LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

DEDALE ET ICARE

Lettre type : DEDALE ET ICARE. Recherche parmi 224 000+ dissertations

Par   •  30 Avril 2019  •  Lettre type  •  1 291 Mots (6 Pages)  •  32 Vues

Page 1 sur 6

DEDALE ET ICARE

Biographie de Dédale

La naissance de Dédale est discutée. Selon certains, c'est Alcippé qui est sa mère, selon d'autres c'est Mérope, ou encore Iphinoé. Et chacun lui attribue un père différent mais il est généralement admis qu'il appartient à la maison royale d'Athènes.

 Un de ses apprentis, Talos ou Perdix, l'avait déjà dépassé en habileté alors qu'il n'était âgé que de douze ans. Un jour, Talos ramassa la mâchoire d'un serpent et, s'étant aperçu qu'il pouvait l'utiliser pour couper un bâton en deux, il fit la même en fer et ainsi inventa la scie. Cela, ajouté à d'autres inventions lui assura une très grande réputation à Athènes, et Dédale, qui prétendait avoir lui-même forgé la première scie, éprouva bientôt à son égard une jalousie insurmontable. Ayant conduit Talos sur le toit du temple d'Athéna sur l'Acropole, il indiqua du doigt quelque chose au loin et, brusquement, il le jeta dans le vide. Dédale se hâta de descendre au bas de l'Acropole et enfouit le cadavre de Talos dans un sac, avec l'intention de l'enterrer en secret. Mais son crime fut bientôt découvert. Traduit en justice, l'Aréopage le bannit pour meurtre.

Dédale se réfugia à Cnossos, en Crète, où le roi Minos fut heureux d'accueillir un artiste aussi habile. Il a eu un fils nommé Icare d’une esclave Crétoise  Naupacté, celui ci est principalement connu pour sa mort insolite.

Mythe de Dédale et Icare

 Cependant la fidélité et la loyauté ne font pas forcément parties des traits de caractères de Dédale. Coups sur coups il profitera de n’importe quelle occasion de trahir son maître. Premièrement la femme de Minos, tombe sous un sortilège, amoureuse du taureau offert par Poséidon. Dédale ne va pas hésiter à provoquer l’infidélité de Pasiphaé en lui fabriquant une génisse en bois afin qu’elle puisse s’accoupler avec le taureau, ce qui donnera par la suite naissance au Minotaure.

 Minos ordonna la construction d’un labyrinthe pour y enfermer le monstre,au corps d’homme et à la tête de taureau.

Ce fut Dédale qui fut chargé de dessiner les plans du labyrinthe.
Ce devait être un tel enchevêtrement de méandres, de tunnels et de voies sans issues, que personne, pas même son architecte, ne pourrait en sortir. Il aida par la suite Thésée à s’en échapper , celui-ci tua donc le Minotaure et s’enfuit avec  Ariane , la fille de Minos

Mais ils avaient provoqué la terrible colère de Minos.

Minos, ayant appris qu'il avait aidé Pasiphaé à s'unir au taureau blanc de Poséidon  rendit Dédale responsable de la fuite de sa fille, et de cette trahison.
Pour le punir, il le fit enfermer dans le labyrinthe, avec son fils, Icare.

Mais impossible de s’en échapper.
Les jours puis les semaines passèrent, abandonnant les deux hommes à leur triste sort, pris au piège de leurs propres murs.

Un matin, alors que Dédale levait les yeux au ciel pour implorer la clémence des dieux, une idée illumina son esprit. Il se tourna vers son fils et lui dit :

« Icare, notre fuite est entravée par la terre et par l’eau, mais l’air et le ciel sont libres. A l’image de ces oiseaux, nous allons voler et fuir ce maudit labyrinthe. »

Immédiatement ils se mirent à la recherche de plumes d’oiseaux, tombées au sol. Ils en rassemblèrent suffisamment pour que Dédale puisse confectionner de grandes ailes.

L’astucieux et habile inventeur attacha les plumes entre elles grâce à de la cire. Puis il les fixa sur les épaules de son fils et sur les siennes.
Icare admirait l’ingéniosité sans limites de son père, qui créait des inventions toujours plus spectaculaires.

Enfin, ils allaient retrouver la liberté.

Mais avant, Dédale prit soin de mettre en garde son fils :

« Icare, quand tu auras pris ton envol, tu ne dois surtout pas t’élever trop haut dans le ciel. Tu ne dois jamais t’approcher du soleil : sa chaleur ferait fondre la cire de tes ailes et tu tomberais aussitôt. »

Ensemble, ils prirent leur envol, par un ciel clair et bleu.
Ils s’envolèrent au-dessus du labyrinthe, et celui-ci devint à leurs yeux de plus en plus petit, jusqu’à disparaître complètement.
Ils quittèrent ainsi la Crète.
Ce vol était merveilleux : Icare admirait les plaines, puis les montagnes, il voyait la mer calme, à perte de vue. Les oiseaux volaient près de lui, l’accompagnant dans ce rêve enchanteur. C’était un spectacle grandiose.

...

Télécharger au format  txt (8.1 Kb)   pdf (137.9 Kb)   docx (327.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com