LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'art n'a-t-il pour fin que d'embellir la réalité?

Dissertation : L'art n'a-t-il pour fin que d'embellir la réalité?. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  1 Mai 2017  •  Dissertation  •  2 023 Mots (9 Pages)  •  2 566 Vues

Page 1 sur 9

                                                       Dissertation de philosophie                                                           

                                                                                                                                                               

                                                                                                                                                               

    Ce n'est qu'au XVIII e siècle que le terme d'art a été réduit à la signification que nous lui connaissons actuellement. Il avait jusque-là servi à désigner toute activité humaine ayant pour but de produire des objets .L'art réclame toujours des règles : lorsque l'on est maçon comme lorsque l'on est peintre, il faut observer des règles si l'on veut produire l'œuvre désirée. C'est exactement ce que veut dire le mot technè en grec : la technique, c'est l'ensemble des règles qu'il faut suivre dans un art donné. On pense souvent que l'art a pour seul objectif d'embellir ce qui est ,cependant il peut avoir d'autres fonctions comme représenter la réalité telle qu'elle est ou même l'enlaidir. Donc nous devons nous poser la question suivante : « L'art n'a t'il que pour fin d'embellir la réalité ? » .

Nous verrons dans un premier temps que l'art a principalement pour fonction d'embellir ce qui est mais qu'il a bien d'autres but comme dénoncer en représentant la réalité ou tout simplement aucune fonction .

    Il semblerait que l’art nous détourne de la réalité ,en effet les œuvres d’art nous projettent dans un certain imaginaire. Platon pense que l’artiste déforme la réalité dans sa représentation du réel. Ainsi un artiste ne représente pas la réalité mais l’apparence .Ces apparences dépendent de l’artiste, ce sont les choses auxquelles il est sensible, qu’une autre personne n’y sera pas forcément. Mais l’art nous éloigne de la réalité du fait de la perception de chacun. En effet, lorsque j’observe une œuvre d’art, je porte un jugement sur celle-ci. Kant pense que le jugement est une attribution d’une qualité à l’objet. Le jugement de goût est un jugement totalement désintéressé, du fait que l’œuvre d’art n’a aucune utilité contrairement aux objets techniques. La beauté d’une œuvre n’est pas universalisable, c’est-à-dire que mon jugement ne peut être universel. Chaque personne aura son propre jugement sur l’œuvre observée, qui dépend de la personnalité de chacun. C’est pourquoi l’art nous éloigne de la réalité, car il n’est pas universel, il dépend de la perception de chacun contrairement aux objets techniques comme par exemple une table .Si l'oeuvre d'art représente la réalité, elle n'en donne qu'une image trompeuse. L'oeuvre s'impose par ce qu'elle a à dire, même si elle n'est pas un langage au sens strict, elle semble être un moyen d'expression de significations. Elle serait une représentation en images de quelque chose. On dit par exemple qu'une musique exprime des sentiments ou des idées par ses tonalités, gammes ,rythmes ,mélodies … La preuve apparente est qu'elle touche notre sensibilité. Mais quel rapport objectif de représentation l'image artistique établit elle avec ce qu'elle est censée exprimer ?La première réponse à cette question a été formulée par Platon dans La République, il y oppose deux formes d'art, celui que la philosophie dirige en contrôlant l'exactitude du rapport représentatif de l'image, musicale ou poétique, à une réalité véritable originale. Il mesure la valeur de l'image à l'effet produit, l'art peut éduquer l'esprit s'il lui apprend le plaisir à aller vers le vrai et le beau. Par opposition, l'art d'imitation, la peinture des sentiments dans un chant par exemple, charme le public en flattant la part émotive de son âme et en l'enfermant dans sa sensibilité. Elle lui fait aimer l'illusion de la réalité de ses images.

    L'art ne représente rien, il manifeste une pensée du sens de l'être. Percevoir une œuvre d'art, est-ce ne rechercher que le plaisir de la représentation dont elle serait porteuse? Se demande Hegel dans l’esthétique . Par l'exemple de la peinture flammande du XVIIe siècle, il inverse l'idée du rapport représentatif de l'image au réel selon Platon : l'art fait apparaître une réalité dont on n'aurait pas eu l'idée sans son intervention. Il «rend visible» , selon l'expression de Paul Klee ,ce qui n'était pas perçu. Oscar Wilde dit, dans Le déclin du mensonge  ,prenant l'exemple des œuvres de Turner : «A présent les gens voient des brouillards. Ils n'existèrent qu'au jour où l'art les inventa.». « L'art doit surtout et avant tout embellir la vie » dit Nietzsche . L'art est une technique destinée à embellir environnement humain. Il est l'expression de ce qui y a de plus secret et de plus profond dans l'âme humaine. Seul un animal doté de raison spéculative est capable de le produire. Lorsque nous parlons d'art au sens restreint, nous voulons dire cet art qui exprime les qualités affectives, sentimentales et émotionnelles, comme cela peut se voir dans la peinture, la musique ou la poésie. L'art exprime la beauté qui elle, est l'ordre caché, l'harmonie des proportions.

...

Télécharger au format  txt (10.4 Kb)   pdf (174.1 Kb)   docx (49.6 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com