LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

En Attendant Godot

Mémoire : En Attendant Godot. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  8 Avril 2013  •  5 373 Mots (22 Pages)  •  902 Vues

Page 1 sur 22

Introduction

D'après Louis Guilloux, « Le monde est absurde, et toute la grandeur de l'homme consiste à connaître cette absurdité». Cette citation pourrait alors peut être très bien illustrer l'entreprise de Samuel Becket lors de l'écriture de sa pièce En attendant Godot. En effet dire que le monde ou à plus petite échelle, la vie est absurde, signifie que celle-ci manque cruellement de sens. Pourtant la vie est ce qui définit chacun d'entre nous, si nos vies n'ont pas de sens, à quoi bon être vivant ? Pourquoi s'attacher à elle. Nous sommes perpétuellement nous être humains de par notre psychologie à la recherche d'un sens, d'un but à notre vie. Si ne nous trouvons pas quelque chose pour définir pourquoi nous vivons, nous sommes alors conduit au désespoir, à l'abandon ou plus fatalement à la mort. Mais après tout, pourquoi naître si c'est dans le seul but de mourir car tôt ou tard c'est elle qui nous attend. C'est pourquoi, à l'énigme fondamentale d'être au monde, nous essayons tous de trouver une certaine réponse ou plutôt un certain réconfort, ce qui pourrait alors nous conduire au faux semblant. Certain par exemple s'en remettent à Dieu. Grâce à la religion, la vie ne serait alors pas une fin en soie, puisqu'il y aurait quelque chose après la mort. Mais l'existence d'un dieu est constamment remise en question et ainsi encore une fois il semblerait que nous nous trouvions dans un non sens. C'est de par ces questions que nous pouvons qualifier d'existentielles sur la vie qui paraît être prise entre sens, non sens et faux semblant que des penseurs, des écrivains donnent naissances à de nouveaux motifs littéraire, tel que le théâtre de l'absurde.

En effet Beckett illustre à merveille ce nouveau thème dit alors existentialiste. Plus précisément nous verrons en quoi par une analyse détaillée, son œuvre « En attendant Godot » est le reflet de la vie prise entre sens, non sens et faux semblant. Comment Beckett nous renvoie par son écriture à notre propre condition ou plus largement comment le théâtre de l'absurde selon Beckett est le reflet du monde, de la vie. Mais aussi pourquoi cette envie d'écrire sur un sujet justement qui laisse à penser qu'il n'a aucun sens.

Développement

I/ Une œuvre, reflet du non sens de la condition humaine

1) La structure de l’œuvre

Tout d'abord, nous pouvons constater que l’œuvre de Samuel Beckett est fondée sur la vision que l'auteur se fait de la condition humaine. En effet il faut se souvenir que En attendant Godot, est une pièce qui a été écrite au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale. A cette époque le monde est détraqué, on perçoit à quel point la condition humaine peut être tragique, et c'est ce que semble représenter l’œuvre de Beckett.

Nous sommes alors, à la lecture de cette pièce confronter au vide de notre existence, à la question du pourquoi vivre? Ce néant total dans lequel nous semblons plonger nous est représenté tout d'abord par la structure même de cette pièce.

En effet, malgré les apparences qui rendent la structure de la pièce un peu douteuse, nous pouvons pourtant qualifier celle-ci de géométrique. Elle demeure simultanément répétitive et cyclique.

Ce dernier aspect est justifier par le fait que la fin du premier acte comme celle du deuxième, autrement dit la fin de la pièce nous ramène toujours au point de départ. Nous sommes dans l'incapacité de se sortir de ce cercle vicieux. Cette pièce semble être un éternel recommencement, tout comme l'est la vie. On naît, on vit, on meurt, d'autres après nous naissent, vivent et meurent aussi. Il n'y a pas d 'échappatoire à cela. Les personnages Vladimir et Estragon sont victimes de la vie et à la différence de nous, n'ont même pas le droit à la mort. Tout comme la mort est la fin de la vie, En attendant Godot ne semble pas avoir de dénouement. De plus, les actes qui forment l'action sont toujours les mêmes, ce qui vient renforcer cette structure si particulière. Au début du premier acte, on assiste aux retrouvailles de Didi et Gogo, tout comme au début du deuxième acte, tout deux suivis par la rencontre de Lucky et Pozzo. La structure même de cette œuvre n'a alors pas de sens. Un sens est une direction bien définit, on part d'un point pour en arriver à un autre. Toutes les pièces de théâtre comportent une intrigue qui tend vers un dénouement, c'est ce qui donne le sens même à une histoire. Dans le cas de l’œuvre de Beckett cette structure cyclique tend à nous faire penser que cette pièce est dénuée de sens, de but. En revanche nous pouvons voir que les didascalies elles, ont une grande importance puisque la pièce ne raconte pas, elle représente, elle nous représente.

C'est ainsi que nous pouvons observer que la structure même de la pièce sans prendre compte de son contenu, nous renvoie au reflet de notre propre existence, bien que celle-ci ait une fin.

Effectivement, tout comme l'arbore la structure de cette pièce, nos vies sont soumises à une répétition d'actions, nos but semblent alors illusoires, vides de vrais sens. Comme Vladimir et Estragon attendent Godot comme une délivrance, l'arrivée de Godot qui aurait été sûrement le dénouement de cette histoire, nous c'est alors la mort qui paraît être le dénouement de la vie. Nous tombons encore là dans un non-sens en disant cela puisque, pourquoi venir au monde si la seule finalité de la vie semble être la mort.

2) Le rapport avec autrui conflictuel et nécessaire

Tout comme nous avons pu le voir, la structure même de l’œuvre, est à l'image de l'humanité, de son non-sens. Il en est de même en ce qui concerne le rapport que les personnages entretiennent entre eux.

En effet, nous pouvons d'ores et déjà constater que ce n'est pas l'individualité qui prime dans cette œuvre mais bien la notion de couple, de duo.

Dans cette pièce, c'est l’interdépendance entre les deux couples de personnages qui joue un rôle majeur et qui semble nous montrer une vérité sur la nature humaine.

Le

...

Télécharger au format  txt (32 Kb)   pdf (280 Kb)   docx (20.9 Kb)  
Voir 21 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com