LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Génocide Rwandais

Chronologie : Génocide Rwandais. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  19 Février 2019  •  Chronologie  •  2 083 Mots (9 Pages)  •  215 Vues

Page 1 sur 9

SCIENCES POLITIQUES

Le génocide Rwandais

Comment 50 ans après la création de l'ONU et le "plus jamais ça" (=Shoah) a pu se produire le génocide rwandais ? → Génocide de 1994

Rwanda est le dernier territoire nn insulaire à être colonisé. Mais à cette époque, ce pays n’a aucune portée géostratégique ni même géopolitique.

Définition d’un génocide :

néologisme formé en 1944 par Raphael Lemkin, professeur de droit américain d'origine juive polonaise, à partir de la racine grecque genos, « naissance », « genre », et du suffixe cide, qui vient du terme latin caedere, « tuer ». Le terme est apparu pour la 1ère fois dans son étude Axis Rule in Occupied Europe en 1944 (le mot est introduit au chapitre IX intitulé « Génocide ») pour tenter de définir les crimes perpétrés :

  • par les nazis à l'encontre du peuple juif, slave et tzigane durant la 2nde GM  
  • ceux commis par le gouvernement des Jeunes-Turcs de l'Empire ottoman à l'encontre des Arméniens pendant la 1ère GM
  • ceux dont furent victimes les Assyriens en Irak en 1932

Définissant ce mot hybride dans une étude publiée par la Fondation Carnegie pour la Paix Internationale, il écrit : « De nouveaux concepts nécessitent de nouveaux mots. Par génocide, nous entendons la destruction d'une nation ou d'un groupe ethnique. »

Selon le Dictionnaire historique de la langue française d'Alain Rey, le mot fait jour en français en même temps qu'il apparaît en anglais. D'abord employé à propos des nazis et de leur « Solution finale », il se dit de la destruction méthodique ou de la tentative de destruction d'un groupe ethnique, et par extension, vers 1970, de l'extermination d'un groupe pendant une période de tmps définie.

  1. L'époque coloniale

  1. L’arrivée des Allemands : 1890-1916

Les allemands découvrent la région de l'Afrique des Grands Lacs en 1890. Ils établissent alors un comptoir dans au Rwanda dès 1894. À cette époque, les étrangers suivent un fantasme comme quoi le Rwanda habiterait la source du Nil, et une légende veut qu’à cette source il y aurait des dinosaures.

Les explorateurs allemands arrivent avec les théories raciales. Le Comte de Gobineau avait établi la sélection des races et les européens reproduisent le schéma en établissant une hiérarchie des races → période ségrégationniste

Existence de 3 ethnies au Rwanda :

  • Les Hutus (85% de la pop)
  • Les Tutsis (15% de la pop)
  • Les Twas (moins de 1%)

Les Tutsis possèdent des spécificités physiques. En effet, ils sont considérés comme des « nègres blancs ». Ils sont grands ils ont la peau un peu plus claire, le nez droit, et sont dits « plus intelligent ». Les allemands sont épatés quand ils découvrent cette minorité et disent que ce sont des baltes qui ont migré et pris le soleil.

A cette époque, les Tutsis dominent les Hutus car le roi du Rwanda est, et ce depuis des générations, un Tutsi. Ils ont une supériorité hiérarchique et correspondent en fait à l’aristocratie.

Une différenciation existe également entre les Tutsis et les Hutus au niveau du métier. Les Tutsis sont des éleveurs et les Hutus sont des agriculteurs, cultivateurs. Mais avant la colonisation allemande il y avait beaucoup d’exogamie. Un Hutus pouvait devenir Tutsi et inversement. Cependant quand les Allemands sont arrivés, ils ont mis fin à ce système en racialisant les 2 tribus et ça malgré le fait que Hutu et Tutsi vivent sur le même territoire, ont le même langage et la même religion.

Les allemands n’ont alors qu’un but : dominer le pays en utilisant les Tutsis.

Mais En 1916, les allemands partent et les belges arrivent.

  1. La période Belge 

  1.  1916 à 1957

Les Belges s’emparent du Rwanda en 1916, ils suivent la même politique que les Allemands en favorisant la minorité pour dominer la majorité. Cela se montre par le fait que les Tutsi suivent un apprentissage du français. Ils peuvent accéder aux universités, ils travaillent dans l’administration. Ils deviennent aussi prêtres et même diplomates. Les Tutsis laissent tomber leurs troupeaux pour aller étudier à Bruxelles tandis que les Hutus eux, sont soumis à l’impôt colonial.

En 1931, la Belgique crée la carte d’identité qui différencie encore plus les Hutus et les Tutsis. Auparavant, si un Tutsi perdait son troupeau il devenait Hutu et si un Hutu épousait une Tutsi il pouvait devenir Tutsi. Maintenant on est Tutsi de père en fils seulement. Les belges inscrivent dans le marbre la racialisation. De là, de la haine, du mépris et de la jalousie Hutus envers les Tutsis commenceront à naître.

  1. De 1957 à 1962

En 1957, on assiste à un renversement total de la politique Belge au Rwanda. Le monde est en pleine période de décolonisation et les Tutsis désirent eux aussi l’indépendance du pays. Cependant les Belges ne voulant céder le pouvoir, décident de favoriser les Hutus et de mépriser totalement les Tutsis. Pour cela ils financent les campagnes politiques Hutus dans le but de renverser le pouvoir détenu par les Tutsis. Des élections générales en 1958 et 1959 sont organisées et 85% des suffrages s'orientent vers les partis Hutu (tous les Hutus se sont déplacés pour voter). Une révolution sociale naît. On assiste dès lors à une racialisation totale et c’est à ce moment que le pays est libéré du joug belge. Ainsi débute les massacres des Tutsis. C’est dans ce contexte que plus de ¼ des Tutsis résidant au Rwanda s’exileront dans les pays voisins. On les appelle les « Fils de 59 » et ces derniers reviendront plus tard mener des actions de Guérilla pour tenter de reconquérir leur pays natal

...

Télécharger au format  txt (12.2 Kb)   pdf (191.8 Kb)   docx (16 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com