LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Accord secret sur la division de l'Europe.

Analyse sectorielle : Accord secret sur la division de l'Europe.. Recherche parmi 260 000+ dissertations

Par   •  2 Décembre 2013  •  Analyse sectorielle  •  2 898 Mots (12 Pages)  •  668 Vues

Page 1 sur 12

La guerre froide

Génèse

1944

novembre

Accord secret sur le partage de l'Europe

Churchill se rend à Moscou pour rencontrer Staline et négocier un accord sur les zones d’influence de l’Angleterre et de l’URSS dans les Balkans. Parfois qualifié de partage de l’Europe, cet accord montre surtout le peu de confiance mutuelle des deux Alliés. En effet, chacun sait qu’en cas de guerre civile ou de lutte pour le pouvoir dans les pays libérés, son pays prendra parti et aidera officiellement ou officieusement un camp. Ainsi, les deux hommes préfèrent s’accorder sur les pays dans lesquels ils interviendront. Churchill a ainsi les mains libres pour envoyer ses troupes lutter contre la gauche révolutionnaire grecque, mais, en contrepartie, il laisse Staline installer les communistes en Bulgarie et en Roumanie. Les manipulations soviétiques dans ces deux pays (élections truquées et purges) indigneront les Américains qui demanderont à Yalta le droit des peuples européens de choisir librement leur destin.

1945

4 février

Ouverture de la conférence de Yalta

Alors que la guerre n'est pas encore terminée, Winston Churchill, Joseph Staline et Franklin Delano Roosevelt se rencontrent sur les bords de la mer Noire en Crimée, pour statuer sur le sort de l'Allemagne et du Japon après le conflit. Les Etats-Unis obtiennent l'appui de l'URSS pour vaincre définitivement les Japonais sur le front asiatique. Il est convenu que l'Allemagne sera démilitarisée et divisée en trois zones d'occupations (plus tard la France obtiendra elle aussi une zone). Enfin, les trois puissances se mettent d'accord pour laisser aux pays européens libérés le choix de leur destin. Mais dans la pratique, les territoires libérés par l’Armée rouge ne connaîtront pas d’élections libres (à l’exception de l'Autriche) et se verront imposer le communisme par Staline. C’est d’ailleurs une des causes du déclenchement de la Guerre froide.

1945

2 août

Le sort de l'Allemagne réglé à Potsdam

La conférence de Postdam se clôt en ayant scellé le sort de l’Allemagne : celle-ci est séparée de l’Autriche, elle perd une partie de son territoire au profit de la Pologne et de l’URSS, et enfin, elle est découpée en trois zones d’occupation (la zone française sera décidée plus tard). La conférence a également été l’occasion de redessiner les frontières de la Pologne et de lancer un ultimatum au Japon. Alors que Roosevelt a annoncé à Staline que les Etats-Unis maîtrisent la bombe atomique et que des tensions commencent à apparaître au sujet de l’Europe centrale, Postdam est le dernier lieu qui reçoit les trois Alliés. Bientôt, la Grande Alliance se disloquera pour laisser place à la Guerre froide.

1945

29 novembre

Indépendance de la Yougoslavie

L'Assemblée constituante à majorité communiste élue le 24 novembre, proclame la République fédérale populaire de Yougoslavie. Le monarque Pierre II s'exile. En décembre, le Croate Ivan Ribar sera élu président de la République et Josip Broz, le futur maréchal Tito, deviendra Premier ministre. La Yougoslavie, sur laquelle Staline n’avait pas de vue en 1945, aura un statut particulier en Europe. C’est en effet le seul régime communiste d’Europe qui ne passe aucun accord avec l’URSS et qui garde sa totale indépendance, si bien que Tito sera considéré comme un véritable traître par les Soviétiques.

1946

11 janvier

Proclamation de la république albanaise

Après des élections remportées par le Front démocratique, mouvement où les communistes sont dominants, l’Assemblée constituante déclare la République populaire d’Albanie. Grâce à la résistance menée par le communiste Enver Hodja contre l'occupation italienne puis allemande, l'Albanie s’était libérée par ses propres moyens dès 1944. Ce dernier devient Premier ministre tandis que le nationaliste démocrate Omer Nishani obtient la présidence. Rapidement l’opposition est réduite à néant grâce à des purges. Le pays se range aux côtés de la Yougoslavie voisine avant de finalement s’allier à l’URSS.

1946

5 mars

Début de la guerre froide

Lors d'un discours prononcé au Westminster College de Fulton dans le Missouri, Winston Churchill utilise pour la première fois l'expression "rideau de fer". L'ancien chef d'Etat britannique déclare : "De Stettin dans la Baltique jusqu'à Trieste dans l'Adriatique, un rideau de fer est descendu à travers le continent." Il termine son allocution en exhortant les pays d'Europe occidentale à contrecarrer le pouvoir communiste afin "d'établir dans tous les pays, aussi rapidement que possible, les prémices de la liberté et de la démocratie." Bien que Churchill ne soit plus Premier ministre, son discours marque le début "officiel" de la Guerre froide.

1947

1 janvier

En Allemagne, les zones d'occupation anglaise et américaine fusionnent

Soucieux de redresser l'Allemagne et de lui donner un avenir politique et économique, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis unissent leurs zones d'occupation. Etant donné les dissensions qui existent désormais entre les vainqueurs, chacun gère à sa guise les régions dont il a la charge. Les territoires occupés par la France rejoindront ces deux zones un an plus tard, posant les bases de la future RFA.

1947

12 mars

Truman

...

Télécharger au format  txt (19.6 Kb)   pdf (194.7 Kb)   docx (17.3 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com