LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Texte du roman d'Emile Zola Au Bonheur des Dames

Commentaire de texte : Texte du roman d'Emile Zola Au Bonheur des Dames. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  12 Novembre 2013  •  Commentaire de texte  •  726 Mots (3 Pages)  •  293 Vues

Page 1 sur 3

Ce texte est tiré du roman d'Emile Zola Au Bonheur des Dames, il en constitue la dernière page. Denise employée du magasin d'Octave Mouret s'est rendue compte que son patron l'aimait. Persuadée de l'impossibilité de cet amour, elle désire quitter le magasin.

Le soir d'une vente exceptionnelle qui a dépassé le million, Mouret propose à Denise de l'épouser.

I/ Le jeu sur la force et la faiblesse

..1. La force de l'argent et la faiblesse sentimentale

Zola utilise les discours direct, indirect et indirect libre pour traduire la pensée de ses héros.

Pour Octave, tout se traduit en termes d'argent. Ceci se apparaît dans le texte par une exclamation au style indirect : " Eh quoi ! même à ce prix, elle se refusait encore ! ".

La force de l'argent est caractérisée par un vocabulaire hyperbolique ( " royale fortune " ) mais se traduit également de certaines paroles de Mouret (" Je veux... je veux... ") qui montrent qu'il a le pouvoir.

Cependant il y a un glissement dans le texte, Octave se met à pleurer : un mur s'oppose à l'argent.

..2. La faiblesse sociale et la force du refus

Denise est uni à Mouret par un lien de subordination qui se traduit ici par l'appellation "Denise". C'est un patron paternaliste, car on peut penser qu'il lui avait pris les mains (" elle avait retiré ses mains "). Cette puissance ne se lit pas dans son langage puisque c'est Denise qui lui donne des ordres (" taisez-vous ") et qui utilise un vocabulaire d'opposition (" elle l'empêcherait ", " c'est impossible ") et négatif sur ses projets (" un malheur pareil ", " une telle sottise ").

Le jeu sur les discours direct et indirect permet de mettre en valeur ce refus et de faire comprendre la pensée de Denise.

..3. La force des préjugés et la faiblesse de l'amour

Le discours argumentatif de Denise est avant tout d'ordre moral. Elle utilise l'argument de ses frères.

Elle a le sens du sacrifice puisqu'elle aime son patron depuis le début.

On remarque un vocabulaire hyperbolique de la douleur (" elle se débattait comme sous le coup d'une grande douleur ", " vous me torturez ") accentué par la ponctuation et les répétitions. Elle a donc ici un statut héroïque car elle lutte contre elle-même.

Le texte prend une dimension tragique : elle est prise entre son amour et son devoir. Cependant, tous les éléments la poussent à dire oui.

II/ La présence obsédante des autres

On entend les autres ( " la clameur ") et ils sont présents de deux manières différentes.

..1. L'argent comme représentant de la société

Ce jour là, le million représente sa victoire

...

Télécharger au format  txt (4.3 Kb)   pdf (65.5 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com