LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Première Guerre Mondiale: une guerre totale.

Cours : La Première Guerre Mondiale: une guerre totale.. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  6 Novembre 2016  •  Cours  •  1 075 Mots (5 Pages)  •  384 Vues

Page 1 sur 5

Guerre Totale:

La Première Guerre mondiale est une guerre totale car elle revêt plusieurs dimensions :

  • Une dimension politique et psychologique : usage de la propagande, de la censure, exacerbation du devoir patriotique
  • Une dimension économique et financière : des emprunts de guerre, une industrie entièrement au service de la guerre
  • Une dimension territoriale : de nombreux pays et tous les continents sont touchés
  • Une dimension humaine : tous les civils sont touchés (bombardements, deuil, vie quotidienne difficile, génocide des arméniens, mobilisation des femmes, etc.) et 70 millions d'hommes sont envoyés au front

Guerre totale:movilisation de touts les ressources humaines et materielles d une nation pour detruire totalemet une nation ennemie sans distiction entre civiles et militaires

Periodes:

Guerre de mouvement

La guerre de mouvement est la phase offensive de la guerre, durant laquelle d'importants déplacements de troupes ont lieu.

La bataille de la Marne est une bataille typique de la guerre de mouvement

Guerre de position

La guerre de position est une phase défensive de la guerre, durant laquelle les troupes se cachent dans des tranchées et tentent de conserver leurs positions.

La bataille de Verdun est un exemple de bataille de la guerre de position.

La première phase : la guerre de mouvement (1914 − 1915)

Les Allemands lancent une offensive dans l'est de la France en août 1914. Ils sont à 40 kilomètres de Paris quand le général français Joffre concentre toutes les troupes disponibles sur la Marne. On réquisitionne des taxis Parisiens pour acheminer les soldats, en raison d'un manque de véhicules.

Du 6 au 9 septembre la bataille de la Marne sauve Paris mais elle provoque aussi la mort de 500 000 soldats. Les offensives sont très meurtrières et l'absence de résultats entraîne la stabilisation du front.

La deuxième phase : la guerre de position (1915 − 1918)

Les armées se font face et construisent des tranchées dans lesquelles la vie est très difficile : c'est la guerre de position. Les soldats vivent dans le froid, la boue et la promiscuité (extrême proximité qui empêche l'intimité). Les combats ne permettent pas d'avancer, malgré des pertes massives et le changement de stratégie basée sur l'artillerie. Les armées multiplient les assauts meurtriers pour tenter de mettre fin à cette situation.

Les Allemands lancent l'offensive de Verdun de février à décembre 1916 à laquelle répondent les alliés en juillet par la bataille de la Somme. Des centaines de milliers d'hommes meurent dans ces assauts. Cette situation dégénère avec des mutineries dans les rangs de soldats.

La troisième phase : le retour de la guerre de mouvement (1918)

Les fronts se sont multipliés en Europe. L'Allemagne combat sur le front ouest (en France) et le front est (en Russie).

  • En 1917, les Allemands sont soulagés du front de l'est par la révolution russe qui oblige la Russie à capituler et à signer l'armistice de Brest Litovsk en décembre.
  • Cependant, à l'ouest, le président américain Wilson déclare la guerre à la Triple-Alliance en avril 1917. Cette entrée en guerre permet l'envoi de très nombreux soldats et de matériel aux forces de l'Entente.

La Triple-Alliance en difficulté relance la guerre de mouvement avec d'ultimes assauts. Ce sont pourtant les Alliés qui en sortent victorieux et obtiennent une capitulation. Le 11 novembre 1918, l'armistice est signé à Rethondes.

Armistice

L'armistice est l'arrêt des combats.

L'armistice de Rethondes le 11 novembre 1918

La bataille de Verdun

Le 21 février 1916, plus de 1000 canons allemands sont rassemblés dans la région de Verdun. Ils déclenchent un violent tir d'artillerie : un million d'obus s'abattent sur les positions de l'armée française. De février à décembre 1916, les deux armées ont perdu environ 700 000 combattants, tués, blessés ou disparus. Pourtant le front n'a presque pas bougé.

...

Télécharger au format  txt (7 Kb)   pdf (60.6 Kb)   docx (11.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com