LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

"La Dama de Elche", oeuvre d'art ibérique

Commentaire d'oeuvre : "La Dama de Elche", oeuvre d'art ibérique. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  30 Mai 2018  •  Commentaire d'oeuvre  •  1 682 Mots (7 Pages)  •  411 Vues

Page 1 sur 7

Nous allons étudier ensemble la statue s'intitulant La Dama de Elche découverte le 4 août 1897 sur le site d'Alcudia dans la province de Valences en Espagne. Cette œuvre ibérique est une statue de buste sculptée dans une pierre de calcaire et datée du IVème siècle avant JC. Elle mesure cinquante six centimètres de hauteur et a dans son dos une cavité presque sphérique de dix-huit centimètres de diamètre et de seize centimètres de profondeur. Elle se situe actuellement à Madrid, au musée archéologique national. Pour réaliser cette étude de l'oeuvre, nous allons commencer par une description plus précise de la sculpture puis nous nous intéresserons à son contexte historique et artistique à l'époque de sa conception.

Tout d'abord, La Dama de Elche est l'œuvre la plus célèbre de l’art ibérique du IVème siècle avant JC. Elle a été découverte le 4 août 1897 sur le site de La Alcudia dans la province de Valences en Espagne. Elle fut immédiatement acquise par Pierre Paris, archéologue et précurseur de l'art ibérique, pour le musée du Louvre (Paris, 1897). La statue y fut exposée pendant une quarantaine d’années, présentée comme une production remarquable de l’art « gréco-phénicien » ou phénicien. Dans les années 1940, le gouvernement de Vichy sous Pétain remit la Dama à son homologue franquiste. Elle occupe désormais une place d’honneur au Musée Archéologique National de Madrid.

La Dama de Elche est une sculpture de buste de l'art ibérique, réalisée en calcaire tendre dans un bloc extrait des carrières d’El Ferriol d'après les analyses macroscopiques, ce qui explique la multitude de détails de l'oeuvre. La statue est le reflet de l'influence phocéene (gecque), il y a donc un apport exogène du style artistique. De plus, la parure immense que porte la femme est relativement bien détaillée. C'est une représentation remarquable de vrais bijoux. La Dama porte des bijoux caractéristiques des Ibères, c'est-à-dire une coiffe d'anneaux à pique qui couvrent les oreilles où pendent des petites chaînes liées à une lanière de cuir qui lui reviennent sur le front. Il y a en addition sur sa coiffe, des colliers et des couronnes avec des petites sphères et des filigranes. Ce sont des reproductions de bijoux qui eurent leur origine en Ionie au VIIIème siècle av. J.-C. et qui arrivèrent plus tard en Étrurie (Italie). Aux dernières analyses de l'oeuvre, il a été découvert un petit fragment de feuille d'or dans le dos. Nous pouvons donc supposer que les bijoux de la sculpture étaient recouverts de feuilles d'or.

Quant à son costume, notons qu'il est sans aucun doute ibérique. Elle porte une tunique bleue probablement de lin fin ainsi qu'une mantille (écharpe de dentelle drapée sur la tête) qui tombe en travers de la poitrine et soutenue par un peigne. Par ailleurs, les analyses de cette statue ont montré que la Dama de Elche était peinte et donc polychrome. La mantille était rougeâtre, elle contenait même des restes de peinture usée. Une grande cape de toile épaisse la recouvrait, ce qui lui donne sa posture. Elle a les épaules en hauteur et légèrement vers l'avant, comme pour contre-carré la poids de la cape. Celle-ci était de couleur marron avec un liseré rouge. Ses lèvres conservaient également des restes de couleur rouge selon les analyses. Voici une reconstitution hypothétique de la polychromie de la Dama de Elche :

De plus, attardons nous sur son visage. La Dama a des traits fins et féminins ainsi que des grands yeux en amandes. Son port de tête est petit, sans doute attenué par la cape et la parure qui la recouvre. Enfin, son expression faciale est complétement neutre et non personnalisée, ce qui laisserai à penser que la Dama de Elche pourrait être n'importe quelle femme du IVème siècle avant JC.

Ensuite, intéressons nous au contexte historique, artistique et archéologique de la conception de l'oeuvre. La culture ibérique commence du VIème siècle avant JC et se termine vers le Ier siècle avant JC. Sa zone géographique est très large, elle s'étend du sud, sud-est de l'Espagne jusqu'au sud, sud-ouest de la France. Cette zone de la péninsule ibérique à été influencée par les phéniciens (selon Pierre Rouillard). En ces lieux, la ressource minière très imposante. Par ailleurs, les Grecs savaient qu'en venant en Ibérie, ils allaient repartir avec des minerais de bonne qualité. Sur place, les populations sont très développées, le bourg existe déjà tout comme le travail du fer. Les Ibères comme les Celtes, étaient très recherchés en tant que soldats car ils étaient très forts dans le travail du fer donc leurs armures et leurs armes étaient de très bonne qualité. D'autre part, la péninsule ibérique a été colonisée assez tôt par les romains (de 218 à 19 avant JC) donc tout change. La péninsule devient une administration romaine.

Pour parler plus précisément de l'art des Ibères vers le site d'Alcudia, dans les années 1880-1890, Léon Heuzey (auteur de L'archaïsme gréco-phénicien en Espagne) avait, au sein de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, contribué à reconnaître un art propre des Ibères en présentant les premiers rapports sur les sculptures du sanctuaire du Cerro de los Santos et sur la Dame d’Elche à l’automne 1897. La fascination exercée par cette Dama, ne s'est jamais

...

Télécharger au format  txt (10.5 Kb)   pdf (76 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com