LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire De La céramique

Recherche de Documents : Histoire De La céramique. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  6 Février 2012  •  931 Mots (4 Pages)  •  1 013 Vues

Page 1 sur 4

CAROLINE ROY

L’objet et son contexte

CÉRAMIQUE

Travail présenté à

Mme. Cynthia Houle

Département des Métiers d’art

Cégep F.-X. Garneau

1.

Cette amphore appartient au style Gréco-Romain. Le style de la figure rouge apparaît à Athènes au début du 5e siècle avant J.-Christ. À la période classique, ce style prit de l’essor et remplaça rapidement les décors existants (image noir sur fond d’argile rouge).

Dorénavant, le fond est peint en noir, les figures ayant la couleur de l'argile ; les détails sont peints et non plus incisés. À cette époque, l’image de l’homme est privilégiée pour décorer les vases, urnes et autres fabrications. Les images sur les objets représentent des moments de vie courante. Cette œuvre possède les principales qualités de l’art chez les Grecs; l’ordre, la symétrie, l’équilibre et la proportion.

2.

Mosaïque 1 : Art roman.

L’iconographie de l’art romane privilégie des sujets fortement symboliques, qui souvent évoquent un monde imaginaire et monstrueux, correspondant aux conceptions religieuses de ce temps. La vie publique est également représentée avec des acteurs en train de jouer, des guerriers, des navires traversant les mers, des scènes de cirque.

Mosaïque 2 : Art byzantin.

L’art byzantin est entièrement tourné vers les représentations religieuses. Les mosaïques Byzantine étaient faites de tesselles avec des émaux très colorés. Ces fresques possédaient une brillance et une vivacité des couleurs impressionnante (rouges, bleus, verts, ors...). L'inclinaison différente des tesselles faisait jouer la lumière sur les mosaïques.

Les personnages représentés sont pour la plupart divins, mains levées, aux gestes symboliques, ils sont impassibles et rigides.

3.

Les deux oeuvres détiennent un effet de profondeur. Les peintres de cette époque se préoccupaient de la perspective, des effets de lumières et des couleurs. À la renaissance, les thèmes abordés sont de nature religieuse ou mythologique. Les proportions des personnages sont plus réalistes.

4.

La céramique du XVIIe siècle était fine, mais opaque. En réalité, c’était de la faïence. Les céramistes hollandais ne disposant pas de kaolin, qui est nécessaire à la production de véritable porcelaine.

Ces potiers cherchaient à reproduire la porcelaine qui était importée de Chine. Un jour, des troubles politiques arrêteront l’importation, c’est alors que les potiers de Delft virent le parti qu'ils pouvaient tirer de cette pâte blanche pour reproduire les céramiques chinoises. Les faïenciers de Delft prirent le relais et fournirent le marché en imitant parfaitement la porcelaine.

Très logiquement, les premières pièces produites furent décorées de bleu à décor de chinoiseries. On ne connaît généralement des faïences de Delft que ces faïences blanches à décor bleu, appelé Bleu de Delft. Il en existe cependant des variétés colorées,

...

Télécharger au format  txt (6.3 Kb)   pdf (166.3 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com