LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La technique de la peinture à l'acrylique

Cours : La technique de la peinture à l'acrylique. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  26 Septembre 2011  •  Cours  •  2 350 Mots (10 Pages)  •  1 013 Vues

Page 1 sur 10

Commençons par situer vite fait la peinture à l'acrylique dans le temps et donc dans l'histoire. Cette matière fut inventée au Mexique, par des chimistes de l'Institut National Polytechnique de Mexico, au milieu du XXe siècle. Mais elle ne sera mise sur le marché et commercialisée qu'à partir de 1950 ! D'abord utilisée pour peindre les maisons puis le mobilier, elle met un certain temps avant de se décliner artistiquement.

Allez savoir pourquoi, la technique picturale qui consiste à utiliser la peinture à l'acrylique n'a pas très bonne réputation... disons plutôt qu'on l'oppose systématiquement à la peinture à l'huile, et qu'on lui accorde beaucoup moins de valeur. Certains vont même jusqu'à dire, que la peinture à l'acrylique est totalement dépourvue d'intérêt. Pourtant bon nombres de peintres peignent à l'acrylique, et parmi eux se trouvent de très grands noms de la peinture.

A mon sens, c'est une vision complètement ringarde que d'affirmer la supériorité des œuvres peintes à l'huile ! Mais il n'est pas question pour autant, de dénigrer cette matière picturale ancestrale, qui a permis de réaliser une majeure partie des chefs d'œuvres de la peinture.

En tout cas c'est sans conteste grâce au peintre américain Andy Warhol que la peinture à l'acrylique a gagné ses lettres de noblesses de part le monde.

Abordons tout d'abord l'essentiel : Le matériel nécessaire pour peindre à l'acrylique

Le matériel

Vous aurez besoin de plusieurs types de pinceaux pour bien travailler (les synthétiques sont suffisants pour commencer !) petits et grands, plats et ronds, brosses, morceaux d'éponges...

Ceci étant j'ai peint pendant longtemps avec seulement 3 pinceaux (un très gros pour les fonds, un moyen, et un petit pour les détails) et j'ai réussi à faire quelques bonnes croutes !

Une palette est indispensable pour faire vos couleurs, mais pas forcé d'acheter celle qui est prévue à cet effet avec le trou pour pouce (et qui coute un peu cher). Si vous n'avez pas trop de moyens, vous pouvez prendre un bout de carton (le plus épais et le moins poreux possible), une assiette en plastique peut aussi faire très bien l'affaire et pourra servir plusieurs fois.

Un grand verre, un bocal assez haut, ou une bouteille en plastique (coupée en deux) pour y mettre de l'eau et nettoyer vos pinceaux entre chaque changement de couleur.

Un chiffon ou un torchon de cuisine, ou n'importe quel morceau de tissu en coton vous sera bien utile pour essuyer vos pinceaux après les avoir rincé.

Le blanc de Gesso n'est pas du luxe non plus, et dans une certaine mesure il vous fait économiser de la peinture puisque il recouvre totalement la toile en une seule couche. Un gros pot dure longtemps et se conserve bien si vous le fermez correctement.

L'idéal bien sur est de pouvoir travailler sur un chevalet, il y en a des petits modèles, qui se posent sur une table ou à même le sol, qui sont bien sur moins onéreux que les grands et bien pratiques quand on dispose de peu de place pour travailler. Mais soyons clair, on est nombreux à avoir commencer sans chevalet, en appuyant le support contre un mur, sur une table ou un bureau... Assis sur une chaise, un fauteuil, un canapé... pour ma part en général en tailleur, pour être stable et confortable.

Les différents support pour peindre

Les supports peuvent être multiples et variés : toile (de coton ou de lin), papier, bois (traité ou non), terre, pierre...

- La traditionnelle toile de lin est reconnue depuis longtemps pour ses qualités de stabilité, de longévité, et de résistance.

- La toile de coton est plus économique mais reste très solide. Son aspect est régulier, sans nœud, ni flamme.

- La révolutionnaire toile polyfibre Ariane est une nouvelle génération de fibre polyester. Parfaitement stable, régulière et très solide, elle reste insensible aux variations hygrométriques. C'est un support idéal pour le débutant comme pour l'artiste confirmé.

Selon le travail envisagé, plusieurs formats sont disponibles :

- Le rouleau de toile, à tendre soi-même sur des châssis nus.

- Les châssis entoilés : les toiles sont cloutées, du centre vers les bords avec le plus grand soin, pour garantir une tension régulière et uniforme. Des rabats importants facilitent les désentoilages et entoilages successifs. Des clefs permettent d'adapter la tension de la toile en fonction des variations hygrométriques.

- Les cartons toilés : une toile collée sur du carton épais, pour les travaux d'études ou pour les amateurs de supports rigides.

La peinture

Pour ce qui est de la peinture, sans qui rien de tout cela ne serait possible, utilisez les couleurs primaires pour commencer : Jaune, bleu, rouge et apprenez à faire vous même d'autres teintes en essayant des mélanges entre ces couleurs. Il vous faut également du noir et du blanc pour pouvoir donner à vos teintes des nuances plus claires ou plus foncées.

Quelques exemples de mélanges :

- Vert = bleu + jaune

- Rose = rouge + blanc

- Violet = rouge + bleu

- Orange = rouge + jaune

- Marron = rouge + vert

- Gris = noir + blanc évidemment

En savoir un peu plus sur la peinture à l'acrylique

L'avantage incontestable de l'acrylique est sa facilité d'utilisation . Facile à appliquer, à diluer, à sécher, à nettoyer... de plus elle est presque inodore et non allergisante. Une de ses grandes qualités est également d'être stable à la lumière, ce qui évite aux couleurs de jaunirent avec le temps. Comme elle sèche très vite, cela permet d'avancer avec une grande rapidité (voir une intense frénésie) dans la réalisation du travail.

Pour ma part je réduit encore plus le temps de séchage en plaçant

...

Télécharger au format  txt (14.2 Kb)   pdf (145.1 Kb)   docx (14.8 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com