LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Guerre De Troie N'aura Pas Lieu

Mémoire : La Guerre De Troie N'aura Pas Lieu. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  17 Mars 2013  •  670 Mots (3 Pages)  •  1 348 Vues

Page 1 sur 3

LA GUERRE DE TROIE N’AURA PAS LIEU

Fiche de lecture n° 11 : Acte I Scène 9

Il s’agit de la scène 9 de l’Acte 1 de la pièce écrite par Giraudoux en 1935 « La guerre de Troie n’aura pas lieu ». Inspirée par l’Iliade, la pièce fait référence à la situation de la France dans l’entre-deux guerre, la question étant de savoir si la 2ème guerre mondiale aura lieu ou non.

Après avoir convaincu Paris, son frère, et Priam, son père, de rendre Hélène aux Grecs pour éviter la guerre, il reste à Hector à convaincre Hélène elle-même qui est la cause et l’enjeu du conflit possible. C’est ce que tente de faire Hector dans cette scène.

La conversation avec Hélène a déjà commencé dans la scène précédente. Elle se poursuit en présence de Cassandre qu’Hector prend à témoin. La scène se déroule dans un climat d’urgence et de tension car les envoyés grecs arrivent et la population troyenne veut la guerre.

Nous allons étudier la progression entre Hector et Hélène. Cette scène se déroule comme un interrogatoire qu’Hector fait subir à Hélène, d’abord sur le mode ironique puis sur le mode agressif. Il commence par lui demander si elle aime Paris. La question est importante car pour Hector s’il n’y a pas d’amour, celle-ci n’a pas de raison de rester à Troie et la guerre n’a plus lieu d’être. A cette question, Hélène répond évasivement et de manière cynique quand elle répond « où de la pierre ponce si vous préférez ». Hélène a une conception particulière de l’amour, conception sadomasochiste dans laquelle elle aime séduire mais ne cherche pas forcément le plaisir. Hector lui pose une 2ème question : il lui demande si elle préfère revivre tranquillement en Grèce plutôt que d’être responsable d’une catastrophe. A cette question, Hélène répond de façon biaisée : « je n’hésite pas à choisir, ce serait trop facile ». Elle explique à Hector qu’elle n’est pas libre de choisir et qu’on ne manœuvre pas le destin (« ce n’est pas en manœuvrant des enfants qu’on détermine le destin »).

Hector ne comprend pas que cette femme-enfant est l’instrument du destin et il s’énerve : « choisissez-vous le départ oui ou non ? ». Cette question va provoquer un long échange entre Hector et Hélène qui aura pour effet de déstabiliser Hector. En effet, Hélène dit qu’elle ne voit pas les enfants à venir tels que lui les imagine. Elle lui dit qu’elle ne voit pas son départ de Troie mais qu’elle voie Troie en flammes, Paris trainant derrière un char, le fils d’Hector et sa mère pleurant devant un corps étendu. Hélène prétend voir en couleur certains évènements importants et dramatiques ainsi que certaines personnes marquées par le destin. Elle n’oppose pas à Hector une argumentation mais une vision. A la différence de Cassandre qui lit l’avenir mais que personne ne croit, Hélène a l’intuition de ce qui va se passer.

Le discours d’Hélène a pour effet d’inquiéter et de décourager Hector (« ils m’ont cédé et je sens qu’au contraire chacune de ces victoires apparenté, j’ai perdu »). Ce que veut dire Hector c’est qu’il prend conscience qu’il ne pourra pas lutter à armes égales contre le destin incarné par Hélène.

La

...

Télécharger au format  txt (4 Kb)   pdf (65.2 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com