LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Etude D'un Texte de Blaise Pascal: qu'est-ce que le moi?

Mémoires Gratuits : Etude D'un Texte de Blaise Pascal: qu'est-ce que le moi?. Recherche parmi 250 000+ dissertations

Par   •  12 Décembre 2013  •  982 Mots (4 Pages)  •  541 Vues

Page 1 sur 4

Le texte que nous allons étudier ici, est un texte de Blaise Pascal. Pascal est un auteur chrétien, catholique et engagé politiquement dans la défense de sa foi. C'est un auteur du XVIIème siècle, son extrait est tiré de son oeuvre Pensées, paru en 1660. Cette oeuvre est issue de plusieurs papiers retrouvés après sa mort qui on ensuite été reconstitué. Le thème principale de cette oeuvre est de défendre la religion chrétienne contre les sceptiques et les libres-penseurs. L'extrait que nous étudions pose la question sur « qu'est ce que le moi? », il s'agit d'un texte interrogatif qui s'intéresse au regard des autres sur soi. Dans la première partie on s'intéressera à la question qu'aime t-on quand on aime? Puis dans la seconde partie on étudiera le message que l'auteur veut faire passer; est-ce qu'on aime vraiment le moi ou seulement les qualités?

La première partie du texte est composé de 3 questions auxquelles nous allons réfléchir.

Il est introduit par « qu'est ce que le moi? » qui est en faite l'objet de cet extrait. L'auteur ne sait pas ce qu'est son identité, cela nous fait réfléchir à la façon dont on se juge nous même. L'interrogation qui vient ensuite est: l’homme qui s’est mis à la fenêtre pour regarder les passants s’est-il mis là pour me voir? La réponse est évidemment non. Mais quel est l'intérêt pour l'auteur de poser cette question alors? Cette première question est déstabilisante pour le lecteur et met le doute. Enfaite Pascal commence avec les qualités physiques. Il soulève le problème que la plupart des personnes qui nous regardes ne vois rien de nous, juste une apparence. Nous somme juste une personne ordinaire qui passe, avec rien de particulier et qui nous distingue. Pour connaître vraiment une personne il faut alors s'intéresser à elle. Ensuite l'auteur s'intéresse à la beauté extérieure avec la question « mais celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté, l'aime t-il? ». Ce qui nous distingue d'autrui est bel et bien l'apparence physique. Ce n'est pas pour autant que l'on peut définir le moi par le physique dans la mesure ou il nous est propre. On peut remarquer qu'en effet pascal ne parle pas du corps mais d'une qualité du corps ici: la beauté. Donc pour revenir à la question, Pascal lui, dit que celui qui aime pour la beauté n'aime pas « le moi » réellement. Il prend l'exemple de la vérole qui fait qu'une personne n'a plus cette beauté. Donc si on enlève un physique avantageux, cette beauté disparaît et donc on aime plus cette personne. La beauté ne fait donc pas partit de notre nature et donc du « moi » puisqu'elle peut ne plus être présente avec une maladie telle que la vérole, qui défigure le visage des personnes atteintes. Ici Pascal suppose que le changement physique ne nous change pas, dans le sens ou il ne change pas notre manière de penser, notre comportement, notre façon d'être.

La deuxième partie du texte est elle aussi composée de plusieurs questions. Dans la première, l'auteur s'interroge est ce qu'on aime pour moi si on aime pour mon jugement et ma mémoire. Pascal élimine une qualité de plus que la beauté. Puisque selon lui « le moi »

...

Télécharger au format  txt (5.9 Kb)   pdf (75.1 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com