LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Rhinocéros d'Or : Histoire du Moyen âge africain (Fiche de lecture)

Commentaire de texte : Le Rhinocéros d'Or : Histoire du Moyen âge africain (Fiche de lecture). Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  9 Novembre 2017  •  Commentaire de texte  •  711 Mots (3 Pages)  •  511 Vues

Page 1 sur 3

LE RHINOCÉROS D’OR : HISTOIRE DU MOYEN ÂGE AFRICAIN :

I- Références bibliographiques :

François-Xavier Fauvelle-Aymar. Le Rhinocéros d’or. Histoires du Moyen Âge africain.  Paris : Alma, 2013

II- Présentation :

François-Xavier Fauvelle-Aymar est à la fois un archéologue et un chercheur français. Il est d’ailleurs dans ce sens directeur de recherche au CNRS où il dirige des travaux sur le continent africain. Pour lui, ce qui le rapproche de l’Afrique et de son histoire c’est d’abord le fait d’y avoir passé une partie de son enfance.

Cependant, il faut savoir que le problème majeur que les chercheurs et anthropologues rencontrent et ce qui révèle concrètement le côté mystérieux du continent africain, c’est le manque de documents écrits facilitant la reconstruction d’une histoire propre à celui ci.

Ainsi, le Rhinocéros d’Or s’inscrit dans une logique de réhabilitation d’une mémoire trop souvent bafouée par des années de colonisations et de conflits.

C’est alors en 2013 que sera publié cet essai historique qui aura pour idée maîtresse le parcours précolonial africain et qui posera en quelques sortes les jalons de l’histoire de l’Afrique Médiévale en trente quatre chapitres.

III- Analyse :

Tout d’abord, le titre « Rhinocéros d’Or » évoque une réelle pièce d’Or (un rhinocéros en particulier) retrouvée dans une vieille tombe à la frontière de l’Afrique du Sud et du Zimbabwe, ce qui révèle l’importance des sources archéologiques dans la production d’archives entamée pendant les siècles derniers.

De plus, il faut préciser que l’époque analysée par l’auteur s’étend sur toute l’Antiquité, à savoir du VIIIème au XVème siècles et décrit, à travers des récits et des témoignages, une Afrique dynamique et prospère et ce, sans l’implication directe des puissances occidentales.

Il s’agit donc pour l’auteur de « rendre accessible aux non-spécialistes un matériau savant » et donc en d’autres termes de réhabiliter la mémoire de l’Afrique Médiévale d’un point de vue extérieur cette fois non-Européen.

Cela dit, ce que l’auteur tente particulièrement de montrer à travers son analyse c’est que malgré l’absence de production de sources mais aussi malgré l’absence des colonisations, l’Afrique est restée connectée même pendant l’époque médiévale. Cette dernière s’étend du moment où l’Islam fait son apparition dans le continent au moment de la découverte du continent par les Portugais.

Ensuite, il s’agit pour l’auteur de montrer que c’est grâce à sa connexion au monde islamique que le continent africain a pu se dynamiser à l’époque médiévale.

Ainsi ce dernier a pu développer de réelles places de marchés incluant toute une logique d’échanges et de partages de biens rares comme l’Or.

Cependant, l’Islam de cette époque ne se trouvait pas dans une logique de propagation.

Ce qu’il faut en déduire c’est que cela a conduit à la formation d’une « Elite » monopolisant à

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (62.6 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com