LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Idée D'une Histoireuniverselle Au Point De Vue Cosmopolitique Kant

Recherche de Documents : Idée D'une Histoireuniverselle Au Point De Vue Cosmopolitique Kant. Recherche parmi 250 000+ dissertations

Par   •  2 Janvier 2013  •  1 722 Mots (7 Pages)  •  956 Vues

Page 1 sur 7

Oeuvre de Kant Idée d'une histoire universelle au point de vue cosmopolitique

1)Pourquoi pouvons nous penser que l'homme est moral en tant qu'il est sociable ? Tout homme recherche à se socialiser à se rapprocher de ses semblables, l'homme est naturellement fait pour vivre en société. S'ils étaient guidés par la raison, il en résulterait une société qui serait dans une sorte de paix ininterrompu. L'homme ne peut se passer des uns des autres, il faut sans cesse qu'il soit stimuler par son entourage pour parvenir à la raison. On pourrait dire que l'homme est par nature un animal politique c'est à dire que les hommes tissent des liens entre eux pour satisfaire leurs besoins et aux fur et à mesure que ces besoins se complexifient, la cité s'agrandit. L'homme à besoins de se reproduire pour assurer sa descendance, il est évident qu'il ne peut le faire seul ainsi les liens entre être humains sont tout à fait naturels. Maintenant comment pouvons nous comprendre que l'homme est insociable en tant qu'il est immoral ? Comme nous l'avons dit précédemment l'homme est naturellement destiné à une vie en société donc vivre dans un isolement total reviendrait à penser que l'individu est insociable car il n'aiderait pas la communauté à satisfaire ses besoins. De plus beaucoup d'hommes ont des passions et cela les empêche de s'unir avec d'autres. Ils préfèrent assouvir leur propre bonheurs. Nous pouvons alors voir les passions comme une contraintes mais l'homme se doit de dominer ses passions qui sont naturelles mais qui ne doivent pas surpasser l'individu. Ces penchants doivent être dompté sans cela l'homme vit à tout jamais dans l'asociabilité. Mais ceci nous pousse à étayer la proposition qui serait de parler de l'insociable sociabilité. Nous avons vu précédemment qu'il y avait une contradiction entre la sociabilité et l'asociabilité. L'homme à besoins de se socialisé mais en même temps il contient en lui des passions qui ne demandent qu'a prendre le dessus sur la raison. Ils sont égoïstes certes mais ils sont incapable de se passer les uns des autres. Chaque Homme possède des ambitions et pour les satisfaire il à besoins de cette société. Car les uns commandent et les autres se plient ils peuvent ainsi se surpasser et tirer profit de cette « coopération ». Alors les hommes sont impitoyables les uns envers les autres afin de parvenir à leurs fins ! Ce pendant l'homme se doit de maitriser ses penchant et dans une société on se doit d'être discipliné c'est en cela qu'ils se maitrisent et deviennent maîtres d'eux même en étant guidés non plus par leurs passion mais par la raison. L'homme à besoin d'être au contact de ses semblables car ses passions le pousse à surpasser ses semblables ceci est si l'on peut dire bénéfique car ainsi il parvient à l'élargissement de sa connaissance. C'est ainsi que nous pouvons comprendre l'insociable sociabilité de la proposition IV.

2)Établir une constitution civile parfaitement juste est le dessein suprême de la nature pour l'espèce humaine si cette constitution était appliquée par tout à chacun on serait dans une paix perpétuelle. Nous avons vu précédemment l'insociable sociabilité de la proposition IV la nature se sert de cela pour pour contraindre les hommes à exprimer leurs passions ce qui leurs permet de se discipliner et de se cultiver en vue du progrès de l'espèce. Le libre cours des passions est alors bénéfiques que lorsqu'il est encadré et que la force du tout l'emporte sur celle du particulier. Sans cela les passions se déchainent et le chaos règnent il n'y a alors aucune évolution de la société. Mais on pourrait se demander quel est l'intérêt pour un homme de se plier à une constitution civile parfaitement juste ? Tout simplement parce que les passions jettent un état de terreur et de détresse et que l'humanité ne peut se développer dans cette atmosphère là. Or la nature à pour fin le progrès de l'espèce et ceci est impossible sans une société dirigée par une constitution parfaitement juste. Les hommes doivent aménager leurs vie commune afin de pouvoir vivre en société et ceci ne permet dès lors aucun déferlement des passions. Les hommes n'obtiennent pas la vertu instantanément lorsqu'ils entrent dans la société mais cette formation morale est possible au fil du temps car la nature elle seule en est capable. Venons maintenant à la métaphore que Kant fait entre l'arbre et la forêt. Il est vrai qu'un arbre isolé poussera mal car il prendra toute la palce qui lui est donné il sera courbé et biscornu cependant un arbre dans une forêt poussera haut et droit. Ceci mais en opposition la sociabilité et l'insociabilité. Les individus isolés ne peuvent progresser car ils ne sont pas stimulés par les autres hommes. Mais les hommes vivant en société peuvent se dresser les uns contre les autres mais une société régie par des lois permet la discipline ainsi les hommes vivent en osmose.

3)a) Un être choisissant d'être vraiment morale aurait il intérêt à naître au début de l'histoire ?

Tout d'abord nous pouvons remarquer qu'au début de l'histoire l'homme est innocent et

...

Télécharger au format  txt (10.2 Kb)   pdf (110.9 Kb)   docx (11.4 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com