LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Vie Politique Francaise 1945 à Nos Jours

Mémoires Gratuits : Vie Politique Francaise 1945 à Nos Jours. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  27 Novembre 2012  •  2 716 Mots (11 Pages)  •  731 Vues

Page 1 sur 11

LA VIE POLITIQUE FRANCAISE DEPUIS 1945

I. LA IV° REPUBLIQUE : ESPOIRS ET DECEPTIONS (1944-58)

A) Restaurer la République (1944-47)

1) Le gouvernement provisoire :

⁃ volonté d'une nvelle France (droit de vote des femmes)

⁃ installation d'un gouvernement provisoire (hommes de la Résistance) présidé par dG

⁃ on distingue diverses formes politiques dt la SFIO (avec épuration des vichystes), le PCF (immense popularité et influence croiss), le MRP (démocrate-chrétiens) = tripartisme (alliance des 3 partis majoritaires à la Lib) ; la droite française est souvent compromise avec Vichy (= échec de la III° Rép).

2)La démission de dG :

⁃ refus d'un retour aux institutions de la III° Rép => élection d'une Ass. chargée de rédiger une nvelle Const. adoptée en octobre 46 (ss enthousiasme, nbx débats, ...) + démission de dG en janvier 46 = il dénonce le projet de Const et poids excessif des partis.

⁃ Discours de Bayeux (16/06/46) = dG plaide un pouvoir ex fort incarné par un PDR, mais ce discours ressoude le tripartisme (projet d'un chef de gvt qui ne fasse pas d'ombre à leurs leaders respectifs)

3) La nouvelle Constitution :

⁃ Constitution de 1946 (la « Const du tripartisme ») = régime d'Ass (omnipotence des partis). Prépondérance du Parlemt = Assemblée Nat élue pr 5 ans au SUD + Conseil de la Rép élu pr 6 ans pr notables ruraux. Ass Nat vote l'investiture (= droit, à former un gvt, reçu par AN) du pdt du Conseil, elle peut le contraindre à démissionner en lui refusant sa confiance. Le PDR est élu pr 7 ans en Congrès par les deux chambres (dispose de pouvoirs modestes)

⁃ Elect° de l'AN en nov 46 : PCF (28,8%), MRP (26,3%), SFIO (18,1%), Ind (15,4%) et Rad (11,4%). En janvier 47 = Vincent Auriol élu PDR, le nv Pdt propose à l'investiture de l'AN comme PDC Paul Ramadier (SFIO) investi à l'unanimité.

B) Reconstruire la France (1944-47)

Malgré une reconstruction politique difficile, le reconstruction économique est vue comme une « nouvelle bataille de la France » par l'accord de tous les politiques.

1) Les nationalisations : transférer à l'État la propriété d'une entreprise privée.

⁃ nationalisations massives, facilitées par climat social (favorable aux ouvriers et hostile au patronat), approuvées par l'opinion publique = mettre fin aux pénuries.

⁃ elles concernent l'énergie, le crédit, les assurances + Renault (sanction de collaboration)

2) La planification : program° des réalisat° éco d'un État en fct° d'objectifs prédéfinis.

⁃ En janvier 46, 1° « plan pour la modernisation et l'équipemt éco de la métropole et des TOM » = développer la product° nat et échanges ext ; accroitre le rendemt du travail, assurer le plein emploi de la main d'oeuvre et élever niveau de vie de la pop.

⁃ J. Monnet est nommé commissaire au Plan. Planification = mieux répondre à la conjoncture internationale et favoriser adhésion de ts les acteurs de la vie éco et soc au renouveau et à la reconstruction.

3) L'état-providence : assurant revenu, prémunir citoyens contre aléas et risques de la vie, protection financée par impôts et cotisations sociales.

⁃ création des CE = administrer les affaires sociales et donner leur avis sur la gestion de l'entreprise.

⁃ protéger les salariés des aléas de l'existence = Sécurité Sociale crée en octobre 45 (inscrite ds Const de 46)

C) Les crises de 1947

Dès 47 l'unanimité qui rassemblait majorité des FR se disloque et fragilise la IV° REP.

1) La révocation des ministres communistes :

⁃ En 47 = début de la GF, les communistes (suivent Moscou) dénoncent la guerre d'Indochine, rejettent plan Marshall et impérialisme américain + soutien aux grèves ouvrières. Les députés communistes n'approuvent pas la politique de rigueur éco du gvt. => Ramadier révoque les ministres comm et constitue en gvt plus à droite.

⁃ Grèves éclatent + émeutes => guerre civile ? ; le PCF entre alors dans une opposition jusqu'en 81.

2) La naissance du RPF :

⁃ L'année 47 voit surgir nouvelle opposition à la IV° REP. En avril 47 dG lance le Rassemblement du Peuple Français (RPF) = 38% des voix aux municipales d'octobre 47.

3) La troisième force :

⁃ après échec du tripartisme, la vie parlementaire de 47-53 dominée par « la 3° force » (= coalition des forces politiques à l'exception du PCF et RPF) composée de SFIO et MRP. Mais contraints d'élaborer compromis, souvent en désaccord, puis concurrence de la double offensive (PCF, RPF).

D) Une république fragile (1952-58)

Malgré gvts à durée courte pas d'immobilisme politique, car utilisation du plan Marshall pr bases d'une croiss éco forte. + initiatives pr construire une communauté européenne (traité de Rome) + politique de logement social avec urbanisation croissante.

1) Antoine Pinay (1952)

⁃ A. Pinay (petit entrepreneur issu de la droite) acquiert forte popularité auprès des classes moyennes, en bloquant qqtmps l'inflation et offrant aux épargnants un emprunt indexé sur l'or et exempt de droits de succession. Il se retire en 52 il est resté un homme de bon sens.

2) Pierre Mendès France (1954-55)

⁃ Investi à une large majorité en juin 54 à la suite de la défaite française (Indochine), radical = apprécié par cadres, intellectuels, il veut rompre avec routine éco. Le 20/07/54 il signe accords de Genève (fin de la guerre d'Ind + processus d'indépendance de la Tunisie). Sur le plan intérieur, construction logmts sociaux, étbts scolaires => « baby-boom » + lutte contre alcoolisme.

⁃ Nvelle manière de gouverner = multiplie voyages

...

Télécharger au format  txt (17.8 Kb)   pdf (246.2 Kb)   docx (17.3 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com