LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Composition d’Histoire: Les immigrés en France au XX siècle

Note de Recherches : Composition d’Histoire: Les immigrés en France au XX siècle. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  3 Janvier 2015  •  1 356 Mots (6 Pages)  •  871 Vues

Page 1 sur 6

Composition d’Histoire

Les immigrés en France au XX siècle

A l’heure actuelle, un français sur quatre a parmi ses aïeux (parents ou grands-parents), une personne immigrée, cette situation illustre l’histoire et la diversité du peuplement de la France. Les flux migratoires furent longtemps suscité, et pourtant, on observe tout au long du XX siècle (ainsi qu’au XXI siècle) la présence de réactions xénophobes ou hostiles à l’immigration. En se posant la question de comment ont évolué les rapports entre l’immigration et la société française durant le XX siècle, nous allons voir l’histoire des relations complexes entre la société française et ces personnes qui, pourtant, ont contribué à la compléter. Nous verrons dans un premier temps l’immigration dans la première moitié du 20è siècle, puis, dans un second temps, sa diversification à l’époque des Trente Glorieuses et de la décolonisation, et enfin, nous verrons que dans un contexte de crise fin XIX- début XXI, les frontières se ferment à l’immigration de travailleurs étrangers.

I- Dans la première moitié du XX siècle, les migrations répondent aux besoins de la société française, qui ne le lui rend pas.

A) D’un point de vue économique et démographique.

Au début du siècle et d’une période de croissance économique, la France poursuit son processus d’industrialisation et les besoins de main d’œuvre sont nombreux, et, dans un contexte où les relations inter-pays s’effritent, la France possède une croissance démographique de seulement 60 000 habitants par an contre 500 000 pour l'Allemagne ! Pour contrer ce problème, la France voit l’immigration comme une solution : elle a fait venir de nombreux immigrés d’Italie et les installe principalement en Garonne.

B) Une immigration essentiellement européenne et des flux intra-coloniaux pour soutenir l’effort de guerre.

En 1911, on compte 1,13 millions principalement européens d’étrangers en France, mais il convient de noter l’arrivé de Polonais, comme de Maghrébins. Après l’explosion des tensions, la première Guerre Mondiale commence, tous les sujets de l’empire colonial français sont mobilisés, pour exemple, le Maghreb a fourni lui plus de 265 000 soldats et 75 000 travailleurs !

C) La présence de réactions négatives.

Mais malgré ce soutient, des réactions négatives se crées à l’égard de l’immigration, particulièrement pendant les périodes de crises et de guerres, lors de la crise des années 30 par exemple, les premières mesures visant à ralentir l’entrée des étrangers sont prise, avec la loi de 1932 visant à « protéger la main d’œuvre nationale », puis, lors de la seconde Guerre Mondiale, le Régime de Vichy va reprendre une loi instaurée sous la III République visant à l’internement des juifs étrangers (la plupart des juifs étrangers de de la seconde Guerre Mondiale fuyaient les territoires administrés par les nazis), et va ajouter une autre loi contre les étrangers non juifs en 1942 : on estime que 80 000 d’entre eux ont été contraints au travail forcé. Malgré cette répression, certains étrangers vont participer très activement à la résistance notamment le groupe Manouchian de l’Affiche Rouge mais aussi Tomas Ortega Guerrero dit Camilo et de ses compagnons espagnols se battant en première ligne pour la libération du Gers.

II- Dans le contexte des trente glorieuses et de la décolonisation, l’origine des migrants se diversifie.

A) L’encouragement à l’immigration.

Suite aux destructions engendrées par le seconde Guerre Mondiale, Ainsi que le contexte des Trente Glorieuses, La France n’a jamais eu autant besoin de main d’œuvre, elle incitera même les étrangers à venir (comme le prouve certaines affiches de propagande) : la population étrangère passe de 1.7 millions en 1954 à 75 millions en 75. Pour la plupart, ils sont originaires d’Europe, mais l’immigration africaine constitue 39% de la population étrangère, cette période de l’histoire est donc marquée par une diversification des origines des immigrés, on parle d’immigration coloniale.

B) Leurs participations à la croissance ne sont toujours pas récompensées: des difficultés d’intégrations.

Les

...

Télécharger au format  txt (8.7 Kb)   pdf (101.2 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com