LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Diagnostic du marché français de l'optique et analyse

Dissertation : Diagnostic du marché français de l'optique et analyse. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  25 Janvier 2012  •  Dissertation  •  1 247 Mots (5 Pages)  •  1 101 Vues

Page 1 sur 5

DIAGNOSTIC DU MARCHE :

En 2008, le marché français de l’optique connait un chiffre de 5.8 milliards d’euros, avec une hausse de 2.8% contre 4.5% en 2007. Cette progression de 2.8% montre aussi une autre facette : les acheteurs sont de plus en plus nombreux, se qui a entraîné l’ouverture de plus de 300 magasins en 2008. Un chiffre d’affaires moyen de 502000 euros résulte de l’augmentation de la création d’enseignes.

2009 reste dans la même lignée que 2008 : le nombre d’achat de verres de correction a ainsi affiché une grande stabilité par rapport à l’année précédente (+0, 3 %). Les verres ont représenté à eux-seuls plus de la moitié du CA du secteur (52,1%) à 2,7 milliards d’euros. Le reste du CA a été réalisé en 2009 à hauteur de 25% par les montures, suivies pour 9% par les solaires, 6,6% par les lentilles, et 1,7% par les produits d'entretien.

Les montures, elles, représentent plus du quart des ventes en valeur avec 1.3 milliards d’euros pour environ 11 millions de paires de lunettes vendues.

Mais le marché de l’optique possède plusieurs atouts (ces points forts seront définis ci après). Cela laisse donc penser que ce marché peut encore augmenter ses chiffres, en volume comme en valeur.

Malgré ces atouts, certains évènements (qui seront eux aussi présentés ci après) présagent une réorganisation du secteur et de la distribution.

 ANALYSE DE L’OFFRE

Le marché mondial de l’optique est très concurrentiel, on remarque que deux grands groupes de lunettier (Luxotica, Safilo) se partagent une grande partie du marché. On peut remarquer aussi que de plus en plus de marque font dans le luxe, avec des prix plus ou moins abordable. Chaque marque propose différents modèles eux même adaptés aux différents segments de clientèle visées. De nouvelles marques rentrent sur le marché grâce à des innovations technologiques, ou l’utilisation de nouveau matériaux comme le titane, la corne ou même l’or. Mais malgré les innovations, ces marques gardent une infime part de marché.

La concurrence.

Sur le marché français trois fabriquant de lunette sont des concurrents directs à Smith & Norbu. Hoffman Eyewear, créé en Allemagne en 1978 utilise uniquement la corne de buffle. La marque s’appuie également sur le label maison « Triplex Safety system ». C’est le concurrent le plus sérieux. Il y a aussi Lindberg et Mikli. Le point fort de Lindberg est la possibilité de personnaliser en combinant forme, taille et couleur. Quand a Mikli, créateur français, ces points forts sont l’utilisation de matières précieuses comme l’or ou le titane.

En concurrence indirecte, il y aussi deux groupes, Safilo et Luxotica qui sont actuellement les leaders du marché de l’optique mondial, avec des marques comme ray ban, Bvlgari Chanel Versace, Boss Dior, Marc Jacobs…

D’autres marques mettent aussi en valeur le luxe, avec l’utilisation de matières précieuses. Bien qu’elle n’utilise pas la corne comme matière premières elle est concurrente en matière de prix et de distribution.

La distribution

Pour la distribution, on trouve différents types de points de vente, comme les enseignes indépendantes. Elles représentent 48% du parc des points de ventes et avoisinent les 30% des parts de marché en valeur. Les indépendantes sont appréciées pour leur service apporté et leur proximité.

Mais aussi les chaines de succursales comme grand Optical, Alain Aflellou… Leurs points forts sont leurs implantations en centre ville, un grand nombre de référence à des prix attractifs, un service express et ils possèdent leur propre central d’achat. Elles représentent 26% des parts de marché et 15,8% du parc de magasin en France.

Pour finir on trouve les franchises et groupement coopératif. Les franchises se définissent comme un accord par lequel une entreprise (le franchiseur) accorde à un franchisé le droit d’exploiter une marque ou une norme commerciale. Ils représentent 30,5% du parc de magasin et 34,54 % des parts de marché.

Les pourcentages restant sont ceux des mutualistes avec 9% de part de marché et 6% du parc des magasins.

Des distributeurs sont aussi présents sur Internet (Lentilles-moins-chères, Happyview, Direct-Optic…)

 ANALYSE DE LA DEMANDE

Les consommateurs/acheteurs

 ANALYSE

...

Télécharger au format  txt (8.4 Kb)   pdf (111.8 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com