LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les régimes Totalitaires De L'entre-deux Guerres : Un Seul Et même Système Politique ?

Dissertations Gratuits : Les régimes Totalitaires De L'entre-deux Guerres : Un Seul Et même Système Politique ?. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  9 Février 2014  •  1 322 Mots (6 Pages)  •  1 752 Vues

Page 1 sur 6

Durant les années 1920 et 1930, l’URSS, l’Italie et l’Allemagne voient s’installer ou se consolider des régimes politiques inédits qui, par le contrôle des masse et l’usage de la terreur, cherchent à construire des sociétés nouvelles : c’est un nouveau type de régime qui est le totalitarisme. Un régime est une notion qui s'applique aux régimes stalinien, mussolinien et hitlérien pour signifier la volonté d'y contrôler totalement la population, tant dans la sphère publique que privée.

Comment s'organise ses régimes politiques ?

Dans un premier tant, nous verrons que les conditions de la prise du pouvoir sont différentes, ensuite, les similitudes entre les trois totalitarismes, enfin les différences entre les trois totalitarismes:

Tout d'abord, le fascisme qui est un terme dérivé de fascico, symbole d'autorité dans la Rome antique, Mussolini (1883-1945) reprend cette appellation pour fonder sa première organisation politique autour des thèmes nationalistes. Au sens large, le terme désigne aussi bien le régime mussolinien que hitlérien. Dans un premier temps, entre 1918 et 1920, une crise politique, économique et sociale secoue l'Italie. En effet, malgré ses 650 000 morts, elle ne reçoit pas la totalité des terres "inédentes" qu'elle revendique, la crise économique provoque la détresse des ouvriers, des classes moyennes et l'inquiétude des patrons par l'occupation des usines, notamment à Milan et à Turin, les grèves ainsi que l'inquiétude des gros propriétaires. Dans ces conditions, la monarchie parlementaire ne peut maîtriser l'agitation. Ainsi, le fascisme apparaît vite comme la seule force capable de barrer la route au bolchevisme. De plus, dans la rue, ls fascistes multiplient les violences contre les socialistes, communistes, grévistes... : incendies, assassinats, matraquage. Malgré l'affaiblissement des partis de gauche et après avoir brisé la grève d'août 1922, ses partisans et Mussolini réclament le pouvoir et marchent sur Rome. Victor-Emmanuel II cède au chantage et nomme Mussolini, qui devient légalement 1er ministre le 28 octobre 1922.

Dans un deuxième temps, en URSS, la mort de Lénine en 1924 laisse en présence Trotsky, le numéro 2 en 1917, partisan de la liberté d'expression dans le parti et de l'aide aux révolutionnaires de monde entier, et Staline, autoritaire, soucieux avant tout d'établir la socialisme en Russie. De plus, Staline l'emporte : secrétaire général du parti communiste depuis 1922, il y a placé ses amis dévoués, souvent d'origine menchevique. Trotsky est donc exclu du parti, arrêté et expulsé de l'URSS (Unions des Républiques Socialistes Soviétiques). Staline mettra 4 ans pour accéder au pouvoir grâce au procès de Moscou principalement entre 1936 et 1938. Enfin, il supprime la NEP (Nouvelle Politique Economique) en 1929 créé par Lénine, lance une collectivisation à marché fermé de l'économie et met en place un régime totalitaire.

Pour finir, Hitler est fasciné par le modèle fasciste et va reprendre les mêmes méthodes pour conquérir le pouvoir. L'Allemagne de la République de Weimar (petite ville de Thuringe qui, étaient à l'écart de toute agitation politique, fut choisie comme capitale par l'Assemblée constituante) connaît aussi une crise. En effet, elle doit payer de lourdes réparations aux vainqueurs de la Première guerre mondiale par le traité de Versailles. Dans un premier temps, l'Allemagne est ébranlée enre 1919 et 1923. En novembre 1918, la révolution socialiste à Berlin chasse Guillaume II. Après l'insurrection "spartakiste", écrasée par l'armée en janvier 1919, l'Assemblée constituante, réuni à Weimar, élit le socialiste Ebert comme président de la République. En revanche, le nouveau régime est impopulaire, miné par l'agitation nationaliste (376 assassinats politiques en 4 ans et en 1923, Hitler manque le putsh de Munich) et fragilisé par inflation. De plus comme en Italie, la situation est favorable à l'arrivée au pouvoir de parti nationalistes, antiparlementaristes et antidémocratiques. D'autres part, le NSDAP (Parti National Socialiste) a une idéologie fondé sur l'antisémitisme, anticommunisme. D'un autre côté, il est arrêté pour son putsh loupé en 1923: c'est en prison qu'il écrit les bases de l'idéologie nazis dans "Mein Kampf" qui veut dire "Mon combat". D'autre part, son parti

...

Télécharger au format  txt (8.6 Kb)   pdf (103.8 Kb)   docx (11.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com