LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Littéraire sur une oeuvre de Giraudoux

Recherche de Documents : Commentaire Littéraire sur une oeuvre de Giraudoux. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  1 Mars 2015  •  1 850 Mots (8 Pages)  •  1 180 Vues

Page 1 sur 8

Commentaire littéraire :

A la fois novatrice et traditionnelle, le théâtre du XXe siècle ou théâtre de l'absurde, est représenté par Intermezzo.

Dans cette œuvre paru en 1933, le dramaturge Giraudoux propose une scène de dialogue entre l'Inspecteur qui a une conception de l'école stricte et sévère et Isabelle une jeune institutrice qui quant a elle a une vision beaucoup plus moderne de l'école, nous sommes au début de la pièce dans l'acte I, scène 6. Cette piéce fait partie du registre comique en ayant pour thème l'auto dérision, car Isabelle qui a emmené ces élèves en pleine nature pour leur faire cours reçoit la visite de l'Inspecteur qui n'est pas du tout d'accord avec sa manière de faire cours, car dans la nature l'Inspecteur ne se fait pas respecter de la même manière que quand il est dans une salle de classe. Nous analyserons d'abord les deux conceptions de l'école qui s'affrontent, puis par la suite nous examinerons les personnages qui sont valorisés, ceux qui sont rendus ridicules et enfin par quels moyens.

Dans cette scène, le dramaturge fait s'affronter deux conceptions bien distincte de l'école la première est la conception de l'Inspecteur ou l'école et stricte et sévère ne laissant aucune place a la gentillesse ni même au sourire : « Elles n'ont pas à être gentilles. » (ligne 13),  « J'entends que l'ensemble des élèves montrent au maître le même visages sévère et uniforme qu'un jeu de dominos. » (ligne 14) ni a la joie : « Elles n'ont pas à être gaies. Vous avez au programme le certificat d'études et non de fou rire » (ligne 19). Pour l'Inspecteur l'élève doit se sentir complètement inférieur au maître de part sa taille : « Le plafond dans l'enseignement, doit être compris de façon à faire ressortir la taille de l'adulte vis-à-vis de la taille de l'enfant. » Cette réplique de l'Inspecteur et sous entendu que l'élève doit aussi se sentir inférieur au savoir du maître, ni même sa grandeur ni ces connaissances ne doivent être remise en question.

La deuxième conception et celle d'Isabelle une jeune institutrice qui elle ne vois pas du tout l'école de la même manière que l'Inspecteur, pour elle l'école doit être un endroit ou les enfants on envie d'aller pour apprendre : « Avec ce écoles de plein ciel, il ne subsiste presque aucun motif de punir. Tout ce qui est faute dans une classe devient une initiative et une intelligence au milieu de la nature. Punir une élève qui regarde au plafond ! Regardez-le ce plafond » (ligne 21), découvrir plein de choses mais pas seulement enfermé entre quatre murs dans une salle de classe, les élèves doivent aussi découvrir la nature.

Les deux conceptions de l’école qui s'affrontent ici sont fondé, l'une est beaucoup plus stricte et ne montre pas au élèves les bons côtés de l'école il ne montre que le travail et ne veux obtenir a la clé que la réussite mais elle a fait ces preuves, l'autre est quand a elle plus laxiste mais permet au élèves de voir que l'on peut apprendre tout en y prenant du plaisir comme faire classe en pleine air par exemple, les élèves on le droit d'êtres eux-mêmes : « Elles sont très gentilles, Monsieur l'Inspecteur, regardez-les. » (ligne 12), « Parce qu'elles sont gaies. » (ligne 18). Mais cette méthode d'éducation n'a pas encore fait ces preuves et c'est se qui inquiète l'Inspecteur qui lui ne jure que par une éducation stricte et efficace.

On le voit, le dramaturge fait s'affronter les deux conceptions de l’école mais il fait aussi ressortir le côté comique de la situation.

Giraudoux a aussi décider d’intégrer des passages comiques dans Intermezzo, dans cette scène Isabelle et les élèves sont valorisés car a chaque remarque de l'Inspecteur la jeune institutrice sait quoi répondre pour se défendre, elle est défendue par le droguiste et le contrôleur qui sont « spectateur » des deux opposants, les élèves eux sont valorisés car elle chahute, et font perdre le sang froid de l’Inspecteur qui commence a sévir mais qui n'y parviens pas car son vocabulaire n'est pas adapté a la classe en pleine air se qui ne manque pas d'échapper au élèves qui rient au difficultés de l'Inspecteur. Il est rendu ridicules dans cette scène car quand il parle a Isabelle les élèves se mettent a chahuté tout autour de lui, l'Inspecteur intervient mais en pleine nature ces paroles ne sont pas prise au sérieux par les élèves, à plusieurs reprise il est obliger de s’arrêter de parler pour faire taire la classe, mais la encore son vocabulaire perd de sa crédibilité : « Cette pédagogie en plein air est stupide... Le vocabulaire des Inspecteurs y perd la moitié de sa force...(Chuchotements.) Silence là-bas... la première qui bavarde balayera la classe, le champs, veux-je dire la campagne... (Rires.)... mademoiselle, vos élèves sont insupportables ! » (ligne 8).

Cette scène est vraiment comique car elle montre que l'Inspecteur perd tout de sa crédibilité, en classe il est craint par beaucoup d'élèves il a les mots adaptés pour sanctionné et il est sévère alors que en plein air, tout ça change les élèves rient a la moindre fautes de l'Inspecteur : « Il suffit ! Que l'examen commence... Les élèves... (Elles rient) Pourquoi rient-elles ainsi ? » (ligne 5). La réponse d'Isabelle ne se fait pas attendre : « C'est que vous dites : entrez, et qu'il n'y a pas de porte, Monsieur l'Inspecteur. » (ligne 7). Tout ça mélange fait que l'Inspecteur perd toute sa crédibilité auprès des élèves et d'Isabelle.

Ainsi, dans Intermezzo, Giraudoux nous présente deux conceptions différentes de l'école qui s'affrontent l'une est moderne l'autre est plus ancienne est donc plus stricte, nous ne savons pas laquelle est la mieux mais chacun défend son point de vue. Nous avons pu observer aussi que

...

Télécharger au format  txt (11.7 Kb)   pdf (125.7 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com