LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Inflation Et Produits Alimentaire

Rapports de Stage : Inflation Et Produits Alimentaire. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  2 Janvier 2013  •  605 Mots (3 Pages)  •  634 Vues

Page 1 sur 3

Tunisie – Répartition des revenus et des richesses: Pouvoir d’achat… Concept et mesures de soutien (1)

• Par Zouhair EL KADHI*

• 1) Le pouvoir d’achat

Les tunisiens ne cessent de se plaindre de la cherté de la vie. Ils réclament davantage de «pouvoir d’achat». Nul n’ignore aujourd’hui que l’évaluation du pouvoir d’achat fait l’objet d’un débat et de controverses. En effet, il y a souvent une confusion entre le pouvoir d’achat, le niveau de vie, le coût de la vie et l’inflation.

Généralement, le débat sur le pouvoir d’achat pose de nombreuses interrogations et des interprétations qui se trouvent souvent à l’origine de malentendus. Les comptables nationaux mesurent le pouvoir d’achat de l’ensemble des tunisiens, les chefs de famille constatent le pouvoir d’achat de leur ménage, les syndicats s’intéressent surtout au pouvoir d’achat des salaires, les hommes politiques essayent de le manipuler en le poussant à la hausse quand ils sont au pouvoir et à la baisse quand ils sont dans l’opposition.

Pour situer les idées relatives au thème fort complexe du pouvoir d’achat et des conséquences qui en résultent pour l’économie dans son ensemble mais aussi pour les entreprises et pour les salariés en particulier, rappelons quelques définitions. D’une manière simple, le pouvoir d’achat correspond à «la quantité de biens et services que l’on peut acheter avec le revenu disponible (Voir Moati et Rochefort -2008 : «Mesurer le pouvoir d’achat», rapport CAE, no 73, 2008). Le pouvoir d’achat dépend pour l’essentiel de l’évolution de deux variables: le revenu disponible brut et l’inflation.

- Le revenu disponible brut est le niveau de revenu courant, y compris les prestations sociales, dont un ménage dispose, une fois qu’il s’est acquitté des prélèvements obligatoires. Ce revenu peut être partagé entre consommation et épargne.

- Le niveau général des prix en vigueur dans le pays est également déterminant d'autant plus si l'inflation est forte car ce qui compte est moins ce que l’on gagne sur sa «fiche de paie» que ce que l’on peut réellement s’acheter avec. On distingue ainsi le «revenu nominal», qui ne prend pas en compte l’inflation, et le «revenu réel», qui tient compte du niveau général des prix et représente donc le pouvoir d'achat. Si l’on raisonne en dynamique, l’accroissement du pouvoir d’achat dans le temps est donc tributaire de l’évolution relative du revenu nominal et de l’inflation.

Partant de cette logique, nous avons, à partir des données disponibles à l’INS, tenté d’évaluer la progression du pouvoir d'achat du revenu disponible des ménages. Les gains de pouvoir d’achat sont la différence entre la croissance du revenu disponible brut des ménages et celle de l’augmentation de l’indice des prix à la consommation. Les résultats révèlent une évolution d'environ 4% en moyenne sur les dix dernières années.

Graphique 7 : Evolution du pouvoir d’achat

Source : INS et calcul de l’auteur

Il ne faut pas faire de confusion entre pouvoir d'achat de l'ensemble des ménages et pouvoir d'achat

...

Télécharger au format  txt (4 Kb)   pdf (66.5 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com