LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L’OCEAN GLACIAL ARCTIQUE : UN ESPACE FRONTALIER POTENTIELLEMENT CONFLICTUEL

Compte rendu : L’OCEAN GLACIAL ARCTIQUE : UN ESPACE FRONTALIER POTENTIELLEMENT CONFLICTUEL. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  2 Mai 2021  •  Compte rendu  •  554 Mots (3 Pages)  •  17 Vues

Page 1 sur 3

Clémentine BESSOT P09        AXE 1 : Fiche 1        08/02/21

LE LIMES : UNE FRONTIERE AVEC LA GERMANIE ?

  1. Le limes rhénan est une bordure de l’Empire Romains établie entre le IIIème siècle av. J-C et le IIème siècle. En l’an 9, les légions romaines de Varus à Teutoburg en perdu face aux Germains ; la frontière se fixe le long du Rhin et du Danube. La population des Champs Décumates était occupée par des Gaulois. Englobés par la suite dans le tracé de la route frontière où s’établirent des postes plus avancés de nos garnisons, ils sont considérés comme prolongement de l’Empire, une partie de la province. Le limes était un point faible qu’il fallait protéger, alors, dès 73, l’empereur Vespasien chargea l’armée romaine de prendre le contrôle de la région nommée Champs Décumates, entre le Rhin et le Haut-Danube. Les deux fleuves formaient là un angle saillant propice aux incursions des Germains. Seulement, au cours du IIIème siècle, le territoire a été abandonné. Il y eu ensuite une deuxième incursion des peuples barbares au Vème siècle. Ainsi, à la fin de IVème siècle, le limes a reculé sur les traces de la région Champs Décumates.
  1. Limes, en latin, signifiait à l’origine « chemin de patrouille » ; puis le mot a pris sens de zone, fortifiée ou non, où entraient en contact l’Empire romain et les territoires barbares. L’Empire romain lui assignait différentes fonctions face aux Germains:
  •  Une fonction militaire, de protection : car les Romains voulaient consolider (leurs conquêtes) et se protéger des peuples barbares. Ils gardaient militairement les régions de confins, bordures de l’Empire. Alors, le limes n’était pas marqué par une ligne, mais une zone contrôlée et fortifiée séparant l’Empire romain de la Germanie. Elle limitait l’entrée des Germains.
  • Une fonction aussi commerciale et culturelle : en effet, les progrès de l’archéologie ont permis d’établir que les échanges commerciaux (bétail, grains) et culturels étaient nombreux de part et d’autre du limes. Aux frontières romaines, les exemples sont nombreux de commerçants romains collectant le ravitaillement des troupes de l’autre côté de la frontière. Partout aux frontières se développèrent des liens socio-économiques entre les populations situées de part et d’autre.
  1. Le limes consiste en une ligne/zone fortifiée par un dispositif comprenant des murs, tours et forts gardés par des troupes. Limes, en latin, signifiait à l’origine « chemin de patrouille » ; puis le mot a pris sens de zone, fortifiée ou non, où entraient en contact l’Empire romain et les territoires barbares. Au IIème siècle le limes était fortifié avec de nombreux camps légionnaires (8) ainsi que des camps auxiliaires, dont le fort romain de la Saalburg. Ce secteur était aussi doté de routes militaires qui facilitaient le déplacement des troupes. En 155, un système défensif combinant palissade, tours, routes et forts fut progressivement mis en place ; il peut d’ailleurs être comparé à la muraille de Chine.
  1. On peut parler d’avantage d’une zone frontalière car malgré les murs,  une zone frontalière unit et intègre des gens culturellement différents. Aux frontières romaines, les exemples sont nombreux de commerçants romains collectant le ravitaillement des troupes de l’autre côté de la frontière. Partout aux frontières se développèrent des liens socio-économiques entre les populations situées de part et d’autre.

...

Télécharger au format  txt (3.5 Kb)   pdf (45.6 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com