LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Technique Et Intelligence

Recherche de Documents : Technique Et Intelligence. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  23 Novembre 2012  •  5 225 Mots (21 Pages)  •  823 Vues

Page 1 sur 21

La Technique

Introduction : Critique de la raison technique

Pendant longtemps, le développement de la technique n’a obéit qu’à ses propres lois. Les limites n’étaient que les propres limites de développement, liée à des manques de connaissance, l’absence de certains outils etc. Longtemps le seul principe de son développement, avec un présupposé : le progrès, à la fois la fin et le produit de la technique. Une certaine circularité de l’action technique.

La question qui se pose est de savoir si la technique ne s’est pas progressivement éloignée de son principe de départ pour tourner en cercle fermé ?

Au départ, elle permet de répondre à des besoins humains : développement de gestes, outils, instruments pour pallier aux défaillances, aux lacunes de l’être humain, lui permet d’instrumentaliser la nature et rend la vie plus supportable de manière pratique et concrète.

Certains développements techniques ne se sont-ils pas éloignés de cette fin concrète pour aller vers un principe d’auto fascination technique au sens ou un certain nombre de développements techniques seraient la fascination du chercheur ?

Qu’est-ce qu’il se passe quand la technique se développe sans réfléchir à ses conséquences, en étant incapable d’anticiper sur certains développement, soit en utilisant la techniques à des fins moralement condamnables ?

Ambivalence évidente d’un objet technique et cette question de la dérive des objets techniques nous amène au questionnement des limites du développement techniques, dont on peut montrer quels sont les domaines où elles vont être réfléchies : domaine de définition de l’être humain (jusqu’où la technique à le droit de transformer l’être humain ? On a sans doute transféré sur la technique un certain nombre d’espoir comme la sacralité, l’immortalité), l’utilisation de la nature, la modification des rapports de forces (arme nucléaire). La technique engendre potentiellement la transformation de ce qu’est un être humain, de ses conditions d’existence et des rapports entre les individus. On sera amené à différencier ce qui est de l’ordre du progrès technique et le progrès réévalué en termes humains, éthiques, qui amènera à voir que le progrès technique peut être la source d’une régression voire d’une déshumanisation.

Est-ce que la technique nous rend plus libre ? Jusqu’où la technique modifie notre corps ? Et plus radicalement, la technique interroge l’humanité, dans sa constitution physique et son aspect naturel, mais aussi dans les potentialités. D’où la nécessité d’une critique de la raison technique. On associe technique à raison, et on pose la question des limites que la raison peut mettre à la technique. On oppose une rationalité technique à une rationalité morale.

I. L’homme prométhéen

La maîtrise technique qui est l’une des activités humaines (très limitée chez l’animal, souvent héritée et non pas inventée).

1. Le mythe de Prométhée

Mythe de l’homme nu que la technique va habiller, armer. On le retrouve dans plusieurs textes de l’Antiquité comme Protagoras de Platon. Prométhée et Epiméthée sont chargé de donner aux animaux un certain nombre de défenses naturelles. Epiméthée, (étymologiquement celui qui réfléchit après) s’en charge et oublie l’être humain.

320 d. On arrive à ce point où l’homme est nu sans couverture, sans chaussure, sans arme. D’une très grande vulnérabilité. Prométhée à l’idée de voler le feu à Héphaïstos et l’habilité technique à Athéna.

La technique apparaît comme ce pouvoir de compensation de la vulnérabilité de l’être humain dans la nature. Défense d’origine divine, technique relié mythologiquement à l’idée que l’homme vole aux Dieux un pouvoir, totalement disproportionné, un savoir divin. Il se retrouve avec un instrument technique au-delà de ses capacités à le comprendre, à l’utiliser, qui trahit un orgueil, une volonté de pouvoir transcendant. Pouvoir illégitime dont sans doute la maîtrise sera problématique.

2. La main de l’homme

Aristote

La partie anatomique la plus technique est la main, capable de la plus grande multiplicité de variation. Elle déploie un certain nombre de potentialités qui posent la définition de l’être humain. Avant d’être un homo sapiens, un homme de savoir, est un homo faber, qui se sert des mains pour fabriquer des objets. Certains soutiennent que l’homme devient intelligent à la suite de nécessités pratiques. Ce qui va susciter la création technique sont des situations très matérielles. Alors la technique devient l’élément premier de la définition de l’être humain.

Dans Des Parties des animaux, il étudie pour chaque animal qu’elle est la partie anatomique qui permet de survivre, pour analyser les possibilités physique des animaux. Chez l’homme, l’organe le plus important est la main, et il montre que finalement elle est ce qui compense le mieux toute forme de défense possible, elle a la spécificité de pouvoir être plusieurs défenses différentes.

687 a. La main de l’homme est cette arme dont il peut changer à loisir. « Elle permet à l’homme d’avoir l’arme qu’il veut quand il le veut car la main devient griffe, serre, corne, lance ou épée ou toute arme comme outil. Elle peut tout cela car elle est capable de tout saisir ou de tout tenir ».

Du coup, pour Aristote, le mythe de Prométhée est presque superflu. Ce qu’on prend pour une grande vulnérabilité est une erreur d’appréciation. Sa véritable puissance technique est ses mains. Cette absence de prédisposition technique naturelle fait qu’il peut développer des techniques très différentes, c’est ce qui fait sa force. Il critique la lecture de Platon dans le Protagoras, dit que c’est une lecture incorrecte. Approche idéaliste, qui pense que la technique est le fruit d’une transgression.

01-04

Question du rapport entre technique et pouvoir et du rapport entre technique et définition de la nature humaine. La technique actualise-t-elle un certain nombre de virtualité ou modifie-t-elle la nature humaine ?

3. La technique comme puissance de libération

Technique liée à l’idée d’un certain soulagement, libération de l’être humain de tâches épuisantes, d’efforts physiques

...

Télécharger au format  txt (34.4 Kb)   pdf (291.5 Kb)   docx (22.4 Kb)  
Voir 20 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com