LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Tous Les Matins Du Monde

Recherche de Documents : Tous Les Matins Du Monde. Recherche parmi 242 000+ dissertations

Par   •  28 Décembre 2012  •  1 983 Mots (8 Pages)  •  731 Vues

Page 1 sur 8

3ème sujet : Quelle est l’importance des objets dans Tous les matins du monde ?

I ) Une importance dans le décor.

a) Décors du 17ème siècle.

- En effet, les objets dans Tous les matins du monde aident à replacer l’histoire dans son époque. D’abord, grâce aux vêtements. En effet, SC est vêtu très sobre, très noir tel un janséniste. De plus, le jansénisme prend son essor au XVIIème siècle. Le lecteur est donc plongé dans cette époque. Dans le film, ses vêtements d’époque sont plus voyants grâce à la fraise blanche qu’il garde autour du cou. On est bien là, en plein 17ème siècle. Pourtant à cette époque, la mode était de suivre la mode du roi, SC n’est donc pas vêtu comme il le devrait. Il l’avoue lui-même à l’abbé Mathieu : « C’est moi qui suis passé de mode », « je préfère mes vêtements de draps à vos perruques in-folio ».

- Ainsi, on peut aussi distinguer que MM et les gens de la cour sont vêtus autrement. Lorsque M.Caignet arrive chez les SC pour donner l’ordre de venir jouer auprès du roi, on aperçoit dans le film d’Alain Corneau qu’il porte des vêtements de la cour, soit un chapeau , des bottes, une cape. De surcroit, à travers l’évolution sociale de MM, on remarque réellement les préférences du roi. En effet, MM arrive chez les SC vêtu de rouge : « Un jour, un grand enfant de 17, rouge à la crête d’un vieux coq ». Par la suite, on voit dans film que ses habits changent. Lorsqu’il se cache sous la cabane avec M et que SC les surprend, MM est maquillé tel que le roi Louis 14 l’était. Ainsi, les vêtements servent à se situer au 17ème siècle.

- Puis, on a la viole qui est un objet typique du 17ème. C’est l’instrument auquel SC va y consacrer « quinze heures par jour », auquel il ajoutera « Une septième corde capable d’imiter toutes les inflexions de la voix humaine ». La viole fut très développée au 17ème, pour preuve dans le film, ainsi que dans le livre, c’est le seul instrument que l’on voit et que l’on entend. Il s’inscrit de bien dans le décor de cette époque.

- En dernier lieu, les vanités replacent l’œuvre dans son époque. En effet, on les aperçoit essentiellement chez Baugin. Dès que MM et SC arrivent chez lui, on le voit en train de peindre « Natures mortes à l’échiquier », tableau du 17ème siècle ayant vraiment existé, de même pour « le dessert aux gaufrettes » commandé par SC, qui représente l’endroit où est apparus Mme SC. De surcroit, le film privilégie plus les natures mortes que le film. En effet, pour rendre l’effet de réel à l’époque, on distingue plusieurs vanités un « homard cuit » ; celui avec le livre sur la tranche, le sablier devant un autre livre, la boule de verre, un autre avec un instrument de musique et des cartes à jouer. Chaque vanité a une signification, le tableau avec les cartes à jouer montre les plaisirs du jeu alors que d’autres choses plus belles, telle que la musique, devraient être mieux exploités. On aperçoit des vanités même chez les SC, lorsque que ce dernier est seul sur sa table après le décès de M, on peut considérer ce tableau comme une vanité car on a la coupelle de fruits périmés qui montre la courte durée de vie, la table remplie de poussière et SC vieux qui montre que la mort n’est pas loin. Une autre vanité se distingue lors de la visite de MM à M sur son lit de mourante. On voit un contraste entre ces deux personnages où elle est maigre et blanche, prête à mourir, tandis que lui est bien vêtu, maquillé et bien portant. M lui fera d’ailleurs la remarque : « Vous êtes pleins de beaux rubans et gras ». Ce tableau montre un contraste entre la vie et la mort, ce que cherche à montrer les vanités. Ainsi on peut donc voir que les objets tendent à rendre plus vrai le film. Les objets ne sont pas pris au hasard, tout est bien recherché. Ils permettent donc au lecteur de situer l’époque et à rendre mieux l’effet du réel.

b) Les objets servent aussi à différencier les personnages.

-En effet, SC se caractérise surtout à l’aide de sa viole. C’est grâce à elle qu’il se fait connaitre « c’était un maitre réputé ». Sa viole l’aider aussi à s’exprimer. Il y ajoute « Une septième corde capable d’imiter toutes les inflexions de la voix humaine » peut être cela l’aide t’il à communiquer. C’est peut être aussi le son de sa viole qu’il entend à chaque apparition de sa femme. Et pourquoi pas le cas aussi pour MM dans le film lorsqu’à la fin, il voit apparaitre son maitre alors décédé. Le son de sa viole lui donne l’impression d’entendre la voix de SC.

- Un autre objet le caractérise, son cahier de musique. En effet, dès le premier chapitre, Quignard nous montre l’importance de ce livre « c’est à cette occasion qu’il créa le ‘’Tombeau des regrets ‘’ ». Le cahier fut donc écrit à la mort de son épouse, de ce fait il y apporte une valeur sentimentale. Il ne l’a jamais dévoilé à personne sauf à MM à la fin où il déclare « Je vais vous faire entendre l’entièreté du « Tombeau des regrets ». « Je n’ai encore trouvé aucune oreille pour l’entendre ». Aussi attendra-t-il la mort pour enfin dévoiler son cahier. Sa création fut pour la mort de sa femme, et son livre sera dévoilé à sa mort.

- En dernier lieu, la carafe de vin est l’un des objets qui accompagnent SC. Lorsque sa femme apparait, ce dernier à une carafe de fin à ses côtés, à chaque fois qu’il joue ou qu’il mange à sa table, il est accompagné encore une fois par cette carafe. Dans le tableau « Le dessert aux

...

Télécharger au format  txt (11.1 Kb)   pdf (115.2 Kb)   docx (12.4 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com