LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Qu'est-ce Qu'un Fait De Culture ?

Mémoire : Qu'est-ce Qu'un Fait De Culture ?. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  7 Juin 2013  •  4 323 Mots (18 Pages)  •  3 222 Vues

Page 1 sur 18

Dissertation de Philosophie: Qu’est-ce qu’un fait de culture?

Dans la tradition philosophique, la culture est le contraire de la nature. Un fait de culture est donc un fait qu’accomplie l’homme en dehors de sa nature biologique, c'est-à-dire à travers sa culture."La culture est un tout complexe qu'inclut les connaissances, les croyances, l'art, la morale, le droit, les coutumes, ainsi que toutes autres dispositions et habitudes acquises par l'homme en tant que membre d'une société »explique Edward B. Tylor. Un « fait de culture » est donc un fait qui s’accomplit à travers cette dite culture.

Une première problématique apparaît immédiatement à l’abord de ce sujet : quelle est la limite entre culture et nature en l’homme. Qu’est ce qu’un homme fait par sa nature et quels sont les fait qu’il accomplit par sa culture ? la culture est apprise, transmise, partagée, structurée, modelée et sélective. L’homme n’est donc pas un être culturel par nature, en revanche par nature il est un être culturel s’il vit en société. Mais, la dépendance vis -à -vis de la culture originaire et le risque évident de préjugés ethnocentriques qui porte ensuite à des tensions et souvent à des conflits entre cultures. Il est donc important d’établir une tolérance et un respect réciproque entre les diverses culture de se monde, sans se permettre de les juger et de les hiérarchiser. D’ailleurs, sur quels éléments pourrait on s’appuyer pour établir une classification des cultures ? toute culture doit donc avoir sa propre dignité et en aucun être contesté par les cultures dites dominantes. Mais, dans le cas ou la culture justifie des actes inacceptables ? y a-t-il une limite à ce relativisme culturel, à cette tolérance ?il n’y a pas de fait culturel universel comme il n’y a pas de culture universelle mais alors comment jugé ce qui est juste et mauvais, ce qui est moral ou pas ? nous sommes tous déterminés par notre propre culture, nos jugements ne sont donc pas objectifs, comment peut-on donc envisager d’accepter ou de critiquer les différents faits de culture propre à chaque culture ?

Par la définition des faits de culture il sera question de voir en quoi il peuvent engendrer des problèmes universels tel que l’ethnocentrisme ou le relativisme culturel. La question de culture reste encor délicate de nos jours, difficile à traiter objectivement sans dépendre de sa propre culture, et qui est encor loin d’être résolue. Une culture universelle permettrait de résoudre tous les conflits et tensions mais comment choisir cette culture ?quels seraient les critères de cette sélection ? Etant donnée la situation actuelle de mondialisation de la culture américaine/occidentale cette idée de culture universelle semble tout à fait inconcevable et immorale, la grande beauté de ce monde demeure encor dans la diversité de ses cultures qui se manifestent à travers les faits de culture qui leur sont propre.

Qu’est-ce qu’un fait de culture ? par définition un fait de culture n’est pas un fait de nature. Qu’est ce qui les distingue alors ? La définition même du mot « nature » fait problème : Ce qui existe en dehors du monde humanisé ? Ce qui existe spontanément ? Ce qui préexiste à l’homme ? Définir le mot « nature » n’est possible qu’en précisant à quoi on l’oppose. Si la nature est considérée comme englobant tout ce qui existe, elle n’est pas distincte de l’univers et on se heurte aussitôt à une difficulté semblable à celle rencontrée par les mathématiciens lorsqu’ils se référaient à l’« ensemble de tous les ensembles ». Il faut donc opposer deux ensembles d’éléments : d’une part, ce qui peut être considéré comme apporté par l’homme à l’univers (la culture ), d’autre part, ce qui a été apporté par le jeu des forces à l’œuvre depuis le big bang (la nature) afin de comprendre l’expression « fait de culture ». Or l’homme fait lui-même partie de cette nature ; il est un être naturel. La division entre naturel et culturel est-elle donc possible ? Il serait bien facile de trouver une définition du fait de culture en comprenant ce qu’est un fait de nature, son opposé. Pourtant ces termes, ces notions de nature et de culture ne sont pas totalement distinctes l’une de l’autre. La culture est endogène à la nature, car l’homme qui a donné un sens au mot culture est avant tout un être biologique, un être de nature.

Par exemple, le fait de se nourrir lorsque l’on a faim pourrait être classifié comme fait de nature, or par l’homme ce geste devient un fait de culture. Pourquoi dans les pays occidentaux la majorité des individus utilise des couverts pour porter la nourriture de l’assiette à la bouche alors que dans les pays asiatiques on a l’habitude d’utiliser des baguettes ? Ainsi nature et culture sont confondus ou plutôt étroitement liés.

Cependant quelques grandes lignes peuvent être tracées pour définir un fait de culture. Premièrement un fait de culture ne peut qu’être humain. L’homme est le seul être vivant qui à su se détacher de la nature, il n'est pas seulement un être naturel mais il est un être culturel c'est-à-dire qu'il vit en société, notre héritage biologique est métamorphosé par la culture. Deuxièmement, un fait de culture est collectif, il est propre à tous les individus d’une même culture, mais par cela il n’est pas universelle car dans ce monde ce sont développées maintes cultures, il n’y a pas de culture universelle, il n’y a donc pas de fait de culture universel. Autre caractéristique du fait de culture, celui-ci n’est pas éternel : les cultures évoluent, elles ne sont pas statiques et elles peuvent par conséquent, ajouter, modifier ou éliminer des éléments et ils y seront acquis par touts les membres d'une même culture. Ainsi il y quatre siècles la majorité des enfant français n’allaient pas à l’école alors qu’aujourd’hui cette majorité est devenue une minorité. En revanche, il y a quatre siècles, l’eau se transformait en glace à moins de 0°C et de nos jour rien n’a changé. Un fait de nature est éternel or le fait de culture suit l’évolution de l’homme et vari en fonction de celle-ci.

Donc en conclusion un fait de culture est tout ce que fait l’homme à travers sa culture et, tout ce que fait l’homme est culturel car il est déterminé dans tous ces actes par sa propre culture, donc tout ce que fait l’homme est fait de culture. La culture est ce qui distingue l’homme de tout autre animal. Même les gestes les plus instinctifs de l’hommes, les signes d’animalité tels que le fait de crier lorsque l’on est en colère

...

Télécharger au format  txt (26.7 Kb)   pdf (229.9 Kb)   docx (17.7 Kb)  
Voir 17 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com