LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Impact De La Culture De L'huile De palme Sur les écosystèmes De L'île De Bornéo

Mémoire : Impact De La Culture De L'huile De palme Sur les écosystèmes De L'île De Bornéo. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  4 Mars 2014  •  2 121 Mots (9 Pages)  •  871 Vues

Page 1 sur 9

Impact de la culture de l’huile de palme sur les écosystèmes de l’île de Bornéo

I- INTRODUCTION

L'île de Bornéo, étendue sur 736 000 km2, se situe en Asie du Sud-Est, partagé par trois pays: La Malaisie, l’Indonésie et le sultanat de Brunei. On peut considérer sa forêt comme l’une des plus riches du monde, en terme écosystémique. En effet, rien que ces quinze dernières années, plus de 525 nouvelles espèces y ont été découverte. Parallèlement, le développement de l'île se fait au dépend de ces écosystèmes, qui subissent les conséquences des activités anthropiques tels le déboisement ou l’agriculture industrielle.

C’est dans ce contexte que le développement de l’huile de palme s’effectue. Répondant à une demande de plus en plus croissante en huile de palme, évaluée à 4 millions de tonnes en 1980, elle atteint 45 millions de tonnes en 2009. Sachant que l’Indonésie et la Malaisie produisent à eux deux 85% de la production mondiale, il est logique qu’une modification dans l’utilisation des terres s’effectue, au détriment des forêts vierges. Comment la culture de l’huile de palme à Bornéo transforme-t-elle les écosystèmes de l’île? Nous en ferons tout d’abord un diagnostique des activités anthropiques, puis nous présenterons quelques perspectives face à ce phénomène.

II - DIAGNOSTIC

A) CONTEXTE BIOPHYSIQUE DE BORNÉO

Le relief et les sols :

L’île de Bornéo, la plus grande de l’archipel indien est couverte de forêt tropicale en grande partie, mais l’on retrouve aussi des mangroves, des tourbières, des forêts marécageuses d’eau douce. Son relief est divisé entre les plaines alluviales que l’on retrouve en périphérie et les massifs montagneux au centre de l’île qui vont de 2000 à 3000m d’altitude. Son sol est une zone de tourbière, constitué de la décomposition de matières d’origines végétales sur des milliers d’années.

Le climat :

Bornéo dispose d’un climat intensément tropical à travers sa localisation à l’équateur. Dans les altitude les plus basses, la température peut varié de 25°C à 35°C, tandis que dans les altitudes les plus hautes, la température peut atteindre un niveau très bas. On distingue à Bornéo deux saisons des pluies. La première, est la saison des pluies appelées “sèche” qui s'abat de mai à octobre, et la seconde, est la saison des pluies dites “humide” que l’on retrouve de novembre à avril. Par conséquent, la zone dans laquelle se situe l’île de Bornéo est toujours humide avec 2000mm à 4000mm en moyenne de pluies chaque année.

La biodiversité : faune et flore :

Bornéo dispose d’une très grande biodiversité, qu’elle soit animale ou végétale. Cette zone du monde, disposerait d’une dizaine de milliers d’espèces animales et végétales dont une grande partie reste encore à être recensé. Le Cœur de Bornéo quasi inaccessible est un paradis primitif où l’on peut retrouvé une pluralité d’espèces rares et endémiques, spécifiques à cette partie de la Terre. On compte plus de 5000 espèces végétales endémiques, soit plus de 34% des végétaux de l’île. Du côté de la faune, on compterait à ce jour plus de 100 espèces animales endémiques. Les conditions stressante, tels que la chaleur et le peu de luminosité voir nulle, amène les espèces des lieux à adopter des morphologies uniques.

Les ressources en eau :

L’île dispose de larges rivières qui la traversent qui prennent en grande partie leur source dans le Cœur de Bornéo. Kapuas est l’un de ses plus grands fleuves, avec 1143km de longueur, situé sur la côte ouest de l’île, il est constitué d’un bassin qui couvre 100 000 km2. On retrouve aussi le Barito long de 900km et le Mahakam de 775km. Le climat influence grandement le niveau de l’eau tout au long de l’année avec ses précipitations, pouvant faire monter une partie du Kapuas d’une dizaine de mètre en une nuit où la pluie aurait été abondante. Ces sources d’eau sont capitales pour les communauté locales; elles leurs permettent de se fournirent en eau douce et leurs sert de voies de transport et de communication.

B) ACTIVITÉ HUMAINE

Contexte social & Évolution de l’exploitation forestière :

Le développement de l’industrie de la culture de l’huile de palme a été permis par la déforestation et l’exploitation de la forêt par l’industrie du bois. Une fois qu’une partie de la forêt est rasée, on y plante des palmiers, empêchant la régénération de la forêt. Or, de nombreux peuples autochtones y vivaient, et d’autres paysans ont été expropriés.

Par exemple, l’État du Sarawak, située dans la partie Nord-Ouest de Bornéo, est aujourd’hui le plus grand exportateur de bois tropical et d’huile de palme au monde. Entre 1963 et 1986, 30 % de la zone forestière de l'état a été coupée. En 1991, la Banque Mondiale émet un rapport critique sur l’exploitation forestière du Sarawak, présentant des taux quatre fois supérieur pour le maintient d’un renouvèlement satisfaisant. Les forêts rasées sont remplacées par des monocultures d’huile de palme, qui présentent des rendements à l’hectare supérieur à n’importe quelle autre plante. De nos jours, les revenus associés à l’exportation de l’huile de palme sont colossaux, ils représentent 10% des revenus de l’exportation. De nombreux emplois sont associés au secteur agricole, permettant au gouvernement de justifier l’aide reçu par les investisseurs privés mais aussi ceux du FMI et de la Banque Mondiale.

Mais les populations autochtones du Sarawak, les Penans par exemple, se sont sentis menacées à partir de la fin des années ‘80, et érigeaient des barricades pour empêcher l’accès aux ouvriers. Ces mesures ont été fortement réprimandées par les autorités locales, d’autant plus que le gouvernement malais a émis une ordonnance sur les forêts, empêchant toute action locale. Malgré les organisations internationales oeuvrant pour les droits des populations autochtones, le gouvernement à opté dès le début du XXe siècle, pour une orientation néolibérale, et ont amendé le code législatif (“Land

...

Télécharger au format  txt (14.6 Kb)   pdf (155.6 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com