LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'histoire du corset

Compte Rendu : L'histoire du corset. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  26 Décembre 2011  •  2 190 Mots (9 Pages)  •  1 118 Vues

Page 1 sur 9

Le corset. Ce mot vient du corps. Des indications concernant le corset et le laçage qui permet de rendre le corps plus mince virent le jour sous les civilisations anciennes. Sous le chiton et la tunique, on portait des bandes de cuir qui modelaient la poitrine et les hanches. Un vêtement de lingerie qui soutenait la taille et le buste, semblable au corset, fit son apparition dans la mode de la cour de Bourgogne au XIV siècle, on suppose que les hommes en portaient aussi.

La forme des corsets changea continuellement au gré de la conception esthétique de la silhouette. À un moment donné, il fut plus grand que le costume de bain moderne, une autre fois, il avait les dimensions d'une large ceinture. Parfois, il accentuait ou aidait à relever le buste, ou bien le minimisait et l'aplatissait; souvent, il resserrait la taille, rendait les hanches plus étroites ou au contraire les soulignait.

Le corset a connu tout au long de l'histoire des influences de la mode. Une fois, le buste était rendu plus rigide par des supports de bois, de métal ou des fanons de baleine, devenant ainsi une véritable cuirasse qui déforma le corps féminin; une fois les hanches étaient rendues plus volumineuses; une fois le décolleté était mis en valeur. Au XVIII siècle, le corset devint plus conique.

Ce même siècle, des médecins, des philosophes et des réformateurs s'élevèrent contre le laçage serré des corsets, mais le vrai premier pas vers son abolition fut fait par le roi de la mode parisienne, Poiret qui soumit au public une robe de femme de type chemisier à porter sans corset. Après la première Guerre Mondiale, le corset disparut complètement de la mode féminine; il fut remplacé par une ceinture élastique et légère faite de tissu indémaillable et complétée par le soutien-gorge. De temps à autre, on note la réapparition du corset dans la toilette moderne; il répond toujours, néanmoins, à la forme naturelle du corps.

Avant de ranger nos corsets au placard, reléguant cet objet de torture à nos chers soutiens-gorge, gaines,il est intéressant de se pencher sur son histoire, sur son évolution, sur son symbolisme. Qui avait le droit d'en porter un? Pourquoi les femmes souffraient-elles le martyr selon les critères esthétiques variables au fil des époques?

Le corset proprement dit était complètement inconnu des anciens. Les Grecs et les Romains, ces amateurs du beau par excellence,étaient de grands admirateurs de la perfection corporelle ; aussi les femmes grecques et romaines reconnaissaient-elles la nécessité d'employer des bandelettes et des ceintures pour soutenir la poitrine et maintenir la taille.

Ces bandelettes ou ceintures étaient a l'origine des siècles, d'une simplicité extrême. A l'époque, les femmes commençaient a devenir coquettes. Ovide leur enseigne la manière de se parer, leur indique le moyen de se farder et leur recommande « ces enveloppes ingénieuses qui arrondissent la poitrine et lui prêtent ce qui lui manque» .

Au IXe siècle avant notre ère, Homère mentionne ces ceintures présentant un multiple enroulement autour du corps dans l'Illiade. Ce n'est que dans les écrits que nous connaissons le mode de vide des méditerranéens. Ainsi on pouvait lire la désignation d'un certain nombre de bandes ou ceintures qui avaient un emploi analogue a celui du corset moderne; on en distingue plusieurs sortes suivant qu'ils se plaçaient autour de la poitrine ou des hanches, sur le corps ou sur les vêtements: Cestus, Capitium, Fascia, Tænia, Mamillare, chez les Latins; Strophium, Zona, Apodesme,chez les Grecs. Après les écrits, la pierre reste.

Ainsi, 1700 avant J-C, selon cette statue, nous voyons que le corset existait déjà, même si on le nommait autrement. La taille de la jeune femme est marquée, soutenue, dessinée. Ce « corset » ne s'occupait que de la taille. La poitrine était délaissée. La quête de la beauté absolue était récurrente. Le corps devait être musclé, bien dessiné. Par cette ceinture, la taille est soulignée, la poitrine rehaussée et révélée.

La première grande période du corset dans l'histoire du costume vint avec l'influence de la mode espagnole entre la moitié du XVI et la moitié du XVIII siècle. Contrairement à la mode Bourguignonne, la mode espagnole supprima presque complètement le buste. Le corset, rendu plus rigide par des supports de bois, de métal ou des fanons de baleine, devint une véritable cuirasse qui déforma le corps féminin. Les hanches étaient rendues plus volumineuses et soutenues par le vertugadin, ce morceau de tissu que les femmes mettent sous leur jupe pour la faire bouffer. Ce n'est que vers le milieu du XVII siècle que le buste et le décolleté une fois de plus furent mis en valeur sous l'influence de la mode française. Les corsets serrés garnis de baleines attachés par des lacets devant et derrière étaient coupés et formés pour soutenir le buste. Faits de grosse toile, ils étaient recouverts de beau tissu.

Au XVII siècle, ils devinrent plus longs et de forme plus conique. Avec la jupe à cerceaux, le corset donna la silhouette exigée par la mode du XVII siècle.

Tout au long du XVIII siècle, la forme des robes est dessinée par les vêtements de dessous (corset et panier). À l'époque rococo, le haut du corset est replié de manière à découvrir la naissance des seins. Le corset ne comprime plus tout le thorax mais remonte seulement le buste, laissant deviner la poitrine à travers une délicate bordure de dentelle placée sur le décolleté.

Ce dessous est souvent généralement confectionné par des hommes. En vertu de la guilde des tailleurs, fondée au Moyen-Age, chaque métier du secteur de la confection est strictement réglementé. Malgré la création des « maîtresses couturières », dans la seconde moitié du XVII siècle, les costumes de cour au XVIII siècle sont presque tous confectionnés par des tailleurs, qui fabriquent également des corsets, car il faut avoir des mains solides pour coudre les baleines sur le tissu rigide.

Caricature du XVII siècle

Cependant, le corset est réalisé grâce à d'autres matériaux, tels que le fer, comme nous le montre ces deux esquisses:

Ce corset dispose d'armatures en métal, une pièce sur le devant et deux à l'arrière. L'ouverture se trouve au milieu du dos. Ce corset daterait de 1580.

Le corset a vécu une surprenante résurrection. Les femmes s'étaient libérés du carcan de 1789

...

Télécharger au format  txt (13.6 Kb)   pdf (141.9 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com