LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Demain dès l'aube, Victor Hugo

Commentaires Composés : Demain dès l'aube, Victor Hugo. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  3 Janvier 2013  •  994 Mots (4 Pages)  •  5 654 Vues

Page 1 sur 4

Plan

(Problématique : Montrer comment la forme poétique traduit l’intensité des sentiments.)

Introduction

Ce poème a été écrit le 4 octobre 1847, mais Victor Hugo inscrit la date du 3 septembre u bas du poème, signifiant ainsi sa volonté de vouer un véritable culte au souvenir de sa fille, et de montrer l’importance que prend pour lui la date anniversaire de ce triste jour où elle est morte. (4 septembre 1843)

I. Un pèlerinage

A) Un déplacement

1. Répertoriez tous les verbes exprimant un déplacement et montrez leur progression. Pourquoi peut-on parler d’un voyage ?

Ce poème de Victor Hugo est l’évocation d’un voyage.

Champ lexical de la marche, du déplacement : « Je partirai » placé en rejet au vers 2, très accentué ; « J’irai » (v.3), placé au début de chaque hémistiche ; « Je marcherai » (v. 5), placé aussi en début de vers, de strophe même ; et enfin « j’arriverai » (v.11).

L’objet de ce poème est donc, pour Hugo, le projet d’un parcours qui lui tient à cœur.

B) Durée du voyage

2. Relevez les repères temporels : combien de temps dure ce voyage ?

Ces verbes de déplacement s’accompagnent de repères temporels qui laissent supposer que le voyage durera une journée.

En effet, le premier vers est une indication de temps : « Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne ». La 2ème strophe contient le mot « jour » (v.8).

Enfin, la 3ème strophe évoque le « soir » (v.9).

C) Etat d’esprit du poète

3. Quel est l’état d’esprit du poète ? Comment est-il révélé ?

Le texte révèle une grande détermination de la part de l’auteur. Cet état d’esprit transparaît tout d’abord dans le 1er vers, avec la redondance : « dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne », comme une idée fixe. Elle transparaît aussi dans l’utilisation du futur, « je partirai » (v.2), « j’irai » (v.3), « je marcherai » (v.5), « j’arriverai » (v.11), temps de la certitude, de la détermination. Enfin, la répétition du vers 3 est significative aussi : « J’irai par la forêt, j’irai par la montagne », qui traduit l’image du pèlerin qu’aucun obstacle ne peut arrêter.

D) But du poète

4. Vers quel but Victor Hugo marche-t-il ? A quel moment le découvre-t-on dans ce texte ?

Le but de ce voyage reste assez mystérieux jusqu’au vers 11 : « je mettrai sur ta tombe / Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur ». On découvre alors qu’il va se recueillir sur la tombe de sa fille, dans un cimetière non loin de Harfleur, port de Normandie, cité au vers 10. Ces deux derniers vers apportent alors un éclairage sur le début du texte.

II. Un poème élégiaque

A) L’énonciation

5.

...

Télécharger au format  txt (5.9 Kb)   pdf (81.3 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com