LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Littéraire sur l'acte V, scène 7 de la pièce de théâtre Tartuffe de Molière

Compte Rendu : Commentaire Littéraire sur l'acte V, scène 7 de la pièce de théâtre Tartuffe de Molière. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  13 Mars 2013  •  1 084 Mots (5 Pages)  •  14 293 Vues

Page 1 sur 5

s de ce dénouement.

L’exempt est un officier royal chargé des arrestations. Il va développer toutes les qualités du Roi Louis XIV en faisant référence à sa raison, son honnêteté et sa tolérance. On se rend compte que l’exercice du pouvoir est idéalisé.

Nous allons nous pencher sur la lucidité du Roi. La raison de Louis XIV est matérialisée par le champ lexical de la vison et de la lumière comme en témoigne les termes : « yeux » « droite vue » « aveuglement » « briller » « vive clarté »… Le roi voit clair pour déceler les actions des hommes et distinguer le bien du mal. Cette lucidité fonctionne de manière efficace et elle est en relation avec le but de la pièce qui est de démasquer de sombres attitudes. La clarté permet d’éclairer les gens, le roi jouit d’une influence bénéfique pour ses sujets. Les qualités du Roi Louis XIV créent un effet de contraste face à Tartuffe et ainsi ces qualités sont plus flagrantes. Tartuffe incarne face à la lumière incarné par le Roi, l'ombre. La noirceur de Tartuffe est soulignée par des termes péjoratifs "faux", "horreur", "impudence", "lâcheté", "fourbe", "un long détail d'action toutes noires", "lâche", "ingratitude", "déloyauté", "traître".

Tartuffe à des défauts qui s'opposent aux qualités du Roi. Il est hypocrite, déloyale, c'est un imposteur mais aussi un traître comme le montre les vers 1933 et1934 et leurs rimes.

Il faut aussi remarquer l'hyperbole au vers 1926 "des volumes d'histoires" qui vient renforcer la noirceur de Tartufe. Tout ceci permet de rendre hommage au Roi et de souligner son intelligence.

Molière développe aussi une autre qualité du Roi qui est celle de l’honnêteté. Le roi a le sens de la justice comme en témoigne le vers 1912 : « Et sa ferme raison ne tombe en nul excès. » Le roi est un guide pour ses sujets, il discerne le faux du vrai comme en témoigne le chiasme des vers 1915 et 1916 :« Et l’amour pour les vrais ne ferme point son cœur /A tout ce que les faux doivent donner d’horreur. »

Il y a aussi la présence des adjectifs se rapportant a la justice du roi tels que : « droite » « ferme raison » « juste trait »…

Enfin Molière insiste sur la tolérance du roi, sa bonté est dictée par la morale chrétienne. Ce roi est un roi clément qui pardonne comme en témoigne le vers 1937 : « Et vous pardonne enfin de cette offense secrète ». Cette justice est de droit divin : l’exempt représente le roi qui lui-même représente le ciel. Ce dernier passe sous silence la cassette d’Orgon et pardonne sur un plan civil et chrétien. Il intervient ici comme une sorte de miracle qui va sauver le sort de la pièce.

Cette fin vise surtout à remercier et à rendre hommage à Louis XIV. Molière se devait de le faire pour conserver son appui. Il s’agit aussi de montrer la part chrétienne du roi qui s’oppose au parti dévot.

Ce dénouement peut être perçu sous plusieurs angles. C’est avant tout un dénouement politique. Comme nous l’avons déjà énoncé, ce passage est avant tout diplomatique, il s’agit pour Molière de sauvegarder ses intérêts avec le Roi Soleil.

Molière ici triomphe et cette fin marque une victoire contre le parti dévot. La pièce

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (83.4 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com