LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Article présentant une chronologie de l'histoire de la Rive-Sud de Québec depuis 1613

Cours : Article présentant une chronologie de l'histoire de la Rive-Sud de Québec depuis 1613. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  4 Décembre 2012  •  Cours  •  4 948 Mots (20 Pages)  •  411 Vues

Page 1 sur 20

Cet article présente une chronologie de l'histoire de la Rive-Sud de Québec depuis 1613. Elle présente les événements majeurs de l'histoire de la Rive-Sud de Québec qui se sont produits entre le xviie et le xxie siècle. Sans oublier l'histoire des anciennes villes qui composent le « nouveau Lévis » depuis 2002. Les faits marquants sont présentés uniquement à titre indicatif. Le secteur sud-est de Lévis (anciennement la côte de Lauzon de la Pointe-Lévy (1636-1694) et le village de Saint-Joseph-de-la-Pointe-Lévy (1694-1867) dans le secteur Lauzon est privilégié, car c'est le lieu de naissance de la seigneurie de Lauzon. Cette seigneurie fut la première fondée devant Québec et elle fut en fonction de 1636 à 1836. Les dimensions territoriales actuelles de Lévis correspondent presque à celles de l'ancienne seigneurie. Le développement rapide au niveau économique a permis la fondation de Lévis, la première ville fondée au sud de Québec en 1861, ainsi que la fondation des municipalités environnantes qui composent la nouvelle ville depuis les fusions municipales de 1989, 1990 et 2002. Le tout est présenté en complément à l'article principal sur Lévis.

Sommaire [masquer]

1 Introduction à l'évolution du territoire lévisien de 1647 à 2002

2 Le XVIIe siècle - Naissance de la seigneurie de Lauzon sous le régime français

3 Le XVIIIe siècle - Fin de la Nouvelle-France par l'invasion des troupes de Wolfe et l'évolution du territoire sous le régime britannique

4 Le XIXe siècle - La fin de la seigneurie de Lauzon, le début du développement industriel et la fondation de villages et de nouvelles municipalités sur la Rive-Sud de Québec

5 Le XXe siècle — Expansion économique et création de nouvelles villes autour de Lévis

6 Le XXIe siècle — Début de la période des grandes fusions municipales qui formeront le nouveau Lévis

7 Notes

8 Sources

Introduction à l'évolution du territoire lévisien de 1647 à 2002[modifier]

Lévis est une ville du Québec qui possède une histoire complexe caractérisée par des changements toponymiques, des changements territoriaux et des fusions municipales entre le xviie siècle et le xxie siècle. Pour comprendre la naissance de la ville de Lévis, il faut remonter aux origines du peuplement de la Rive-Sud de Québec sous le régime français. Les périodes importantes de l'histoire se situent entre la colonisation de la seigneurie de Lauzon en 1647 jusqu'à la fondation de la ville en 1861.

1608-1647 : Un territoire amérindien hostile pour les Français

En 1608, Samuel de Champlain complète la construction de l'« abitation » de Québec. Du haut de la falaise, il peut apercevoir plusieurs campements amérindiens qui sont installés sur les berges au sud du fleuve Saint-Laurent et à l'embouchure des grandes rivières. Des tentatives de peuplement du territoire au sud de Québec ont été vaines, car la région était très hostile pour les Français1. Elle était surtout occupée par les Iroquois et leurs attaques nuisaient à la colonisation. Le territoire était occupé uniquement par des peuples amérindiens installés depuis plus de 10 000 ans. Il y avait notamment des tribus algonquiennes (les Abénaquis (ou Abénakis), les Micmacs et les Hurons et les Malécites2. Les Abénaquis resteront toujours fidèles aux Français et ils joueront un rôle important dans la défense de la région de Québec contre les invasions anglaises et puis britanniques de 1690 et 1759.

À l'époque de la Nouvelle-France, le territoire au sud de la ville de Québec se nommait la seigneurie de Lauzon (1636-1836) et il correspondait presque aux dimensions actuelles de la Ville de Lévis. C'est à Saint-Joseph-de-la-Pointe-Lévy, sur la côte de Lauzon (secteur de l'ancienne Ville de Lauzon), que la Rive-Sud de Québec prit naissance. C'est 2002 que Lévis devint la plus grande ville au sud de Québec. La terre du premier habitant, Guillaume Couture, est localisée à l'est de l'église Saint-Joseph, entre la rue Bourassa et le secteur de l'ancien presbytère de Lauzon et approximativement jusqu'au chemin des forts.

La fondation des diverses municipalités et le développement économique après la seigneurie de Lauzon

Au milieu du xixe siècle, la seigneurie de Lauzon sera scindée (suite à la faillite de Sir John Caldwell) pour former plusieurs villages qui deviendront des municipalités et des villes. Parmi les plus importantes villes de la Rive-Sud, il y a notamment Lévis (1861) et Lauzon (1910). Sans oublier les municipalités de paroisse voisines de Saint-Romuald de l'Etchemin (1855) et Saint-David de l'Auberivière (1876) qui deviendront des villes au xxe siècle.

Saint-Joseph-de-la-Pointe-Lévy (ou Saint-Joseph-de-Lévis) est la première municipalité-paroisse de la Rive-Sud de Québec fondée en 1694. Elle deviendra le village de Lauzon en 1867 et la ville de Lauzon en 1910. Lauzon deviendra une Cité dans les années 1950 et redeviendra une ville au début des années 19803. La ville de Lévis est née à l'ouest de la future ville de Lauzon, le 18 mai 1861, sous l'initiative de Mgr Joseph-David Déziel. Elle s'est constituée par le regroupement de la municipalité de Notre-Dame-de-la-Victoire et la Ville d'Aubigny. Sa dénomination municipale rappelle d'abord Henri de Lévis duc de Ventadour fut choisie en l'honneur de François-Gaston de Lévis. À partir de 1888, le nom Lévis rappelle à la fois le duc et le chevalier, seigneur et duc de Lévis (1719-1787), héros de la Bataille de Sainte-Foy (1760). La municipalité de village de Bienville,qui exista de 1863 à 1924, fut annexée en partie à Lévis et en partie à Lauzon4.

L'expansion territoriale de la Rive-Sud est due à son développement économique (commerce du bois, chemin de fer et construction navale) et à la naissance de plusieurs municipalités et villes qui ont fusionné par la suite, entre le milieu du xixe siècle et le début du xxie siècle, pour former le nouveau Lévis, une ville de plus de 125 000 habitants.

Les fusions municipales

La première phase des fusions municipales modernes à Lévis eut lieu avec les villes de Lauzon en 1989 et Saint-David de l'Auberivière en 1990. Ce fut l'initiative du maire de l'époque, M. Vincent-F. Chagnon. La nouvelle ville porta le nom Ville

...

Télécharger au format  txt (32.3 Kb)   pdf (278.9 Kb)   docx (20.3 Kb)  
Voir 19 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com