LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'église : une institution contestée du XIe au XIIIe siècle.

Dissertation : L'église : une institution contestée du XIe au XIIIe siècle.. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  24 Mars 2018  •  Dissertation  •  743 Mots (3 Pages)  •  1 836 Vues

Page 1 sur 3

Du XIe au XIIe siècle, l’Église est une institution puissante qui exerce une grande autorité dans une société divisée en trois ordres ceux qui prient, ceux qui combattent, ceux qui travaillent. L’Église est l'institution dont le Pape est le chef qui regroupe les chrétiens, monothéistes dont les croyances se fondent sur la bible. A cette époque, elle impose à la population un cadre définissant les règles de vie en société et joue à la fois un rôle social, intellectuel et économique.

Pourquoi la puissante et dominante institution qu'est l’Église durant le Moyen-Age suscite-t-elle une vive contestation ? Dans un premier temps, on s'interrogera sur les pratiques de l’Église afin de dominer la population, puis, on étudiera les multiples contestations ainsi que la réaction de l’Église vis à vis de ces dernières.

Au XIe siècle, puissante et dominante, l’Église souhaite intensifier son autorité afin de mieux contrôler. A la suite d'un nombre d'abus élevés comprenant le mariage des prêtres ou encore l'achat de charges ecclésiastiques, touts deux interdits dans la religion catholique, le Pape Grégoire VII tente de purifier les mœurs du clergé avec la réforme grégorienne. Elle consiste en l'affirmation de l'indépendance du clergé , le respect du célibat pour les prêtres et l'affirmation du rôle du Pape. Cette dernière est un pas de plus vers une Eglise plus digne, plus autoritaire, un pas de plus vers une Eglise plus dominante car cette réforme fait apparaître le Pape en tant que supérieur à tous les rois et princes. Le pouvoir du Pape est donc, en concurrence avec celui des rois et des princes. Alors que ces derniers avaient le rôle de nommer le Pape, les cardinaux sont maintenant chargés de le faire. En 1198, le pape Innocent III revendique une autorité supérieure à celle du roi, le clergé domine alors les laics. Nous parlons de théocratie.

Si à présent, le Pape est supérieur à la monarchie, il l'est évidemment aux fidèles. L’Église domine la vie de ces derniers. En 1998, le Pape Effectivement, la vie des hommes est rythmée par leur religion, dès le début de leur vie en commençant par le baptême. S'en suit alors toutes les autres cérémonies dans la vie d'un chrétien : l'eucharistie, la confirmation ou encore le mariage. Le but même de la vie d'un chrétien est d'obtenir le Salut, qui correspond à la délivrance du péché, d'une relation avec Dieu et d'une place au paradis. La menace de l'enfer est d'ailleurs, un autre moyen de contrôler la vie des fidèles car, selon le clergé, une place au Paradis dépend, entre autre, des dons qu'il fait à l’Église.

La dominance de l’Église engendre à plusieurs reprises des contestations de la part des fidèles. Tout d'abord, l’Église est vivement critiquée en raison de sa richesse et de sa puissance. Celle-ci possède le tiers des terres cultivées en Europe, les évêques et les monastères sont seigneurs de domaines et elle reçoit un impôt, la dîme, ainsi que de nombreux dons. Nombreux sont les chrétiens qui remettent en cause cette immense richesse.

De nouveaux groupes religieux comme les Cathares se forment dont les fidèles, appelés hérétiques en raison de leur doctrine

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (42 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com