LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Biographie d'Edward Hopper

Fiche : Biographie d'Edward Hopper. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  5 Novembre 2012  •  Fiche  •  609 Mots (3 Pages)  •  416 Vues

Page 1 sur 3

Edward Hopper a grandit à Nyach (Etat de New-York). Il s'intéresse à l'Art et commence ses premiers dessins d'après nature très jeune. Il part ensuite pour New-York et suit les cours de Robert Henri à la New-York School of Art. Il y rencontre Rockwell Kent, George Bellows et Pène du Bois. Alors que ses camarades parviennent rapidement à vivre de leur art, Hopper en est réduit à donner des cours de peinture et illustre des magazines pendant près de vingt ans. Il réalise pendant cette période de très nombreuses eau-forte.

Il rencontre enfin le succès en 1923. Hopper vend sa première toile à un établissement public et se marie l'année suivante à Joséphine Verstille Nivision.

Son succès grandit rapidement alors que les critiques voient en lui "l'essence même du style américain" : honnête, virile et austère. En 1933, une exposition organisée au MoMA (Museum of Modern Art de New-York) lui est consacrée.

Hopper est attentif à l'évolution de la société américaine. Son oeuvre, à travers les paysages ruraux et urbains dresse un portrait de la classe moyenne, à la fois laborieuse, authentique et solitaire.

hyperréalisme

Tendance picturale qui apparaît aux États-Unis à la fin des années 60, essentiellement en Californie et à New York, l'Hyperréalisme revient à la peinture délaissée et remise en question par l'avant-garde contemporaine (Art conceptuel, Land Art, Arte povera, Body Art). D'accès facile, à l'encontre de ces grands mouvements, il ne tarde pas à connaître un grand succès et à susciter des émules européens. De nombreuses manifestations lui sont consacrées, entraînant un regain d'intérêt pour les formes d'art réalistes. L'Hyperréalisme, dont la caractéristique principale est l'utilisation de la photographie, élément de base, apparaît à première vue et d'une manière simplifiée comme un courant dont le but est de reproduire la réalité avec une précision et une objectivité proches de celles de la photographie.

Donner une image aussi exacte et fidèle que possible du réel correspond dans l'histoire de la peinture américaine à une tradition à laquelle l'Hyperréalisme ne fait que se soumettre. Déjà dès le début du siècle, l'Ash-can School pratique une peinture populiste réaliste et, dans les années 20, les " précisionnistes " (Schamberg, Demuth, Sheeler) s'attachent à traduire le nouveau contexte social, dominé par l'essor de l'industrie, en ayant progressivement recours à une photographie comme point de départ de leur travail. Ce désir de produire un art réaliste, reflet d'une identité authentique, va s'accentuer avec la période de la dépression, qui renforce le sentiment national, parfois jusqu'au chauvinisme : manifestation excessive du patriotisme ou du nationalisme. Il est le reflet d'une admiration exagérée ou trop exclusive de son pays. (peintres de l'American Scene : Hopper, Benton, Artistes régionalistes). S'inscrivant dans cette ligne du Réalisme social et national, et reprenant en partie la leçon du pop art, l'Hyperréalisme va tenter de saisir le banal quotidien, à la fois dans sa quintessence et dans sa trivialité.

Élargissant le champ iconographique proposé

...

Télécharger au format  txt (4 Kb)   pdf (68.4 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com