LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Conscience et inconscient

Dissertation : Conscience et inconscient. Recherche parmi 250 000+ dissertations

Par   •  22 Février 2017  •  Dissertation  •  2 193 Mots (9 Pages)  •  449 Vues

Page 1 sur 9

Cela peut-être sans mauvaises intentions, par exemple pour faire une surprise, ou pour protéger la personne d’une vérité abrupte qui pourrait l’offenser ou la blesser. Tandis que certains mensonges sont une forme de manipulation qui vise à faire croire ou faire faire à l’autre ce qu’il n’aurait pas cru ou fait, s’il avait su la vérité. Dans le but de faire du mal à son destinataire, que ce soit par jalousie, ou par pure méchanceté. En générale, le mensonge s’applique aux autres ; mais peut-on se mentir à soi-même ? Tout d’abord, nous allons voir que l’on ne peut se mentir à soi-même, puis dans un second temps, nous allons étudier que l’on peut dans certaines circonstance se mentir.

La base du mensonge est de duper, en modifiant la vérité, ou en enlevant ces aspects de celle-ci, pourquoi voudrions-nous nous infligés cela ? De plus, l’Homme est un être de pensé et de conscience. Cette dernière est un savoir sur nous, il y a deux types de consciences. Le premier est la conscience morale, c’est savoir la valeur de nos actions. La deuxième est la conscience psychologique, qui est une connaissance sur soi. C’est-à-dire que l’on connait tous de nous, que ce soit nos émotions, nos pensées, nos regrets, nos forces, nos faiblesses etc. En effet, nous sommes intimes avec nous-même, sachant cela il n’est pas possible de s’auto-mentir. Autant mentir à autrui est possible car il n’a pas toutes ces certitudes que nous avons sur nous-même. De surcroît, nous avons conscience de la valeur des choses et de leurs portées. Comme par exemple la drogue, on est averti de son danger sur notre santé. Pourtant ça n’empêche pas certaines personnes d’en consommer en trouvant cela  bien, dans le sens où ils sont d’en un étant second, en général agréable. Puis au fil du temps, on réalise d’avantage que cela nous détruit réellement, car vient l’addiction, et cela, ils le savaient inconsciemment que ça risqué d’arriver. Autrement dit, à la base nous avons conscience de la portée de nos actes ou de nos paroles. Mais nous décidons de les ignorés en essayant de nous mentir, du moins en nous convainquant du contraire. C’est en ceci que l’on ne peut pas se mentir à soi. En plus, un menteur, par définition, connait la véracité des faits mais décide de la modifié ou de la dissimulé dans un but précis. Donc pour mentir il faut connaître la vérité, donc on ne peut pas réellement s’auto-mentir. C’est comme s’ils ont cherché à s’étonner nous-même, notre cerveau, et par conséquent notre conscience le saurait étant donné que c’est eux qui donnent l’ordre de le faire. Nous avons toujours une partie de nous qui sait la vérité, il s’agit de l’inconscience. Elle nous envoie divers signaux, tel que les rêves ou les lapsus, afin de nous guidé vers l’authenticité. L’Homme et sa conscience sont en relation avec la société, celle-ci influence l’individu notamment avec son éducation, donné par sa famille, par l’école ou encore par une croyance. Ces derniers nous inculquent une barrière morale, qui correspond à notre subconscient Le mensonge fait partie de cette limite à ne pas franchir. Car éthiquement cela n’est pas bien et parce que s’il l’on ne ment pas autres, nous n’avons aucune crainte de la vérité, par conséquent nous n’avons aucune raison de nous voiler la face. Donc celui qui se ment à lui-même est dénué de tout sens moral. Après le mensonge à soi-même peut-être un début d’une rémission. Dans le cas d’une personne dépressive, elle va avoir besoins de se persuader de choses pour pouvoir avancé et remonter la pente. Elle sait que ce n’est pas la réalité mais grâce à ces petits mensonges, ces petites persuasions, étapes par étapes elle finit par se reconstruire. Parfois même une personne lambda, qui n’a aucun trouble psychologique ou autres peut éventuellement avoir besoins d’une de ces persuasion, dans le but que cela puissent devenir réalité, pour surmonter un moment dure ou encore venir à bout d’une faiblesse. Ces persuasions sont plus des illusions rassurantes que de réels mensonges.

Mais le savoir de la connaissance de soi est-il certains ?

La connaissance parfaite de soi n’est qu’un objectif que l’on peut qu’espérer atteindre. En effet quand on se décrit, on

...

Télécharger au format  txt (9.3 Kb)   pdf (42.3 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com