LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Qu'est-ce que la merveille pour le peintre de nos jours ?

Dissertation : Qu'est-ce que la merveille pour le peintre de nos jours ?. Recherche parmi 258 000+ dissertations

Par   •  13 Juin 2012  •  Dissertation  •  719 Mots (3 Pages)  •  932 Vues

Page 1 sur 3

qu’est-ce-que la merveille (le principal) pour le peintre de nos jours ? se sentir

132 ;couleur148 ;, être couleur. sans ceci, l’oeuvre restera achromatique, même si

elle est bigarrée. être le blanc, le rouge, le jaune, le noir, c’est être peintre. ce n’est

pas suffisant que le peintre d’aujourd’ hui pense en couleurs : il faut qu’il soit

couleur, qu’il en mange et qu’il se transforme en tableau. c’est l’essentiel. se

sentir couleur veut dire : porter en soi-même toute la gamme des coleurs, pas

comme un trésor, mais comme une croix. au point de vue 132 ;forme148 ; un seul

élément suffit, par exemple le carré. le carré est un élément stable, qui doit étre

arithmétisé pour devenir animé. la ligne est fonctionelle, elle sépare et elle lie en

même temps. elle donne la force à l’oeuvre, et à l’oeil du spectateur la direction.

la 132 ;composition148 ; n’est plus supérieure dans la peinture. la composition

était 132 ;une transition148 ; vers une forme universelle : la forme-esprit. la

véritable oeuvre d’art est seulement faite par ceux qui n’ont pas hésité devant la

destruction totale de leurs impressions optiques. l’oeuvre complète et définitive

se crée hors de notre parsonnalité ; il ne faut même pas hésiter à supprimer notre

personnalité. l’universel est au dessus d’elle. la spontanéité n’a jamais créé une

oeuvre d’une valeur culturelle et solide. le procédé de la forme universelle est

basé sur le calcul de la mesure et le nombre. les pyramides de chéops sont basées

sur unmême procédé. la personnalité avait encore une raison d’être jusqu’à la

composition, mais dès la période de 132 ;la construction,148 ; la personnalité

devint un obstacle et une pasquinade. la composition est : variations

individuelles des formes, des couleurs ou des rapports équilibrés. (le peintre était

un équilibriste.) la construction est : stabilisation et synthèse des formes, des

couleurs ou des rapports. tendance sur-individuelle. avoir une préférence pour

une certaine couleur (p.e. jaune) ou pour une certaine direction (p.e. verticale)

est identique avec la préférence pour une certaine nourriture. l’art descend au

niveau de la cuisine. changer la direction (peut-être par l’oblique) est changer et

renouveler l’optique du spectateur. le procédé du spontanéisme n’a jamais créé

132 ;la merveille148 ; parceque ce procédé est basé sur une fantaisie superficielle.

rien n’est plus dangereux que la fantaisie... fantaisie est : esprit

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (61.8 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com