LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Une Si Longue Lettre

Note de Recherches : Une Si Longue Lettre. Recherche parmi 229 000+ dissertations

Par   •  13 Mai 2013  •  1 059 Mots (5 Pages)  •  1 081 Vues

Page 1 sur 5

Définitions

La polygamie est le mariage d'un homme avec plusieurs épouses, c'est un mariage coutumier. L'homme doit fidélité à ses épouses de la même façon que ces épouses lui doivent fidélité. (Nous dirions un mariage ce qu'il y a de plus légal dans leur forme culturelle).

De cette manière, le mariage est un engagement de fidélité réciproque.

Le terme « polygamie » est couramment utilisé pour désigner le mariage d’un homme avec plusieurs femmes, il existe pourtant, mais beaucoup plus rarement le contraire…

Il y a donc deux subdivisions :

- La polygynie, où un homme a plusieurs épouses

- La polyandrie, où une femme a plusieurs maris.

Raisons d'être

La polygamie se veut une manifestation de puissance, et d'abord de puissance sexuelle de la part du mâle qui la contrôle. Mais elle a été aussi, au long de sa très ancienne histoire (bien avant l’Islam) un outil politique.

La Bible en offre de clairs exemples. Prendre possession du harem du souverain, ou séduire une de ses concubines, c’est affirmer une prétention d’usurper son pouvoir

Si cette polygamie « de prestige » où que ce soit, est réservée aux puissants, les contraintes familiales, le besoin de s’assurer une descendance peuvent aussi susciter une polygamie « utilitaire ».

La fécondité, des « maîtres de harem » peut être une gloire mais aussi un danger potentiel avec le nombre parfois très élevé de descendants. Ceux-ci ne voient pas leurs droits clairement définis et peuvent se lancer dans des guerres de succession et des batailles incessantes.

D’où l’avantage de la monogamie. Peu de garçons, et un principe simple de choix, la primogéniture ( l’héritage revient à l’aîné ), plus difficilement applicable à un famille polygame ( la hiérarchie des mères jouant forcément aussi ).

Survol historique

Aujourd'hui nous associons prioritairement cette pratique à l'Islam; pourtant la polygamie est loin d'être propre à cette religion, les Ecritures et autres livres saints abondent de preuves qu'elle était reconnue comme pratique courante chez les Hindous, chez les Zoroastriens et les Juifs.

Elle remonte jusqu'aux premiers témoignages écrits concernant la vie amoureuse entre hommes et femmes depuis l'antiquité.

Sans aller jusqu'à la conseiller, l'Ancien Testament ne s'y était guère opposé. Il la tolérait sans aucune restriction, contrairement à l'Islam qui la soumet à des conditions draconiennes.

La Genèse nous décrit une société patriarcale polygame. Le harem de David est célèbre et celui de son fils Salomon l'est encore plus. Bien avant eux Abraham et Moïse étaient polygames.

Les sociétés égyptiennes - sauf pour le pharaon -, grecques et romaines étaient résolument monogames, .

La monogamie signifie que l’individu cohabite avec une seule femme. Elle ne veut pas dire en effet que le mari n’a pas de concubines ou n’use pas de ses servantes, elle signifie simplement qu’une seule femme lui donnera des enfants légitimes…

Elle ouvre ainsi un espace de liberté au bénéfice exclusif de l’époux. La monogamie n’est en effet pas liée à la fidélité masculine…

A l’inverse, les jeunes femmes doivent offrir leur virginité à leurs époux et leur rester fidèle toute leur vie. Ce qui est répréhensible, c’est pour la femme, de tromper son mari, et non l’inverse…

Pendant l'Antiquité, peu d'interdit freinait la sexualité, faire l'amour était considéré comme une activité

...

Télécharger au format  txt (7 Kb)   pdf (89.2 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com