LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'art Moderne

Dissertation : L'art Moderne. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  7 Mai 2014  •  4 773 Mots (20 Pages)  •  349 Vues

Page 1 sur 20

On observe depuis environ vingt ou trente ans, la montée de l’importance accordée à l’histoire culturelle. Deux historiens, Jean Pierre Rioux et Jean François Sirinelli, on fait parait un ouvrage en 1997 (réédité en 2004) intitulé Pour une Histoire Culturelle. L’objectif de cet ouvrage collectif qui se situe dans la continuité d’un séminaire est de rendre compte d’une réflexion d’ordre historiographique et méthodologique, sur l’usage de l’adjectif « culturel » apposé à des travaux historiques et sur l’affirmation d’une authentique histoire culturelle de la France. Leur sujet de réflexion a été d’expliquer la prolifération de l’adjectif « culturel ».

Ils mettent en évidence des changements de perspectives dans le monde qui nous entoure (1989 : fin de la division du monde en deux).

Ils relèvent aussi des changements dans la façon pour les hommes de s’envisager dans le monde. Ils remarquent la réaffirmation de l’individu dans le monde occidental. Il y a affaiblissement des structures qui encadrent les personnes (ex : affaiblissement de l’Eglise, des syndicats). D’où la valorisation de la culture, de l’identité. Grâce à cette identité, les gens peuvent se reconnaître et se définir comme appartenant à une certaine culture.

Le mot « culture » a plusieurs définitions. Classiquement, c’est la distinction de la nature et de la culture. L’homme est un être culturel et pas uniquement un être naturel. La culture est un processus au cours duquel un sujet excite les facultés de son esprit. La culture peut avoir une définition plus anthropologique. Dans ce cas, la culture est un ensemble d’habitudes mais également de façons de se représenter des choses propres à un groupe donné et à une époque donnée (coutumes, croyances). C’est une façon de s’insérer dans le monde avec des pensées. La culture est déterminée par un ensemble de lois techniques.

Sirinelli dit que « « L’histoire culturelle est celle qui s’assigne l’étude des formes de représentation du monde au sein d’un groupe humain dont la nature peut varier, et qui en analyse la gestation, l’expression et la transmission. Comment les groupes humains représentent-ils et se représentent-ils le monde qui les entoure ? »

Benoit Garnot dit dans l’introduction de son ouvrage La culture matérielle en France aux XVI-XVII-XVIIIème siècles (1995) que l’on a certainement surestimé l’importance des préoccupations religieuses ou politiques pour les gens dans la France des XVIe, XVIIe et XVIIIème siècles. A vrai dire, pour les habitants du royaume, la vie est surtout faite alors de préoccupations plus concrètes, la nourriture d’abord, mais aussi le logement et les vêtements, tout ce que les historiens ont pris l’habitude d’appeler la « culture matérielle ». Or, celle-ci est très différente de la nôtre, comme le soulignait, il y a quelques années, F. Braudel : « Bien sûr, nous pourrions aller à Ferney, chez Voltaire, et, une fiction ne coûtant rien, nous entretenir avec lui longuement, sans grande surprise. Sur le plan des idées, les hommes du XVIIIème siècle sont nos contemporains ; leur esprit, leurs passions restent assez proches des nôtres pour qu’il n’y ait pas dépaysement. Mais que le maître de Ferney nous retienne chez lui quelques jours, tous les détails de la vie quotidienne, même le soin qu’il prendrait de sa personne, nous surprendraient fortement. Entre lui et nous surgiraient d’affreuses distances : l’éclairage du soir, le chauffage, les transports, les nourritures, les maladies, les médications […] ». L’idée que défend Garnot est celle que c’est davantage la culture matérielle qui nous sépare et non les idées.

La perception des contemporains : faire appel à des écrits du for privé (journaux, mémoires).

L’Historien Stanis Perez dans son ouvrage La lancette et le sceptre (2004) explique en parlant de la médecine du XVIIème siècle qu’elle « privilégie dans le détail la relation du malade. La connivence induite entre le médecin et le malade est l’un des rouages majeurs de cette médecine. Une fois pour toute oublions Molière et jetons sur cette médecine un regard plus anthropologique soucieux de substituer à la dérision facile de l’incroyable la compréhension modeste de l’étrange ».

Première partie : Les contraintes matérielles

L’homme et son environnement

L’homme et la maladie

Deuxième partie : La culture matérielle

L’alimentation

L’habitation

Troisième partie : Les genres de vie

Etre paysan

Vivre en ville

Quatrième partie : La transmission des cultures

Les institutions d’éducation

Les apprentissages

Cinquième partie : Les valeurs

Les valeurs communes (la religion vécue)

Les valeurs particulières (Magistrats et compagnons).

Première partie : Les contraintes matérielles

Chapitre 1 : L’homme et son environnement

I. L’absence d’interventions majeures de l’homme sur la nature.

1. La démographie (étude des populations).

Bien que les recensements soient quasiment inexistants dans la France moderne, l’historien dispose de documents exceptionnels pour apprécier les caractéristiques essentielles du régime démographique : les registres paroissiaux que les curés avaient l’obligation de tenir, en notant soigneusement les baptêmes, les mariages et les sépultures. Ils sont encore rares au XVIème siècle, plus nombreux au XVIIème siècle, à peu près omniprésents au XVIIIème siècle. A la suite de Pierre Goubert et d’Henry, les historiens démographes les utilisent massivement depuis une quarantaine d’années.

Les hommes influent moins sur leur démographie qu’actuellement. Peut-on parler de démographie plus naturelle ? Scarlett Beauvalet a fait un manuel chez Belin sur la démographie d’Ancien Régime. En France, sous l’Ancien régime à l’époque moderne, la population augmente. On passe de 15 millions au début du XVIème

...

Télécharger au format  txt (31.3 Kb)   pdf (268.2 Kb)   docx (21.9 Kb)  
Voir 19 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com