LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'art Est Il évasion Ou réalité

Dissertations Gratuits : L'art Est Il évasion Ou réalité. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  20 Janvier 2013  •  1 169 Mots (5 Pages)  •  1 116 Vues

Page 1 sur 5

1) La réalité, c’est d’abord l’ordre des choses et des faits ( res= chose) séparés de moi et s’imposant à moi, comme objet d’une expérience sensible, empirique. La réalité s’oppose ici à ce qui est conceptuel, abstrait et à ce qui est simplement possible, le virtuel.

En ce sens là, d’un côté, l’art n’est pas évasion de la réalité dans le sens où les œuvres d’art sont des choses et « le phénomène de l’art », une volonté de s’inscrire durablement dans la réalité à travers des œuvres détachées de l’usage et donc faites pour durer éternellement ( thèse de Hannah Arendt + cogito pratique de Hegel) mais d’un autre côté , les œuvres d’art sont des choses à part qui ne se réduisent pas à des choses, qui invitent à dépasser leur matérialité ( thèse de Heidegger) et qui peuvent être non la copie des choses, mais la manifestation d’un imaginaire, d’une fiction opposée aux faits.

Mais cette définition de la réalité est étroite et chosique, un nombre, un triangle dans ma tête sont aussi en un sens réel, dans le sens où ils s’imposent à mon esprit et sont bien présents à ma conscience, même si je n’en ai qu’une « expérience mentale » et non empirique, je ne confond pas une triangle conçu et un triangle rêvé. ( et on pourrait ici reprendre les critères de Descartes pour distingués réel et fictif : vivacité, cohérence et résistance).

2) Donc la réalité, ce serait l’ensemble des réels, c’est-à-dire de ce qui existe à un titre quelconque pour moi mais pas seulement donc qui pourrait exister pour tout esprit. En ce sens une idée peut être réelle, même si elle n’est pas une chose. Donc la réalité, ce serait ce qui n’est pas purement subjectif ( que pour moi) mais objectif ( même si non empirique) car intersubjectif ( pour toute conscience). Donc la réalité, ce serait ce qui est le résultat d’un consensus présent dans la conscience collective : la réalité commune, quotidienne, la réalité selon la science.

Ce consensus permettrait de distinguer ce qui est réel, de ce qui est fictif ou illusoire, mais on peut se demander si ce n’est pas qu’une représentation possible parmi d’autres, si ce n’est pas une simple convention et même une pure construction ou grande illusion d’un collectif pris au piège des apparences ?

3) Donc la réalité, ce serait aussi ce qui concerne l’être et pas seulement l’apparaître. Donc la réalité, ce ne serait pas ce dont on peut tous faire l’expérience empirique et sensible, mais ce qui est en amont ( que tout esprit pourrait saisir) et se manifeste dans cette expérience ( Hegel) , au risque de s’y perdre et de nous en éloigner ( Platon). La réalité, c’est ce qui est présent non à nos sens mais à notre esprit ( Platon, Hegel, Descartes…) OU non à notre raison mais à notre intuition, à nos sens ( Schopenhauer, Merleau-ponty, Bergson,…) ou ce qui nous échappe radicalement ( réalité nouménale opposée à la réalité phénoménale selon Kant)

Donc la réalité peut s’opposer soit à l’abstrait ( concret, empirique) soit au fictif et illusoire ( réel), soit à l’apparent ( l’essence), soit en un sens au concret ( l’essence), soit à la représentation ( la vraie réalité, la réalité en soi)

I. l’art comme fuite de la réalité ( sens 1 et 2), comme évasion d’une réalité-prison

Même si l’œuvre d’art appartient à la réalité en tant que chose matérielle,

- il est l’objet d’une expérience particulière : l’œuvre d’art est à la fois

...

Télécharger au format  txt (7 Kb)   pdf (85.4 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com