LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Mélanges, pamphlets et oeuvres polémiques

Commentaire de texte : Mélanges, pamphlets et oeuvres polémiques. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  12 Mai 2018  •  Commentaire de texte  •  958 Mots (4 Pages)  •  393 Vues

Page 1 sur 4

      Commentaire littéraire

Le XVIII ème siècle se caractérise par le succès des idées philosophiques. Né sous le règne de Louis XIV, Voltaire est l’un des principaux philosophes des Lumières qui se sert de l’écriture comme une arme , ce qui souligne ses nombreux écrits de pamphlets, à savoir « Femmes, soyez soumises à vos maris » extrait du volume « Mélanges, pamphlets et œuvres polémiques » que nous allons étudier. Dans ce texte, l’auteur veut dénoncer dans un esprit satirique la dépendance des femmes et l’inégalité des sexes à travers un court récit où

Dans ce pamphlet écrit au XVIIIème siècle, comment Voltaire exprime-t-il à travers Mme la maréchale de Grancey sa colère face à l’inégalité hommes-femmes ?

Dans une première partie, nous verrons la maréchale de Grancey : une femme de caractère ; dans une deuxième partie nous étudierons un plaidoyer convaincant et enfin dans une dernière partie nous nous appuierons sur la vive critique de la religion.   N

I/ Mme la maréchale de Grancey : une femme de caractère

En premier lieu, nous allons voir que Mme la maréchale de Grancey à une vision féministe inflexible. En effet, elle se fait respecter de tout le monde tout en étant une femme vive à fort caractère. Ce texte est à la fois un plaidoyer pour les femmes mais aussi une critique envers les hommes. Elle défend et dresse un portrait presque élogieux de la femme par les nombreuses questions longues qu’elle pose à l’abbé, il y a aussi des répétitions « N’est-ce pas ? »(l.34 et 35) et « Il n’est pas vrai que » (l.63 et 64). Mme la maréchale refuse donc toute soumission et toute dépendance ; finalement, elle campe sur ses positions tout au long du récit comme le confirme la dernière phrase du texte : « Je me doutais bien que c’était un hérétique » (l.86). Cette femme critique également les hommes et déclare que les hommes savent aussi bien être forte qu’eux. Elle emploie aussi le  terme « esclave » (l.64 et 74) pour montrer son indignation ainsi que des questions rhétoriques (l.32).

Ainsi, Voltaire fait ressortir ses idées du siècle des lumières à travers Mme la Maréchale de Grancey.

En deuxième lieu, nous allons remarquer que Mme la maréchale est une femme cultivée. En effet, est arrivé un moment où cette femme consent à se mettre à lire. Elle s’intéressa à de nombreux auteurs de livres classiques tels que Montaigne, Racine ou encore Plutarque ; l’expression de sentiments (plaisir et joie) affirme la présence du lyrisme.

Finalement, étant donné que cette dame est instruite comme en témoignent ses lectures, ses références littéraires (Molière), sa politique et sa religion ; elle bénéficie donc d’arguments rigides pour prouver sa vision de l’égalité entre les hommes et les  femmes.

Enfin, Mme la maréchale de Grancey se montre irrespectueuse. En effet, elle méprise les religieux : « par des imbéciles » (l.54) et se moque violemment de St Paul : « j’ai jeté le livre » (l.24), « très impoli » (l.26), « très difficile à vivre » (l.27). Aussi, remarquons-nous, que l’abbé atténue les propos lorsqu’elle dit : « ce Paul était bien brutal » (l.81), celui-ci répond : « Il était un peu dur » (l.83), « Il ne faut pas prendre au pied de la lettre tout ce qu’il dit » (l.84) ; et la réconforte alors qu’il est un abbé en disant « Nos moines ignorants et méchants » (l.61). Mme la maréchale se montre en opposition, s’exclut lorsqu’elle dit : « Votre St Paul » (l.27) ; elle s’en prend également au sexe masculin lorsqu’elle se moque et rabaisse les hommes : « Parce qu’un homme a un vilain poil rude » (l.45).

...

Télécharger au format  txt (5.8 Kb)   pdf (54.6 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com