LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Causes et impacts de la dégradation des terres et des eaux du bassin du fleuve Niger

Rapports de Stage : Causes et impacts de la dégradation des terres et des eaux du bassin du fleuve Niger. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  28 Mars 2013  •  9 941 Mots (40 Pages)  •  1 528 Vues

Page 1 sur 40

34

2. CAUSES ET IMPACTS DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES EAUX

DU BASSIN DU FLEUVE NIGER

2.1. Problématique

Les ressources naturelles d’un pays comprennent le sol (terre), les eaux, les plantes,

les animaux et les minéraux. La recherche d’un meilleur cadre de vie des populations

du pays passe par des activités exercées par les hommes pour la transformation de

ce capital ou potentiel que constituent ces ressources naturelles en biens de

consommation servant de déterminant de base à long terme pour un développement

et une croissance. Si le moyen ou l’outil de transformation de ces ressources

naturelles est et demeure la technique, le problème clé devient la recherche d’un

équilibre entre la technique et la nature qui secrète ces ressources, autrement dit il

faut trouver un compromis entre les en faveur des ressources naturelles et parfois

au dépend de la technique qui doit forcément s’adapter mais pas l’inverse. Cette

attitude de protection de l’environnement et de l ‘écologie trouve son explication dans

le fait que ces ressources sont des dons de la nature qui demandent simplement à

être bien gérés afin de maintenir un certain équilibre avec une amélioration des

conditions de vie des populations actuelles (présentes) et celles des générations

futures.

En général l’homme utilise les ressources naturelles à des fins de production : sols et

terres pour l’agriculture et comme pâturages pour l’élevage, les cours d’eau et les

lacs pour la pêche, la forêt pour la production de bois : bois de chauffe, bois d’œuvre

et bois de production.

Le bassin du fleuve Niger qui fait l’objet de la présente étude, est une zone de forte

concentration de population à cause de la présence du Niger et de ses affluents :

Tinkisso, Mafou, Niandan, Milo, Fié et Sankarani avec de très larges vallées et de

très grandes plaines alluviales favorisant l’agriculture, l’élevage, la pêche fluviale et

même la navigation (axe Kankan – Bamako sur le Milo et le Niger), sans oublier et la

principale ville de négoce de la Haute Guinée et donc le carrefour et le point de relais

entre la côte atlantique, la région forestière et la République du Mali (Bamako).

L’autre raison de l’attrait du bassin du fleuve Niger par les populations venues de

tous les horizons du reste de la Guinée ainsi que de nos pays voisins est

l’exploitation minière.

En effet les mines de diamant de Banankoro dans Kérouané et l’or du Bouré dans

Siguiri. Ainsi que les nouvelles mines d’or de Kiniéro dans Kouroussa et de

Dinguiraye sont plus qu’attrayantes pour tous ceux qui veulent fortune à partir des

pierres précieuses (diamant) et du métal jaune (or). De nos jours l’exploitation

minière a largement dépassé le stade artisanal traditionnel pour atteindre celui des

Sociétés, on retrouve ainsi la société AREDOR à Gbenko (Kérouané), la SAG à

Siguiri et la SMD à Dinguiraye. La La très forte concentration des population autour

des mines est la base d’une pression démographique extrême qui fait payer un lourd

tribu à l’environnement du milieu en terre, sol, eau, forêt, air.

Il faut néanmoins savoir que la forte concentration des populations d’origine variée et

d’ethnies différentes dans le bassin du fleuve Niger en Guinée avec comme 35

conséquence l’accentuation de la pression démographique sur les ressources

naturelles du milieu ne date pas d’aujourd’hui. Elle est en effet la conséquence d’un

long processus historique. Sur le plan historique retenons que le Niger et ses

affluents ont engendré en Guinée deux (2) grands empires dont le rayonnement a

largement dépassé les frontières du continent africain en matière de culture et de

civilisation. On peut même dire sans se tromper que ces deux (2) empires, l’un

médiéval (moyen âge) et l’autre de la fin du 19ème

siècle, ont aidé « l’homme

africain » à se tailler une place de choix dans la civilisation universelle. Ces deux (2)

grandes empires sont : l’empire du Mali de Soundiata et l’empire du temps médiéval

du Wassoulou de l’Almamy Samory TOURE de la fin du 19ème

siècle. LA partie

guinéenne du bassin du fleuve Niger continue de jouer un rôle de premier plan dans

la sous – région Ouest – africaine encore de nos jours. Elle a secrèté d’autres

organisations sous – régionales, à savoir :

-

...

Télécharger au format  txt (64 Kb)   pdf (477 Kb)   docx (43.3 Kb)  
Voir 39 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com