LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Acte 3, Scène 6 Du Jeu De L'amour Et Du Hasard de Marivaux.

Recherche de Documents : Acte 3, Scène 6 Du Jeu De L'amour Et Du Hasard de Marivaux.. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  16 Janvier 2013  •  713 Mots (3 Pages)  •  11 654 Vues

Page 1 sur 3

Marivaux est un auteur français né en 1688 et mort en 1763. Il a écrit de nombreuses comédies dont la plupart reprennent des personnages de la Commedia dell’Arte comme par exemple Arlequin ou Silvia, présents tous deux dans le Jeu de l’Amour et du Hasard.

Les valets et les maîtres ont inversé leurs statuts pour mieux admirer les couples.

Dans cet extrait, Arlequin avoue son statut social ainsi il met fin au jeu suivi de l’aveu de Lisette chez les valets qui s’avouent leur situation et état respectif.

Nous étudierons le comique puis l’intérêt dramatique de cette scène.

I Le comique

A) A) Comique de situation

Il varie au cours de la scène.

Avant l’aveu d’Arlequin

L’embarras des 2 personnages

Arlequin se rabaisse : « vous ne savez…moi » ; « le présent…mesquin » ; « je ne sais plus ou me mettre »

Lisette est embarrassée : « je ne le trouve que trop magnifique » puis méfiante en aparté : « tant d’abaissement n’est pas naturel » : Elle doute d’Arlequin

Lisette doute. Elle se met donc à mener le jeu, à interroger : impératif « tirez-moi », « achevez ».

Après l’aveu d’Arlequin

Renversement de situation : début de répétition en écho « soldat d’antichambre » х2 + injures : « faquin », « magot », « magotte »

B) B) Comique de mots, de langage

A travers le langage populaire d’Arlequin

Exclamation : « Ah que nenni »

Recours aux proverbe : « Et voilà où gît le lièvre » ; « Vous m’ôtez ma couverture »

Le langage populaire se mélange à la parodie du langage précieux.

La parodie du langage précieux

Différentes figures de styles (synecdoque « chère petite main rondelette et potelée » ; métaphores ; métaphores commerciales : « dépense, ruinera, fausse monnaie… ») qui se succèdent sans trop de cohérence montrant un malaise de l’aveu : santé « fatigue » ; logement « le loger petitement » ; fausse monnaie « louis d’or faux ».

Son incohérence précipité traduit la compréhension peu à peu du jeu dans lequel il s’est mis. Ce personnage est comique par sa difficulté.

Ce langage avec les incohérences de métaphores reflète le malaise d’Arlequin et montre aussi le comique de caractère.

C) C) Comique de caractère

Surprise de Lisette

Exclamation : « Un soldat d’antichambre »

Interrogation : « Qu’appelez-vous un soldat ? »

Lisette ne veut pas croire à cette réalité

Le

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (68.9 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com