deux pensées se mettent en contact et essaient de progresser pour arriver à un accord. Le sujet concerne la notion de vérité et propose une méthode pour y accéder. Le dialogue c'est l'échange verbal de points de vue, la contradiction intellectuelle, voire la polémique entre sujets pensants. La vérité est ici prise dans un sens général, celui de la connaissance objective fondée sur la raison. "Chemin" est ici une image forte puisqu'en grec le mot chemin a donné le mot méthode. Ce processus dialectique s’effectue par contradictions. A une proposition posée, l’autre pose une limite, cette limite est ensuite admise et une autre proposition est recherchée. Si il faut cheminer vers la vérité c’est que celle-ci n’est pas donné immédiatement, la vérité ne serait pas un donné qu’il faudrait accueillir ou recevoir. Le dialogue est-il le chemin de la vérité ? Les conclusions auxquelles il parvient peuvent-elles être admises comme vraies ? Le dialogue est-il le seul chemin vers la vérité ? L’est-il toujours ? Quelles autres voies mènent à la vérité ?

On se pose donc la question de la méthode pour parvenir à la vérité. Le dialogue est-il la seule méthode ou en existe-t-il d'autres ? Ainsi posée, la question renvoie d'évidence à l'un des fondateurs de la philosophie : Socrate dont la méthode consistait justement en un interrogatoire.

Depuis Socrate et Platon, la discussion, la confrontation d'opinions adverses, est le moyen d'accéder à la vérité par la confrontation, par questions et réponses. C'est la maïeutique socratique qui permet à un sujet de prendre conscience de la vérité qui se trouve en lui.

Ainsi le dialogue est une démarche progressive, d'où l'idée de chemin qui indique le mouvement du sujet vers la connaissance. Le dialogue, par certains aspects, peut être un chemin menant à la vérité. En effet, il se manifeste par l’expression de deux points de vue appartenant chacun à une personne. Je pense ainsi mon partenaire pense autrement. Ces deux points de vue se découvrant l’un à l’autre en se justifiant afin d’amener l’autre à comprendre ou à adhérer au point de vue. Je t’explique ceci je veux que tu le comprennes aussi. Le dialogue nécessite et provoque une ouverture des deux esprits qui communiquent. J’ouvre mon esprit à ce que toi tu penses et j’y adhère ou non. L’échange des points de vue, des opinions, conduites à un enrichissement de l’autre par un agrandissement du domaine de pensée. Tu m’as appris ceci tu as ouvert mon esprit à autre chose, je découvre, je passe au-dessus de mon opinion et de mes pensées. En prenant connaissance de la pensée de l’autre, un individu pourra comprendre plus de choses, même s’il ne les approuve pas et élargir son savoir. Plus le savoir d’un individu est important plus il pourra s’approcher de la vérité car la vérité est un savoir, une proposition qui se vérifie universellement. En ce sens, le dialogue est la voie qui conduit au savoir et ce savoir est une clé pour connaître la vérité. La vérité n’est pas la même selon les individus, en effet si je crois que quelque chose est vrai mon partenaire n’aura peut-être pas la même vérité que moi. La vérité que je pense être vrai n’est pas la même vérité que pour mon partenaire. Selon les sophistes, la vérité n’existe pas et n’a donc pas à être recherchée. Platon répondu qu’entre une ignorance totale et un savoir absolu, il y a la place pour la recherche c'est-à-dire la prise de conscience de son ignorance et la possibilité de la combler en partie. Un individu, seul, exprimant son point de vue, ne peut jamais être entièrement objectif. Même s’il essaie d’énoncer des faits bruts, le fait de les énoncer marquera une subjectivité dans son énoncé. Par exemple, dire « le ciel est bleu » prend compte d’un fait réel, mais s’il est énoncé alors que le reste ne l’est pas, le choix d’énoncer ce fait précis montre déjà une subjectivité ; on peut se demander dans quel but, ou pourquoi cet énoncé est fait. Dans ce cas et au vu de la difficulté à énoncer seul des propositions vraies, la présence d’une autre personne et le dialogue avec celle-ci peut aider à limiter la subjectivité. En confrontant son point de vue à autrui, on le confronte à la réalité extérieure à soi, mais aussi à un sujet pensant qui pourra mettre en avant ce qui n’est pas vrai universellement, amener l’autre à réfléchir sur certains aspects de sa proposition, ses limites. La présence de l’autre et de son point de vue par le dialogue permet de corriger la subjectivité de l’opinion du locuteur et de s’approcher de la vérité, au sens où elle correspond au réel. Selon Platon, seul l’homme est capable de chercher la vérité car elle correspond à sa partie rationnelle, il ne la cherche pas toujours… si

...

Télécharger au format  txt (10.1 Kb)   pdf (104.5 Kb)   docx (11.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com