LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

A la lumière du contexte économique, social, et politique du Maroc, quelle appréciation portez-vous de la décompensation entreprise au Maroc ?

Dissertation : A la lumière du contexte économique, social, et politique du Maroc, quelle appréciation portez-vous de la décompensation entreprise au Maroc ?. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  11 Septembre 2019  •  Dissertation  •  932 Mots (4 Pages)  •  80 Vues

Page 1 sur 4

Premier essai de rédaction

Sujet choisi :

 A la lumière du contexte économique, social, et politique du Maroc, quelle appréciation portez-vous de la décompensation entreprise au Maroc ?

Plan suivi :

Introduction

I – Etat des lieux sur la situation de la décompensation au Maroc

II – Evaluation de la décompensation et quelques suggestions pour garantir sa réussite

Conclusion

Mots clés :

Enveloppe budgétaire ; stabilisation des prix ; pouvoir d’achat ; budget de l’Etat ; déficit budgétaire ; inflation ; croissance économique ; balance commerciale ; ciblage des bénéficiaires.

Introduction

Dans un contexte international perturbé, porteur de plusieurs défis et incertitudes et marqué par une reprise faible et fragile. Les perspectives économiques mondiales restent exposées à des risques liés, notamment, au repli des cours des produits de base, à la sortie progressive de conditions monétaires exceptionnellement accommodantes aux États-Unis, aux effets attendus du Brexit et à la montée des tensions géopolitiques. A cet égard,  l’économie marocaine est confrontée à un environnement international et régional en difficultés, auquel elle doit non seulement faire face, mais dans lequel elle doit faire preuve d’un modèle de développement économique à la hauteur des plans et des réformes enclenchés.

De ce constat, la réforme de la compensation figure parmi les chantiers économiques nationaux les plus dynamiques et les plus avancés, pour faire face aux mutations structurelles que connaît l’économie mondiale, et aussi pour redresser l’économie nationale et optimiser les dépenses publiques.

Partant de ceci, nous nous sommes retrouvés devant une problématique d’une très grande importance et qui est la suivante :

 « Qu’en est-il arrivé au sujet de la décompensation au Maroc ? Comment peut-on l’évaluer ? Et quelles mesures faudrait-il entreprendre pour garantir sa réussite ? »

Pour répondre à cette problématique, nous allons présenter en premier lieu un état des lieux sur la situation de la compensation au Maroc, pour se pencher par la suite sur la présentation de certaines conséquences de cette réforme et quelques mesures pour garantir sa réussite.

Partie I : Etat des lieux sur la situation de la compensation au Maroc 

Au cours de la dernière décennie, le coût du système de la compensation qui s’est avéré très onéreux s’est élevé à 56,6 MMDH en 2012, soit l’équivalent du budget annuel d’investissement. La réforme de la compensation a été lancée en 2012 par un premier réajustement des prix à la pompe. La mise en œuvre du système d’indexation des prix qui s’en est suivie entre 2013 et 2015 a été le principal atout du sevrage progressif de la subvention des carburants, dont la décompensation définitive et totale a eu lieu en 2015, et dont les prix sont libéralisés et déterminés par l’offre et la demande sur le marché.

Aussi, il y a eu lieu du réaménagement du mécanisme de subvention du gaz butane, qui s’est fait à travers l’adoption de trois niveaux d’interventions en l’occurrence : un niveau d’importation à travers la régularisation des importations par le passé et la forfaitisation de leurs frais, et un niveau de transport et un autre de la distribution.

Par rapport à la compensation du sucre, le cours de ce produit de première nécessité sur le marché international a connu un repli, ce qui a engendré une restitution en faveur de la caisse de la compensation en 2014 et 2015.

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (58.3 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com