LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire Des Arts: L'affiche Rouge

Note de Recherches : Histoire Des Arts: L'affiche Rouge. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  30 Novembre 2014  •  696 Mots (3 Pages)  •  1 268 Vues

Page 1 sur 3

L’affiche rouge (Analyse et Description)

Introduction

Ce document est une affiche de propagande nazie, éditée au début de l’année 1944, en France, durant l’occupation allemande. Elle fut réalisée par le CEA (Comité d’Etude Anti-bolchévique), organisme de propagande franco-allemand. Les Allemands souhaitaient frapper un grand coup après l’assassinat du général Ritter (chef du STO en France) par le réseau Manouchian. Cette affiche a été placardée à quinze mille exemplaires dans les rues de France.

Contexte historique

• - Seconde guerre mondiale : occupation de la France par les Allemands // Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

• - Création des FTP-MOI en 1942 : groupes de résistants communistes pour la plupart étrangers :

* Le chef du groupe parisien (le groupe Manouchian) : Missak Manouchian, un arménien.

* Il est arrêté le 16 novembre 1943 par les Français puis remis au Allemands.

* Tortures, puis jugement et exécution au mont Valérien le 21 février 1944, ainsi que 23 de ses compagnons.

• - Le 22 février, 150 000 exemplaires de l'affiche rouge sont placardés à Paris et en France, accompagnés d'un tract présentant les résistants comme des criminels.

Description, Analyse

1) description

L’affiche est composée de trois parties : un texte, une série de portrait et cinq photographies.

-Un texte composé d’une question écrite en blanc en haut de l’affiche « Des libérateurs ? » et d’une réponse en bas en rouge « la libération par l’armée du crime ».

-Une série de portrait. Il y a dix portraits en médaillon, d’hommes faisant partie d’un groupe communiste résistant appelé le FTP-MOI (Franc-Tireur et Partisans - Mains Œuvre Immigré). Ils sont disposés en pyramide inversée qui se termine par la photographie de Manouchian, responsable de la section arménienne de la MOI.

- Cinq photos rectangulaires placées pêle-mêle, à la pointe de la pyramide inversée. La photo centrale est une représentation des armes utilisées, les autres photos représentent des morts et des trains déraillées…

2) Analyse

Une série de portrait.

Les photos représentent 10 membres du réseau sur 23.

A côté de chaque portrait, une légende est attribuée. Elle dénonce les attentats, les déraillements, les blessés, les opinons politique (communiste) et les origines (étrangère) de chaque personne afin de montrer qu’ils sont peu recommandables. Leurs noms ne sont pas de consonance française afin de bien montrer que ces terroristes sont d’origine étrangère.

Ils sont représentés de profil ou de demi-profil, ils ne regardent pas l’appareil pour souligner leur manque de franchise. On souhaite montrer que ce sont des personnages dans lesquels on ne peut pas avoir confiance. Leur apparence est sale, ils sont mal coiffés, en effet ces photos ont été prises après

...

Télécharger au format  txt (4.5 Kb)   pdf (70.8 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com