LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Tous Les Matins Du Monde

Mémoire : Tous Les Matins Du Monde. Recherche parmi 242 000+ dissertations

Par   •  10 Mai 2013  •  864 Mots (4 Pages)  •  1 610 Vues

Page 1 sur 4

« Tous les matins du monde » est un roman de Pascal Quignard qui s'inspire librement de la vie de deux compositeurs et violistes baroques de la seconde moitié du XVIIème siècle. Monsieur de Sainte-Colombe est le personnage central du roman. Violiste réputé, il enseignait son instrument et donnait, avec ses deux filles, de nombreux concerts. Mais, après la mort de sa femme, il se retire du monde et consacre sa vie à la musique, refusant les invitations de Louis XIV à venir jouer à la cour. Marin Marais, qui a de l'admiration pour Monsieur de Sainte-Colombe, réussit, non sans mal, à devenir son élève. Mais Monsieur de Sainte-Colomb, personnage austère, coléreux et mystique, le malmène, l'insulte et va jusqu'à briser son instrument car, contrairement à lui, il se laisse tenter par la cour. Deux conceptions de la musique s'opposent dans ce roman.

Pour Sainte Colombe bien jouer d'un instrument ne signifie pas que l'on est musicien. « Vous faites de la musique, Monsieur, vous n'êtes pas musicien », dit-il à Marin Marais. Ou encore « vous vivrez entouré de musique, mais vous ne serez pas musicien ». Que signifie donc pour Sainte-Colombe « être musicien » ? Sainte-Colombe semble attiré par le jansénisme, mouvement religieux qui prône l'austérité, la pureté, le refus du monde. Sa conception de la musique est très influencée par le jansénisme. « Etre musicien » est, pour lui, avant tout une attitude mystique qui met en relation l'âme avec l'au-delà. Dans le roman, on voit, par exemple, Sainte-Colombe, tandis qu'il joue de la viole, entrer en relation avec sa femme morte. Elle lui apparaît sous la forme d'un fantôme. Marin Marais, qui pourtant admire Sainte-Colombe, est au contraire un homme soucieux de briller dans le monde qui rêve de jouer à la cour du roi. S'il veut être l'élève de Sainte-Colombe, c'est parce qu'il veut devenir un virtuose.

La conception du musicien prônée par Sainte-Colombe me semble bien austère et sans doute bien éloignée de celle des musiciens de notre époque. En effet, la musique est avant tout un partage, une communion avec d'autres musiciens et aussi avec un public. Pourtant, Sainte-Colombe a raison de dire qu'il ne suffit pas de « faire de la musique », d'être un virtuose. Le vrai musicien joue en exprimant ses émotions et transmet une partie de lui-même au public qui l'écoute.

Que penser du rapport de Sainte-Colombe avec ses élèves ? Pourquoi Marin Marais veut-il devenir l'élève d'un homme qui humainement est si différent de lui ? C'est bien sûr parce qu'il admire en lui le musicien, sa sensibilité et sa virtuosité. Pourquoi Sainte Colombe refuse-t-il d'abord que Marin Marais devienne son élève ? C'est parce que Marin Marais veut « faire de la musique » pour briller devant le monde. C'est pourquoi, lorsque Sainte-Colombe apprend que son élève a accepté de jouer à la cour de Louis XIV, il se met en colère, brise son instrument et lui tend une bourse pour le dédommager. Ce geste a, en fait, un caractère pédagogique. On le comprend lorsqu'il lui dit : « Monsieur, qu’est-ce qu’un instrument ? Un instrument n’est pas la musique. Vous avez là de quoi vous racheter un cheval de cirque pour pirouetter devant le roi. » p.68-69 et encore :« Vous êtes

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (70.7 Kb)   docx (9.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com