LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'essai de Th.Robyns de Schneidauer: anser anser

Commentaire de texte : L'essai de Th.Robyns de Schneidauer: anser anser. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  1 Décembre 2014  •  Commentaire de texte  •  355 Mots (2 Pages)  •  351 Vues

Page 1 sur 2

NOTE SUR LE COMPORTEMENT

DE L'OIE CENDREE, ANSER ANSER (L.)

par Th. ROBYNS de SCHNEIDAUER

INTRODUCTION. - Ces premières notes traitant du comportement

d'Anser a. anser (L.) ont pu être rassemblés grâce à des recherches commencées

en Angleterre et parachevées en Belgique. Dans notre pays, l'Oie

cendrée est normalement migrateur de passage. Depuis quelques années,

le Comte LIPPENS a établi dans la région du Zwin, à Knokke, une troupe

d'Oies cendrées dont les sujets vivent en complète liberté et nichent

régulièrement. A quoi peut servir pareil essai? Il favorise:

a) le rétablissement d'espèces devenant rares et ne nichant plus

dans le pays ;

b) l'étude de ces oiseaux et de leur comportement;

c) l'étude du facteur migratoire sur des oiseaux dont les territoires

de nidification et d'hivernage sont devenus les mêmes ;

d) l'étude des influences météorologiques sur le degré d'excitation

à la migration et sur cette dernière.

LE SENS sociAL GÉNÉRAL. - Comme on le sait, le sens social est très

développé chez les oies. Sur les lieux de nidification, elles vivent soit

en couples, soit en colonie. Sur les terrains d'hivernage, et au cours

des voyages migratoires, les oies peuvent être observées en grandes

troupes. Celles-ci sont composées de familles aisément repérables. Les

couples sont unis pour de très longues années, voire à vie. Les unions

se forment dans les quartiers d'hiver, au cours de la troisième année

civile. Durant la période des nids, le jars ne quitte pas l'oie qui couve,

sauf lors de nidification en colonie. Dans ce dernier cas, les Jars se

tiennent rassemblés à l'écart avec les non-nicheurs. Dès l'éclosion,

le jars assiste l'oie dans la prise en charge de la famille. C'est l'oie

qui mène la petite troupe, indiquant les endroits de nourrissage, bref,

qui est le pilote. Le jars ferme la marche, méfiant et agressif, prêt à

intervenir au moindre danger. Ces oiseaux sont durant cette période

d'une pugnacité extrême, n'hésitant pas à attaquer des oiseaux ou

animaux beaucoup plus forts qu'eux.

L'on parle souvent du courage des oiseaux, mais il faut

...

Télécharger au format  txt (2.4 Kb)   pdf (51.2 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com