LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Micromégas De Voltaire

Compte Rendu : Micromégas De Voltaire. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  6 Novembre 2011  •  1 548 Mots (7 Pages)  •  2 264 Vues

Page 1 sur 7

Le siècle des Lumière connaît un grand essor pendant le XVIII e siècle , qui se veut éclairé métaphoriquement par la lumière des connaissances grâce à l'expérience et l'enseignement du passé, il est notamment marqué par une vision revisitée et élargie du monde , les philosophes des Lumières affirment plusieurs traits marquants d'une pensée moderne comme la primauté de l'esprit scientifique , l'esprit critique , l'abolition de la monarchie , l'affirmation de l'idée de tolérance , le deisme ... ainsi que l'idée de progrès qui vient couronner toutes ses caractéristiques dominantes.Cet extrait de micromégas de Voltaire à justement était écrit en 1752 pendant le siècle des lumières,cet extrait de conte illustre parfaitement le merveilleux propre à micromégas. Voltaire s'amuse à jouer sur les différences de proportions entre des géants et des êtres minuscules ; les hommes, comme dans Rabelais dans Guargantua ou encore Les Voyages de Gulliver de Swift. Mais ce jeu n'est pas un simple divertissement, il contient en effet une visée philosophique qui porte à rabaisser la prétention et l'orgueuil des hommes qui se croient maîtres de la nature et de l'univers. En quoi cet extrait de conte invite-til le lecteur à une réflexion sur la place de l'Homme dans le monde ? Après avoir analysé les caractéristiques du conte nous étudierons sa dimension argumentative et nous en dégagerons les principaux enjeux philosophiques.

Tout d'abord cet extrait est avant tout un extrait de conte , on peut le remarquer car d'emblée le titre prépare le lecteur à entrer dans la fiction , en effet l'oxymore et néologisme "Micromegas" présente tout de suite le thème du conte. L'extrait contient un aspect merveilleux très présent, grâce à un vocabulaire, champ lexical du merveilleux tel que "nain", "cent vingt milles pieds", "milles toises", "voyages de Saturne", Voltaire s'est insipiré de la tradition du gigantisme de Swift"que le docteur Swift" Le cadre, les personnages , les moyens de locomotion , sont autant d'éléments spécifique du conte, le merveilleux est lié avec la science on le constate grâce au champs lexical scientifique, "Saturne", "globe", "atome", "quart de cercle", "stations", "toises", "pouce", "géomètre", "grandeur", "physicien", "substances" . .On a donc un mélange de rêves et réflexions, de fiction et de raison "un raisonneur de la troupe" car en effet on sait que le mot raison est une notion essentielle du vocabulaire des Lumières, visant le progrès sous toutes ses formes pour améliorer le bonheur de l'humanité. Dans cet extrait Voltaire utilise ce mot pour décrire diverses formes de l'activité intellectuelle, mais on peut penser que le dérivé "penseur" prend un sens nettement péjoratif pour désigner les personnages qui abusent du raisonnement. Tout ces champs lexicaux renvoient a des domaines actuels , à l'intêret de la science, cet extrait de conte est donc d’abord un mélange étonnant d’astronomie qui connaît un développement important au XVIII e siècle grâce à sa vulgarisation, de réflexions philosophique, et de références scientifiques. Le merveilleux et la science sont , ici, utilisés par Voltaire comme pretexte pour poser un regard critique sur l'homme et dénoncer sa vanité. A cela s'ajoute l'utilisation du comique et de la critique pour faire une satire de la condition dérisoire de l'homme , sa vulnérabilité " misérable état si voisin de l'anéantissement" , "globe qui paraissait appartenir à des baleines" ces exemples montrent un vocabulaire péjoratif , un blâme de l'humain, des hyperboles, l'utilisation de la périphrase . L'interrogation indirecte est aussi présente "s'ils se multipliaient", "s'ils avaient une âme", "son Exellence" elle souligne le comique de la situation . Le comique est ici utilisé pour remettre en cause la nature humaine, dans cet extrait on traite les hommes comme des animaux Mais l'animal, c'est aussi un être animé privé de raison, et dans ce deuxième sens, "animal" s'oppose à "homme". Le jeu ironique sur ce double sens laisse entendre que bien souvent, l'être humain se comporte de façon déraisonnable, il esr aussi comparé à des créatures, des organismes dépourvus d'intelligence, ils sont comme désincarnés, déshumanisés, ils sont comme une sorte d'évanescence. L'auteur utilise donc le conte sous forme de récits imaginaires,où le merveilleux s'ajoute au monde réel sans lui porter atteinte, il l'utilise aussi de manière amusante en utilisant le comique , en vue de critiquerla société, et pour faire valoir son avis sur la place de l'homme dans le monde.

En outre, cet extrait propose une dimension argumentative, l'auteur défend son opinion d'abord à travers le relativisme . En effet comme nous l'avons dis précédemment l'oxymore "micromégas"

...

Télécharger au format  txt (9.6 Kb)   pdf (106.6 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com