LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

En Attendant Godot Samuel Beckett Commentaire

Rapports de Stage : En Attendant Godot Samuel Beckett Commentaire. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  6 Janvier 2013  •  811 Mots (4 Pages)  •  1 138 Vues

Page 1 sur 4

Samuel Beckett, 1953, auteur irlandais célèbre de théâtre absurde trouve sa place au sein du mouvement surréaliste . Souvent associé à Ionesco, les deux dramaturges ont renouvelés le genre du théâtre des années 50. La comédie est désormais mise en retrait en revisitant la philosophie, la métaphysique, le surréalisme en en s'influençant des thèmes existentialistes de Camus et Sartre.

Ce texte théâtrale s'accompagne d'un mouvement de scène particulier, les répliques courtes et vives maintiennent une atmosphère énigmatique, singulière, décalée. Au cour de ce dialogue on distingue 2 parties la première au présent, révèle la résistance d'Estragon à l'égard de Vladimir. Estragon désespéré, découragé, lassé de l'existence, entraine Vladimir vers une voie sans issue où l'envie d en finir est la chute de cette première partie. Ainsi s'en suit dans la deuxième partie, l'évocation d'un souvenir , le suicide d'Estragon et son sauvetage par Vladimir. Estragon nous fait part d'un regard dans le passé mêlant nostalgie et remise en question de leur existence. Le même jeu de rôle a une fois de plus lieu.

L écriture didascalique chez Beckett ne ressemble en rien aux écritures normées de la plupart des auteurs contemporains ainsi se créer une sorte de rupture avec la tradition. Les didascalies organisent un espace scénique et une dynamique au sein d'un décor peu détaillé sans repères réels (d'où l'importance des jeux de scènes). Les indications scéniques deviennent un autre dialogue, un dialogue dissimulé.

Le comique de la comédie tragique provient du principe du rire du désespoir, le dérisoire et l ironie de la condition humaine ayant pour chute la mort inévitable.

En effet un couple de clochards Estragon et Vladimir entrant en action dans un décor dépouillé sans repères sont voués à l'ennui , à l'attente dans une cadence répétitive et systématique à tel point d'ironiser sur la mort ( l.16 " fais moi penser d apporter une corde demain "). Les actions nombreuses et récurrentes ("même jeu") entraine une nouvelle dimension comique, les personnages, les hommes sont des pantins aux mécanisme sans fin.

Le rapport des personnages au conformisme de la société est inexistant d où le décalage et l'excès des dialogues.

Dans ce dialogue le temps et l'attente est un mystère dans lequel spectateurs, lecteurs et personnages sont liés, enfermés avec pour seule issue la mort. Qui attend ? Le lecteur ? Les personnages de la pièce ? Ou l’humanité toute entière ? L'état de tristesse, la mélancolie donne à la pièce une ambiance accablante dans laquelle se révèle l'une des questions fondamentale de l existence.

Les deux personnages sont liés par l'attente, le vide, l'espoir et l'appréhension. Alors que Vladimir est plus dominant, optimiste, réfléchit et obstiné. Estragon lui est pessimiste, instable, impulsif, immature, tel un enfant capricieux. Ce duo rappelle, les couples complémentaires, comme Sganarelle et Don Juan. Ou plus exactement

...

Télécharger au format  txt (4.3 Kb)   pdf (67.4 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com