LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude de la Chanson De Craonne d'Adelmar Sablon

Documents Gratuits : Étude de la Chanson De Craonne d'Adelmar Sablon. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  12 Mai 2012  •  895 Mots (4 Pages)  •  1 144 Vues

Page 1 sur 4

CHANSON DE CRAONNE

Nature et technique:Chanson de tradition orale

Auteur: C'est une chanson anonyme qui a sûrement plusieurs auteurs.

Date(s) de création : Elle est chantée par des soldats entre 1915 et 1917. Interdite par le commandement, une de ses versions est publiée en 1919 par Paul Vaillant-Couturier sous le titre de Chanson de Lorette.

Période et contexte historique : Craonne est une commune de Picardie où ont eu lieu des combats au moment de l'offensive déclenchée par Nivelle au Chemin des Dames en avril 1917. Cette offensive se solde par de nombreux morts sans progrès notable sur le front. Elle suscite l'exaspération des soldats et déclenche des mutineries. Les paroles sont restées anonymes malgré les récompenses offertes par le commandement français . Elles ont été écrites en 1917 et recueillies par Paul Vaillant-Couturier

Lieu de parution :Elle a continuellement évolué au cours de la guerre en fonction des lieux principaux de combat. Elle apparaît sous le nom de La Chanson de Lorette,« complainte de la passivité triste des combattants » évoquant la bataille de Notre-Dame de Lorette à Ablain-Saint-Nazaire se déroulant entre septembre 1914 et septembre 1915. Ensuite, la chanson est transformée pour évoquer le plateau de Champagne au cours de l'automne 1915. En 1916, elle devient une chanson sur Verdun. La chanson de Craonne a été interdite en France jusqu'en 1974, date à laquelle Valéry Giscard d'Estaing en a autorisé la diffusion sur les ondes.

DESCRIPTION DE L'OEUVRE :

L'air de cette chanson vient de la transformation progressive par des soldats d’une valse à succès de 1911, Bonsoir m’amour. Elle est constituée de 4 couplets entrecoupés d'un refrain.

1er couplet :

Quand au bout d’huit jours, le repos terminé, 

On va reprendre les tranchées, 

Notre place est si utile 

Que sans nous on prend la pile. 

Mais c’est bien fini, on en a assez, 

Personn’ ne veut plus marcher, 

Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot 

On dit adieu aux civelots. 

Même sans tambour, même sans trompette, 

On s’en va là haut en baissant la tête…

Ce couplet évoque le retour à la guerre des soldats, et leur refus d'aller là-bas.

Puis vient le refrain :

Adieu la vie, adieu l'amour,

Adieu toutes les femmes

C'est bien fini, c'est pour toujours

De cette guerre infâme

C'est à Craonne sur le plateau

Qu'on doit laisser sa peau

Car nous sommes tous condamnés

Nous sommes les sacrifiés

Ce refrain montre clairement que les soldats partent en ayant à l'esprit qu'ils ne reviendront pas, on peut voir qu'ils partent à Craonne, et donc que c'est là-bas qu'ils ont prévu de mourir. La guerre est qualifiée d' « infâme »Ils disent qu'ils sont les sacrifiés et cela peut entraîner la question : Sacrifiés pourquoi ? Condamnés pourquoi ?

2ème couplet :

Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance

Pourtant on a l'espérance

Que ce soir viendra la r'lève

Que

...

Télécharger au format  txt (5.9 Kb)   pdf (81.7 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com