LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le jeu des puissances dans un espace mondialisé, de 1945 à nos jours

Commentaires Composés : Le jeu des puissances dans un espace mondialisé, de 1945 à nos jours. Recherche parmi 258 000+ dissertations

Par   •  6 Mai 2012  •  2 813 Mots (12 Pages)  •  3 151 Vues

Page 1 sur 12

Le jeu des puissances dans un espace mondialisé, de 1945 à nos jours

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis et l’URSS ont combattu ensemble l’Allemagne nazie au sein de la Grande Alliance malgré les oppositions profondes entre les deux modèles.

Comment vont évoluer les relations entre les deux grandes puissances, de 1945 à nos jours ? D’autres puissances vont-elles émerger au côté des Etats-Unis et de l’URSS sur cette même période ?

De 1947 à 1953, se met en place un monde bipolaire dont le fonctionnement va évoluer. De 1989 à 1991, le monde bipolaire va disparaître au profit d’un nouvel ordre mondial qui, au début du XXIe siècle, cherche encore à se structurer.

I. La mise en place d’un monde bipolaire (1947-1953)

A. L’Allemagne, symbole de l’opposition entre les deux Grands

A Yalta (février 1945) et Potsdam (août 1945), les Alliés organisent conjointement le procès de Nuremberg, la cogestion de l’Allemagne à travers une commission de contrôle interalliés (novembre 1945, libre passage vers les zones d’occupation de Berlin). Mais, à l’Est, on assiste à une réforme agraire, à la nationalisation ou au démantèlement des industries. Politiquement, les communistes renforcent leur contrôle. A l’Ouest, la réforme agraire reste superficielle et les Occidentaux favorisent la reconstruction économique pour éviter la contagion communisme. Le libéralisme et le multipartisme sont imposés.

Le 10 mars 47 s’ouvre à Moscou, une conférence quadripartite pour régler le sort de l’Allemagne mais Staline craint la renaissance d’une Allemagne capable de menacer l’URSS, ce qui le pousse à mettre en place progressivement un régime communiste, aggravant ainsi la méfiance des Occidentaux. L’URSS socialise sa zone en Allemagne ; les Alliés, lors de la conférence de Londres d’avril 48, décident de la désignation d’une Assemblée constituante pour remplacer les trois zones et de l’unification monétaire (création du deutschmark). Le 24 juin 48, le blocus de Berlin commence afin de souder le bloc communiste et de pousser les Alliés à la négociation. Les Occidentaux mettent en place un pont aérien. Le blocus est levé le 12 mai 1949. Auparavant, la loi fondamentale du 8 mai 1949 a été votée donnant naissance à la RFA. Le 7 octobre 49, la RDA fait son apparition.

Entre 1954 et 1961, des négociations quadripartites sont entreprises pour régler le statut de Berlin et de l’Allemagne. L’objectif des Soviétiques est surtout d’empêcher la fuite vers l’Occident des Allemands de l’Est (2 millions entre 1950 et 1960). En 55, pour garantir sa protection, la RFA fait son entrée dans l’OTAN, en réponse l’URSS et les démocraties populaires dont la RDA se rassemblent dans le pacte de Varsovie. Après un ultimatum russe réclamant l’annexion de Berlin Ouest et la réponse ferme des Etats-Unis menaçant d’une intervention armée, les autorités soviétiques et est-allemandes font construire le mur de Berlin dans la nuit du 12 au 13 août 1961, d’abord avec la pose de barbelés puis avec l’édification d’un mur de 46 km de long, de deux mètres d’épaisseur, de 3 à 6 m de haut, avec un no man’s land de 200 à 400 mètres avec miradors et barbelés. Les points de passage sont réduits à un tout petit nombre et sévèrement contrôlés. Face à ce coup de force, le président Kennedy se rend à Berlin (discours « Ich bin ein Berliner ») mais n’organise pas d’intervention. En parallèle de la situation allemande, le monde connaît la même évolution.

B. La rupture de la Grande Alliance en 1947

Les conférences de paix devaient mettre en place un nouvel ordre mondial reposant sur la collaboration entre les vainqueurs de l’Allemagne. Au niveau international, elles mettent en place l’ONU qui accueillent, au Conseil de Sécurité, les grands vainqueurs. Cependant, les promesses faites lors de ces conférences vont être difficile à tenir en raison de l’opposition idéologique et du rapport des forces entre Soviétiques et Américains. Le modèle soviétique repose sur l’idéologie marxiste-léniniste et sur une économie socialisée et planifiée. A l’opposé, le modèle américain repose sur la démocratie libérale et sur le capitalisme. Le seul point commun de ces deux modèles est leur impérialisme, chaque système à une vocation universelle et doit s’étendre au monde.

Le 12 mars 1947, Truman prononce un discours, aussi connu sous le nom de doctrine Truman, qui promet un soutien financier des Etats-Unis à tout pays menacé par l’expansion soviétique. Cet endiguement (containment) prend des formes variées. Les problèmes financiers en Europe et Asie font craindre une extension du communisme et une crise économique pour les Etats-Unis par manque de débouchés. Aussi, le 5 juin 47, le secrétaire d’Etat Marshall propose une aide financière aux pays en difficulté qui est acceptée par 16 pays. L’apparition d’un organisme de gestion commune (OECE – Organisation européenne de coopération économique) permet un rapprochement autour des Etats-Unis et constitue le fondement de l’atlantisme. Le plan Marshall, qui matérialise, d’un point de vue économique, le containment, coupe l’Europe en deux. En effet, l’URSS refuse cette aide et empêche les pays occupés par elle d’accepter le plan Marshall. En offrant, leur aide à l’ensemble de l’Europe, les Américains, non sans arrières pensées, laisse la responsabilité de la rupture à l’URSS.

Le 5 octobre 1947, Jdanov prononce, lors de la réunion des partis communistes européens à Szklarska-Poreba en Pologne, en réponse à la doctrine Truman et au plan Marshall, un discours, qui deviendra la doctrine Jdanov, qui oppose deux camps : les impérialistes et les anti-impérialistes. Dans le même temps, était constitué le Kominform (bureau d’information des partis communistes) imposant le modèle soviétique comme unique voie vers le socialisme dans les pays de l’Europe de l’Est qui deviennent des « démocraties populaires » et poussant les partis communistes occidentaux à mener une de lutte contre les Etats-Unis.

C. La bipolarisation du monde

Depuis 1920, une guerre civile oppose, en Chine, nationalistes et communistes. Le 1er octobre 49, les communistes menés par Mao Zedong remportent la victoire et proclament la République Populaire de Chine. Le pays le plus peuplé du monde devient communiste. A la fin de la guerre, la Corée subit une occupation bipartite. Après le départ des troupes d’occupation et la mise en place de deux Etats distincts, la Corée du Nord attaque la Corée du Sud, le 25 juin 1950. Face à

...

Télécharger au format  txt (18.6 Kb)   pdf (175.5 Kb)   docx (15.6 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com