LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire Des Arts Fernand Léger La Partie De Cartes

Mémoires Gratuits : Histoire Des Arts Fernand Léger La Partie De Cartes. Recherche parmi 243 000+ dissertations

Par   •  4 Février 2014  •  343 Mots (2 Pages)  •  5 890 Vues

Page 1 sur 2

Fernand Léger

La partie de cartes

présentation général :

Fernand léger, mobilisé en 1914 était brancardier sur le front pendant la 1er guerre mondiale. Alors qu'il est dans les tranchées, à ses heures perdues, il dessine : « Pendant que les gras jouaient aux cartes, je les regardais, je faisais des dessins ; des croquis, je voulais les saisir. »

Il réalise la Partie de cartes en 1917, alors qu'il est en convalescence, à partir de ses croquis du front.

La guerre 1914-1918 est une guerre d'un nouveau genre : c'est une guerre de position qui utilise des armes de longue portée (obus, mitraillettes, chars) et qui occasionne d’énormes destructions et de pertes humaines. C'est une forme dépersonnalisé de combat, ce qui rend très bien le tableau que nous allons étudier.

Présentation de l’œuvre :

Cette œuvre est une huile sur toile, elle mesure 129 x 193 cm. On peut la voir au Kröller-Müller Museum d'Otterlo. Elle a été réalisée dans un style cubiste. Fernand Léger disait « il n'y a pas plus cubiste qu'une guerre comme celle-là qui te divise plus ou moins proprement un bonhomme en plusieurs morceaux et qui l'envoie aux quatre coins cardinaux. »

description détaillée :

Dominance des formes géométrique : tubes circulaires, cônes, pyramides, cylindre. Contraste entre formes droites et formes courbes.

Pas de visage, pas pas de regards mais médailles et gallons. Corps déboîte, visages, visages taillés en facettes, membres en tubes de canon, pipes.

Désordre des cartes éparpillées au sol. L' œil se perd dans les demi-cercles brisées du sol.

Effet de profondeur, mais espace délimité, étroit, fermé par des lignes verticales en arrière plan.

Couleurs métalliques, reflets des casques, sol ocre, écharpes rouge sang.

Sens de l’œuvre :

Idée de l'homme-machine. Déshumanisation des personnages=soldats chair à canon. Hommes-robots sont les soldats de cette guerre d'un nouveau genre. Ils ne se différencient que par leur médailles. Pas d'yeux=pas d'âme. Ils sont broyés par la machine de guerre.

Désordre=vision d'apocalypse sur les champs de bataille tels que verdin.

Le rouge de la tragédie. seule notre humaine dans le chaos de formes géométriques. La pipe et les cartes.

proposent peut-être une vision angoissante de la partie de cartes de Cézanne

Lien avec Otto Dix

...

Télécharger au format  txt (2.4 Kb)   pdf (52.8 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com