LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de la nouvelle Chef D'oeuvre Inconnu De Balzac

Dissertation : Commentaire de la nouvelle Chef D'oeuvre Inconnu De Balzac. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  2 Janvier 2012  •  1 301 Mots (6 Pages)  •  2 708 Vues

Page 1 sur 6

Le réalisme est un courant littéraire apparu en France dans les années 1830. Les écrivains qui se disaient réalistes, avaient pour obligation d'être au plus proche de la réalité à travers leurs récits. Chaque éléments se devait d'être inspiré voir emprunté à la réalité. La description devait être précise et détaillée. C'est le cas dans cet extrait du « Chef d'œuvre inconnu » de l'écrivain réaliste Honoré de Balzac, où le personnage principal Nicolas Poussin, peintre, fait la rencontre d'un célèbre confrère ,Maître Porbus. La description du vieux maître est pleine de détails et rigoureuse ce qui prouve un certain désir de ressemblance avec la réalité. Cependant, à travers cette représentation du peintre, on décèle la présence d'éléments irrationnels voire inquiétants qui pourrait suggérer que le texte n'est pas vraiment réaliste. Ainsi on peut se demander comment à travers un portrait réaliste, Balzac parvient à introduire une dimension fantastique.

Il s'agira de démontrer la part réaliste de la part fantastique dans ce texte.

Dans cet extrait le narrateur est en focalisation interne avec personnage principal Nicolas Poussin qui est un peintre. Afin de donner un effet de réel, le narrateur fait en sorte que la description transparaisse à travers l'œil de ce personnage pour donner l'impression au lecteur de rencontrer Maître Porbus en étant le jeune Poussin.

En effet la description est organisée comme un portrait que le jeune homme serait entrain dessiner . D'ailleurs, les verbes ayant trait à la vision ,utilisés à la deuxième personne du pluriel, (« Imaginez... » l.6, « Mettez... »l.14, « jetez... »l.16), accentuent cette idée de peintre se donnant des instructions afin de mieux visualiser son œuvre. On remarque ainsi que l'œil du peintre est exercé aux détails. Il organise son portrait de haut en bas. Il commence par décrire son « front chauve, bombé » (l.6,7) qui descend vers un « petit nez écrasé » (l.7),qui laisse place à la « bouche rieuse et ridée » (l.8) du vieil homme. Puis le narrateur s'attarde sur son « menton court » (l.8) agrémenté d'une « barbe grise » (l.9) pour ensuite regarder le visage dans son ensemble. Il tarde un peu sur les yeux vert, ligne 9 à 11, car les yeux sont considérés comme le siège de l'âme en peinture. Le jeune peintre relève ,de même, la richesse et la « magnificence » (l.1) des habits de son interlocuteur. Il est frappé par le dentelle de son rabat (citée deux fois: l.2 et 15) dite « étincelante de blancheur » (l.15), et la « lourde chaîne d'or » jetée sur un « pourpoint noir » (l.16). De plus, la comparaison inattendue du travail de la dentelle avec celui d'une « truelle à poisson » (l.16) démontre le souci visuel du peintre à représenter la réalité. Nicolas utilise des références picturales de base comme « Rabelais » « Socrate » (l.8) pour mieux qualifier le nez de Maître Porbus. Il compare même la scène à « une toile de Rembrandt » (l.18) afin de donner une image plus précise au lecteur et d'accentuer le réalisme du texte. Ce renvoi au célèbre peintre Rembrandt connu pour ses clair-obscur permet au lecteur de mieux s'imaginer l'atmosphère de la scène qui pourrait être comparable au célèbre tableau « Ronde de nuit ». Nicolas Poussin s'extasie d'ailleurs devant la « couleur fantastique » (l.18).En outre, la présence d'un champs lexical des couleurs et lumières vient renforcer le point de vue du peintre souhaité par le narrateur. Les yeux « vert de mer » (l.9)du vieil homme contrastent avec le « blanc nacré » (l.10) de la dentelle « étincelante de blancheur » (l.15), et la chaîne « d'or » (l.16) tandis que le pourpoint « noir » (l.16) contribue à la « noire atmosphère » (l.19) de ce « jour faible » (l.17). On constate, pour finir que le peintre a commencé par décrire le physique du maître pour après y ajouter des couleurs comme il ferait sur un tableau, ce qui souligne une dernière fois la focalisation interne du personnage Nicolas Poussin et le souci de réalisme du narrateur.

Donc, ce texte peut être considéré comme réaliste de part son accumulation de

...

Télécharger au format  txt (8.4 Kb)   pdf (94.7 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com